« Les Super Super T5 : Secrets et manigances » par Lucie Durbiano, Sophie Lodwitz et Eve Pisler

Vouloir faire le bien autour de soi, c’est super ! Disposer en plus d’une cape magique qui permet de voler les nuits sans pluie, c’est encore plus super !! Aglaé et Juju, du haut de leurs 10 ans, forment le duo des Super Super, un duo de choc altruiste et sympathique, qui aide son prochain pour le plaisir de bien agir. Pas de morale pesante mais beaucoup d’humour et de fantaisie dans cette série prépubliée dans le bimensuel Astrapi.

Le jour, Aglaé et Juju sont des enfants on ne peut plus ordinaires d’une petite ville de province. Ils vont à l’école avant de rentrer dans leur famille respective puis de se coucher, après avoir mangé et fait leurs leçons. Mais la nuit, tout change ; ils enfilent un masque, un costume moulant et une cape magique et ils deviennent les Super Super. Pas question pour eux de combattre de supers méchants ni d’humilier des adversaires, non, ils veulent simplement corriger les petites injustices qu’ils ont constatées dans la journée ou apporter un peu de bonheur à un ami déprimé. Ce sont des justiciers du bien qui n’attendent rien en retour sinon le plaisir du devoir accompli.

Douze récits de quatre pages sont au sommaire du cinquième volume des aventures des mini justiciers. Quatre pages, c’est peu, cela implique beaucoup de dynamisme dans des scénarios simples et efficaces.

Par exemple dans « Une nouvelle très discrète », Aglaé et Juju comprennent, en enquêtant,  que Sophie, qui vient d’arriver dans leur classe, souffre d’un léger zozotement qu’elle n’ose avouer à l’école.

Qu’à cela ne tienne, ils organisent le lendemain une journée spéciale : « Dîtes votre petit secret gênant », et tout à chacun peut avouer qu’il suce encore son pouce en dormant ou qu’il colle ses chewing-gums sous la table avant de les reprendre ! Sophie est maintenant décomplexée.

Super Super T5 page 9

Dans deux courts récits, les Super Super rencontrent un Père Noël qui n’avoue pas son identité, – il dit s’appeler Jean-Noël ! -, pour prouver son existence auprès des petits de l’école maternelle (la photo prise au Pôle Nord ne mettra pas fin à cette vieille question), puis pour réparer un jouet défectueux reçu au pied du sapin, là encore la mission aura une réussite toute relative.

Créés par Laurence Gillot, les jeunes supers héros sont désormais scénarisés par le duo Eve Pisler – Sophie Lodwitz. Les auteures excellent à renouveler les exemples de petites injustices du quotidien qu’Aglaé et Juju doivent essayer de réparer la nuit. Essayer car nos jeunes super-héros ne sont pas exempts de gaffes et de quelques erreurs d’appréciation.  Le trait rond et expressif de Lucie Durbiano apporte sa part d’humour bon enfant et de fantaisie à une bande dessinée qui s’adresse aux jeunes lecteurs dès leurs 6 ans.

Les Super Super T5 page 17

Plus d’informations sur cette série empathique, vraiment sympathique, sur le site des éditions BD Kids qui vient de faire peau neuve et sur celui d’Astrapi, le bimensuel qui vise le public 7-11 ans.

 Laurent LESSOUS (l@bd)

« Les Super super T5 : Secrets et manigances » par Lucie Durbiano, Sophie Lodwitz et Eve Pisler

Éditions BD Kids (9,95 €) – ISBN : 978-2-7470-8591-5

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>