« Les Pirates de Barataria T 11 : Sainte-Hélène » par Franck Bonnet et Marc Bourgne

Avec « Les Pirates de Barataria » les bonnes vieilles séries de flibuste, comme « Le Démon des Caraïbes » ou « Le Cormoran », chères au lecteur nostalgique, ne sont pas loin. Un scénario béton, des images sublimes, des personnages hauts en couleurs, un soupçon de grande Histoire : tous les ingrédients sont réunis pour que souffle le vent de la grande aventure.

Océan Atlantique, mars 1820. Deux fières frégates : L’Abeille et Le Firebrand, après avoir quitté La Nouvelle Orléans, font route vers l’Atlantique Sud en direction de Sainte-Hélène, où Napoléon croupit depuis de longues années dans sa sinistre prison de Longwood. À leur bord : la française Artémis Delambre (fille secrète de l’ancien Empereur) et ses fidèles flibustiers : Dominique You (son compagnon capitaine corsaire), Catherine Villars (son amie) et le mamelouk Roustam Raza (qui a jadis servi Napoléon et François de la Réonnière et qui a déjà séjourné à Sainte-Hélène). Ils sont devancés par le « HMS Revenge », navire où se trouvent deux agents secrets de la couronne britannique qui les traquent, Nigel Fitzpatrick et Steve Ward, un ancien lieutenant de la Royal Navy.

Après le naufrage de L’Abeille, coulée à la suite d’un incendie de sa cargaison de coton provoqué par un traître, seul Le Firebrand parvient à Sainte-Hélène où règne l’autoritaire gouverneur Hudson Lowe. Libérer le prisonnier afin de changer le cours de l’histoire se révèle mission impossible, d’autant plus que l’ancien conquérant a lui aussi son mot à dire…

Marc Bourgne, en grand admirateur de Jean-Michel Charlier (il a dessiné une excellente reprise de « Barbe-Rouge »), écrit un scénario aux multiples rebondissements, riche en personnages hauts en couleur, tout en se servant avec habileté de la grande Histoire. Du cousu main pour Franck Bonnet qui campe de fiers navires, prend plaisir à dessiner l’océan déchaîné, met en scène avec la même aisance des marins aux trognes réjouissantes et autres filles aux corps superbes. On peut regretter que cet album soit l’avant-dernier du quatrième cycle, avant la conclusion de cette série aux personnages attachants. Les bonnes histoires classiques, signées par des auteurs qui possèdent encore le goût du travail soigné, sont trop rares pour que l’on se réjouisse de ce genre d’annonce.

Henri FILIPPINI

« Les Pirates de Barataria T 11 : Sainte-Hélène » par Franck Bonnet et Marc Bourgne

Éditions Glénat (13,90 €) – ISBN : 978234020364

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>