« Sangreal » T1 & 2 par Maru Terayama

« Sangreal » est le récit d’une lutte de pouvoir dans un contexte médiéval et sur fond de divination cartomancienne. C’est également une histoire mettant en avant la ténacité, le courage, la loyauté, la clairvoyance. C’est encore un destin tragique, qui montre que nos choix dictent notre existence et non l’inverse. « Sangreal », c’est aussi et surtout l’ascension d’un prince que tout le monde prenait pour une princesse.

L’histoire se déroule au Moyen Âge, dans la contrée fictive d’arasera, en proie à une lutte familiale pour le pouvoir. La princesse An vient de perdre sa mère par empoisonnement. Celle-ci a toujours cherché, par tous les moyens, à protéger son fils unique. Elle a notamment décidé de cacher son statut d’unique mâle héritier de la couronne, en le faisant passer pour une jeune et fragile princesse. Mais aujourd’hui, cette princesse veut reprendre son titre de prince et succéder à son père mourant. Lors d’une virée en ville, An, toujours habillé en fille, va fausser compagnie à son cortège et se retrouver nez à nez avec Circé, une cartomancienne qui va lui prédire l’avenir qu’elle veut bien entendre, grâce au tarot. Astucieuse, la jeune vagabonde va s’incruster dans la vie du prince afin de le guider vers son destin royal et espérer rester à ses côtés, pour devenir sa plus proche conseillère. Mais c’est loin d’être un parcours facile, les prétendants au trône sont nombreux et prêts à tout…

Manga basé sur les rebondissements permanents de son scénario, « Sangreal » se laisse lire avec plaisir. Si certains passages montrent une histoire un peu trop rapide et improbable, comme le moment ou Circé déboule dans la vie du prince, le reste des enchaînements suit une trame montrant la progression lente d’An vers le pouvoir. On découvre ses cousins machiavéliques, qui deviennent des ennemis mortels du prince alors qu’ils étaient très proche de l’inoffensive princesse qu’il était avant. On découvre aussi un père et un Roi complètement détaché du sort de son fils et unique héritier. On découvre encore un conseil, censé être le garant de la stabilité d’un royaume, prêt à toutes les bassesses pour conserver son pouvoir. On découvre enfin un pays et un peuple délaissé mais on découvre surtout une histoire aux multiples rebondissements, dans la lignée des grandes fresques moyenâgeuses tels « Les Rois Maudits » de Maurice Druon.

Bien sûr, le scénario est construit de manière à maintenir le lecteur en haleine de chapitre en chapitre., chaque album étant lui-même conçu pour se terminer sur un fait majeur offrant un dénouement inattendu dans le volume suivant. Le graphisme est riche. Les personnages sont parfaitement reconnaissables. Leurs expressions variées, que ce soit dans les moments de calme ou de violence, sont particulièrement réussies. On sent l’intensité et le caractère unique de chaque protagoniste. Bien évidemment, les décors occupent une grande place dans cet œuvre, censée être dépaysante pour les lecteurs asiatiques à qui elle se destine en premier. Les cartes de tarot ne sont pas en reste. Leur reproduction est fidèle et les plus importantes bénéficient même d’un décryptage en fin de volume. Pour une première œuvre au long cours, c’est une réussite.

Sangreal signifie à la fois Sang Royal et Saint Graal. De quoi donner une dimension mystique à la quête de pouvoir du jeune An. Mais avec ce désir de couronnement royal, revient la lourde gestion d’un peuple entier. Peuple qu’il ne fréquente pas et dont il n’imagine pas la misère quotidienne. Lui qui est bercé d’idéaux de justice et d’équité va tomber de haut, au fil des pages.

Si l’axiome de départ, l’inversion des genres, n’est pas nouveau, celui de se travestir en fille pour échapper à son destin est un peu moins courant. D’habitude, ce sont des jeunes filles qui cherchent à s’émanciper dans une vie d’homme qui ne leur était pas destinée. Ici, la mère d’An a cherché à préserver son fils des luttes internes qui n’apportent que mort et désolation. Mais, le désir de prendre son avenir en main a été plus fort pour le monarque en devenir, qui est pour le moment encore terrorisé face aux épreuves qui l’attendent.

Gwenaël JACQUET

« Sangreal » T1 & 2 par Maru Terayama
Éditions Kana (7,45 €) – ISBN : 978-2505069935

Galerie

Les commentaires sont fermés.