« Les Plus Beaux Bateaux des Antilles-Guyane et Saint-Pierre et Miquelon » par Luko

Pour commencer l’année 2018, petite parenthèse culturelle et patrimoniale, aussi historique qu’exotique, avec un album consacré aux « Plus Beaux Bateaux des Antilles-Guyane et Saint-Pierre et Miquelon » qui fait suite à un premier tome consacré aux « Plus Beaux Sites et bâtiments des Antilles Guyane ». Entre textes documentaires, illustrations pleine page et planches de BD souvent muettes, Luko donne à voir, à rêver et à apprendre…

À travers les bateaux, c’est toute l’histoire des peuples qui est évoquée. Qu’il s’agisse, ici, des pirogues amérindiennes ou des navires royaux, c’est d’abord l’histoire de la colonisation, doublée des bateaux négriers qui vont permettre  aux négociants de France de s’enrichir en écoulant café, cacao, sucre… À Saint-Pierre et Miquelon, autre réalité, celle des combats entre Français et Anglais qui, au travers du bateau « La Revanche », raconte un autre pan de l’histoire, celle notamment de centaines de Saint-Pierrais et Miquelonais qui retournent sur « leurs terres » en 1816…

De nombreux vaisseaux sont ainsi nommés et présentés au fil des pages : le Surcouf, le Saint-Domingue, l’Ymac… sans oublier canots de sauvetage, bateaux de pêches, vedettes et autres pirogues, ni la célèbre yole martiniquaise. L’histoire récente est également présente avec le Pierre 1er de Florence Arthaud remportant la première route du rhum, l’Atalante explorant les profondeurs de la mer des Caraïbes ou les paquebots-villes transportant en masse les touristes…

L’intention pour l’auteur de « bédéiser » (c’est son terme) son propos lui permet d’alterner pages documentaires bilingues et planches de BD, des planches souvent muettes et limitées à quelques cases. On aurait aimé une scénarisation plus forte de ces séquences illustratives, mais le principe tient ses promesses en offrant en vis-à-vis des informations et une imagerie aux techniques variées (et précisées à chaque fois, d’ailleurs).

En 2016, l’éditeur avait publié le premier volet de cette collection Patrimoine.  Avec « Les Plus Beaux Sites et bâtiments des Antilles Guyane », déjà réalisé par Luko, Caraïbditions proposait alors un volume qui faisait suite à une exposition itinérante intitulée « De pierres et de planches », représentant des monuments historiques de la Martinique. L’album, lui, élargissait le sujet en ouvrant ses pages à la Guadeloupe et à la Guyane.

Les planches y étaient déjà muettes et limitées à quelques cases intégrant, autour des lieux représentés, quelques personnages observant, se promenant ou s’activant, qu’il s’agisse d’un musicien, d’un conquistador ou de « Konpè Lapin ». Il en ressortait des pages plutôt contemplatives réalisées à propos d’habitations traditionnelles, de forts, d’églises et même de châteaux (le château Aubery, notamment). On retrouvait aussi la célèbre bibliothèque Schoelcher de Fort-de-France, les ruines de Saint-Pierre ou d’étonnants pétroglyphes. Pour la Guadeloupe, phare, moulin, école variaient le propos, la Guyane, elle, se distinguant avec ses constructions pénitentiaires.

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook).

http://bdzoom.com/author/didierqg/

« Les Plus Beaux Bateaux des Antilles-Guyane et Saint-Pierre et Miquelon » par Luko

Éditions Caraïbéditions (20 €) – ISBN : 978-2-37311-024-1

Galerie

Les commentaires sont fermés.