« Bidou, une vie de chien » par Eduardo Damasceno et Luis Felipe Garrocho

Le chien est peut-être le meilleur ami de l’homme mais la réciproque ne se vérifie pas toujours. C’est pourquoi un petit chien préfère vivre sa vie de manière indépendante dans les rues d’une ville du Brésil. Il ne sait pas que le plus grand rêve d’un jeune garçon du même quartier est d’apprivoiser un chiot. Ce n’est qu’après moult aventures que le petit Bidou et le jeune Francky se rencontreront.

Dans un quartier d’une ville brésilienne, un petit chien bleu, court sur pattes, vit tranquillement entre maigres rapines, dans les jardins du voisinage, et repos, dans un terrain vague abandonné. Son paisible quotidien solitaire est brutalement interrompu par l’irruption d’un gigantesque bouledogue, qui le chasse de la douillette banquette de voiture en ruine où il résidait.

Bidou, Une vie de chien page 9

En s’aventurant sur la voie publique, le jeune chien est remarqué par la S.P.A. locale. Placé dans un refuge, il découvre en même temps les avantages d’être bien traité par des humains et ceux de la vie en communauté canine : le partage, une certaine solidarité, une meilleure défense contre les agressions. Néanmoins, poussé à s’évader de ce refuge par l’arrivée intempestive du bouledogue hargneux, le petit chien bleu et un de ses amis à quatre pattes se retrouvent de nouveau à la rue. Le besoin de confort et de réconfort le fera tomber dans le gentil piège fabriqué par l’astucieux Francky. Le garçonnet accueille avec tendresse le petit chien qu’il baptise très vite Bidou. C’est le début d’une grande et belle amitié.

Les aventures du chien Bidou nous viennent du Brésil. Il était temps, car elles ont presque 60 ans ! Le petit personnage canin a, en effet, été créé dans les années 1950 par Mauricio de Sousa : un des maitres du 9e art brésilien. Le dessinateur de la populaire série « Turma da Mônica » a créé à la même époque « Bidu et Franjinha ». On retrouve d’ailleurs les personnages de Franjinha et son chien Bidu – Francky et Bidou dans la version française – dans les deux séries. Deux jeunes artistes ont repris leurs aventures en 2013 : Eduardo Damasceno au dessin et Luis Felipe Garrocho au scénario.

Bidou, Une vie de chien page 12

Eduardo Damasceno a modernisé le graphisme. Par de petites trouvailles, il dynamise un récit fait des micro-aventures d’une petite meute de chiens abandonnés. Ainsi, pour que l’on comprenne les propos des canidés, les mots dans leurs phylactères sont remplacés par des images.

Bidou, Une vie de chien case page 24

Le dessinateur excelle dans les ambiances (on croit entendre tomber la pluie équatoriale sur une favela) et dans la transcription des émotions animales. Le scénario joue sur de belles valeurs universelles telles l’amitié, la solidarité ou le courage.

Depuis longtemps, les petits chiens squattent les belles pages de nos BD favorites. Milou, Idéfix, Pif, Bill et Gai-Luron, ont donc un cousin brésilien éloigné. Il était temps de faire connaissance avec le taquin Bisou, dont les aventures raviront les enfants dès 6 ou 7 ans.

Bidou, Une vie de chien page 72

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Bidou, une vie de chien » par Eduardo Damasceno et Luis Felipe Garrocho 

Éditions Vents d’ouest (13,50 €) – ISBN : 978-2-7493-0859-3

Galerie

Les commentaires sont fermés.