ZOOM SUR LES MEILLEURES VENTES DE BD DU 21 MAI 2008

Peu de changement dans le classement hebdomadaire des meilleures ventes de bandes dessinées, qui accueille la « Rubrique Abracadabra », un hommage à Gotlib par tous les caïds de la BD, la plupart présents dans la liste des 200 auteurs ayant vendu le plus d’albums au cours de ces 4 dernières années.

 


Encore une morne semaine pour le commerce du livre en général et de la bande dessinée en particulier : la principale cause en étant le 8 mai et ses possibilités de ponts vacanciers car les clients potentiels en ont profité pour se ruer sur les endroits ensoleillés, au détriment des librairies ombragées. Résultat, il n’y a plus que 2 représentants du 9ème art dans le  “Top 20” des meilleures ventes de livres (tous genres confondus) :  » Blake et Mortimer « , qui recule encore de la 5ème à la 10ème place, et le dernier  » Naruto « , qui n’est plus que 18ème. Voilà qui ne va pas faire remonter le moral des libraires, lequel est au plus bas d’après le dernier n° de Livres Hebdo : la fréquentation et le panier moyen des clients n’ont guère évolué sur le 1er trimestre 2008 (on parle même surtout de stagnation) et la trésorerie des détaillants s’est dégradée. Comme pour enfoncer le clou, la Cour de cassation vient de contredire la cour d’appel de Paris : le libraire en ligne Alapage est dans son droit en ne faisant pas payer les frais de port. Cette décision de justice met la loi Lang (prix unique du livre) sous la pression d’Internet et profite surtout aux grands du commerce sur le web : ces derniers étant adossés, pour la plupart, à des groupes internationaux. Certes, les consommateurs vont gagner le prix d’un ticket de métro ou de l’essence nécessaire pour aller acheter un livre à la librairie de la ville la plus proche, mais les risques de monopole sont énormes…


Cependant, revenons à notre “Top 15 BD” (hors séries asiatiques) où les changements, eux, sont minimes :


-          progression du  » Combat ordinaire  » et des  » Simpson  » (des BD d’un genre vraiment différent)


-          stagnation des « blockbusters » que sont   » Spirou  » (version Emile Bravo),  » Les blagues de Toto « ,  » Cédric « ,  » Les profs refont l’histoire  » et  » Marsupilami « 


-          recul des  » Pompiers « , du  » Légataire « , de  » Wayne Shelton « , mais aussi des séries fantastiques que sont  » Kookaburra  » et  » La geste des chevaliers dragons « 


-          sorties des  » Nombrils  » et de  » Warhammer 40, 000 « 


-          arrivées du 46ème recueil (tiré à 60 000 exemplaires par les éditions Dargaud) des gags du gros chat orange amateur de lasagnes, créé par l’américain signés Jim Davis, en 4ème position : les strips de  » Garfield «   ont toujours autant de succès et ce n’est qu’un début puisqu’une série de dessins animés est en cours de production par Dargaud Média (la diffusion étant prévue pour le 1er semestre 2009) ; l’autre entrée n’est autre que le collectif hommage (« réalisé par tous les caïds de la bédé ») à Gotlib :  » Rubrique abracadabra «  ; encore un bon coup pour les éditions Dargaud qui ont tiré 60 000 exemplaires de cet ouvrage où l’on appréciera les coups de chapeaux signés Zep, Bilal, Binet, Tronchet, Edika, Mézières, Goossens, Margerin, Larcenet, Arleston & Mourier, Solé, Maëster, Mandryka, Dupuy & Berberian, Chauzy, Tardi, Ptiluc, Boucq, Blutch, Guarnido… : que du beau monde !


La semaine dernière, nous vous avions précisé que cela fait 4 ans exactement (depuis mai 2004) que nous commentons, semaine après semaine, ce palmarès des 15 meilleures ventes estimées par Livres Hebdo et Ipsos. En observant la totalité des titres qui ont eu le privilège de faire partie du “Top 15 BD” (hors séries asiatiques), pendant ces 4 années, nous avons, dans un premier temps, dénombré 212 séries différentes (ou albums indépendants), chez seulement 30 éditeurs. Sachant que pour s’intégrer dans ce classement il faut qu’1 album soit vendu, au moins, à 2 000 exemplaires (environ) pendant une semaine, regardons de plus près, cette fois-ci, les noms de ces auteurs plébiscités et toujours en activité !


Evidemment, il n’y a pas beaucoup de surprises, on retrouve tous ceux qui sont associés à une série à fort potentiel commercial : des classiques indémodables (Graton, Tibet & Duchâteau, Giraud, Mézières & Christin, Hermann, F’Murrr, Pétillon, Léo, Dodier, Le Gall…) aux talentueux repreneurs (Achdé, Batem, Tome & Janry, Verron, Bergèse, Blanc-Dumont & Corteggiani, le studio Peyo, Carin & Weber, Simon & Maingoval, Goepfert, les frères Van Linthout…), en passant par ceux qui sont  surtout plébiscités par les enfants (Midam, Neel, Turk & de Groot, Pica & Erroc, Godi & Zidrou, Coppée, Derib & Job…), et ceux qui privilégient un public plus adulte : Tardi, Bilal, Bourgeon, Loisel (avec Tripp, Aouamri ou Mallié), Yslaire, Binet, Coyote, Geluck, Schuiten & Peeters, Sokal, le couple Charles… ; bien entendu, Uderzo et Zep sont hors concours !!!


On remarquera également la présence accrue d’une nouvelle génération issue des labels indépendants (Larcenet, Sfar, Trondheim, Satrapi, Guibert, Blain, Jul, Bravo…), mais aussi d’une école plus traditionnelle, aux styles proches de ce que l’on trouve dans le dessin animé (Guarnido, Hérenguel, Bajram, Danard, Kéramidas, Mitric, Gazzoti, Téhy alias Jim, Barral, Ledroit, Oger, Dupré, Malfin, Lambert, Hub, Tébo, Jeanfèvre, Poupard, Stédo, Cuadrado, Delaf & Dubuc, Cardona, Marion Poinsot, Sobral…).


 Cependant, et c’est une évidence, ceux dont les noms reviennent le plus souvent sont les scénaristes : un scénario étant (sauf exception) moins long à écrire qu’à dessiner. Bien entendu, le succès de ces derniers est souvent associé à l’interprétation graphique de dessinateurs de renom. Evidemment, ceux qui accumulent le plus de « best-sellers » sont Arleston (avec 6 séries dessinées par Tarquin, Mourier, Floch, Hübsch, Pellet et Labrosse), Cauvin (également 6 séries dessinées par Lambil, Laudec, Bercovici, Kox, Bédu et Hardy), Jodorowsky (avec 5 titres mis en images par Boucq, Manara, Janjetov, Beltran et Das Pastoras), Van Hamme (4 « blockbusters » illustrés par Vance, Francq, Rosinski et Aymond), Desberg (4 séries dessinés par Marini, Vrancken, Vallès et Labiano),  et Morvan (4 séries dessinées par Buchet, Munuera ou Bessadi).


Ensuite, avec pas moins de 3 succès à leur actif, on trouve Dufaux (avec Delaby, Grenson et Miralles), Sente (avec Juillard, Boucq et Rosinski), Corbeyran (avec Guérineau, Moreno et Tibéry), Swolfs (seul ou avec Griffo ou Girod), et Dorison (avec Rossi, Delitte et Lauffray).


Puis, avec « seulement » 2 titres, des gens comme Giroud (avec Béhé et Kraehn), Convard (avec Delitte et Falque & Wachs), Froideval (avec Pontet et Angleraud), Kraehn (avec Vallée et Jusseaume), Cailleteau (avec Denayer et Siro), Duval (avec Quet et Gioux), Boisserie (avec Eric Stalner ou Juszezak), Bec (seul ou avec Betbeder), Ange (avec Dzack ou Démarez), Nury (avec Rossi et Vallée), Ayrolles (avec Masbou et Critone) et l’avocat Richard Malka (avec Gillon et Riss) peuvent aussi s’assurer un revenu en mesure avec leur succès et leur notoriété.


Il faudrait également citer, même si leur nom n’apparaît que sur 1 seul « best-seller », des scénaristes comme Yann, Gaudin, Istin, Vehlmann, Callède, Crisse, Pecqueur, Pécau, Mariolle, Rodolphe, Mythic, Marazano, Goupil & Douyé, Chanoinat, Cazenove, Matz, Béka, Latil, Robberecht, Gabella, Perrissin, Alcante… Et voilà, mine de rien, nous venons de vous donner la liste des 200 auteurs de bandes dessinées travaillant pour les éditeurs francophones (sur les 1357 professionnels dénombrés en 2007) qui vendent le plus d’albums en France et, par implication, sont donc ceux qui ont les revenus les plus élevés avec les droits d’auteurs de leurs albums. Certes, auteur de bandes dessinée est, aujourd’hui, une profession de plus en plus difficile (car en pleine mutation), où il faut souvent faire face à la pression des éditeurs (d’où l’utilité des syndicats qui viennent de se créer) et où les albums des jeunes auteurs ont de plus en plus de difficulté à bénéficier de visibilité  ; mais c’est aussi une profession où il est encore possible de réussir à bénéficier financièrement des fruits de son travail.


 


La liste des auteurs de cet article : Gilles RATIER, avec un peu de Laurent TURPIN


 


« TOP 15 BD »:


DU 5 AU 11 MAI 2008


(Copyright Ipsos/Livres Hebdo)


 



CLASSEMENT

SERIES

TITRES

AUTEURS

EDITEURS

1er

4e semaine

Blake et Mortimer T.18

Le sanctuaire du Gondwana

André Juillard, Yves Sente

BLAKE ET MORTIMER

2ème

2e semaine

Une aventure de Spirou et Fantasio par… T.4

Spirou, le journal d’un ingénu

Emile Bravo

DUPUIS

3ème

3e semaine

Les blagues de Toto T.6

L’as des pitres

Thierry Coppée

DELCOURT

4ème

nouveau

Garfield T.46

Moi, gourmand ?

Jim Davis

DARGAUD

5ème

8e semaine

Cédric T.22

Elle est moche !

Laudec, Raoul Cauvin

DUPUIS

6ème

3e semaine

Les pompiers T.7

Graine de héros

Stédo, Christophe Cazenove

BAMBOO

7ème

10e semaine

Le combat ordinaire T.4

Planter des clous

Manu Larcenet

DARGAUD

8ème

5e semaine

Les Simpson T.1

Camping en délire

d’après Matt Groening

JUNGLE

9ème

2e semaine

Le légataire T.3

Le labyrinthe de Thot

Camille Meyer, Joseph Béhé, Frank Giroud

GLENAT

10ème

7e semaine

Les profs refont l’histoire T.1

 

Pica, Erroc

BAMBOO

11ème

6e semaine

Wayne Shelton T.7

La lance de Longinus

Christian Denayer, Thierry Cailleteau

DARGAUD

12ème

nouveau

Rubrique abracadabra : par tous les caïds de la bédé

Collectif

DARGAUD

13ème

3e semaine

Kookaburra T.6

L’héritier des âmes

Nicolas Mitric

SOLEIL

14ème

3e semaine

La geste des Chevaliers Dragons T.7

Revoir le soleil

Thierry Démarez, Ange

SOLEIL

15ème

6e semaine

Marsupilami T.21

Red Monster

Batem, Stephan Colman

MARSU

Galerie

Les commentaires sont fermés.