« Alix », « Lefranc », « Jhen » : Jacques Martin toujours au top…

Après la publication de l’excellent « Alix Senator » en septembre dernier, trois albums sortent ce mois-ci avec la signature du défunt Jacques Martin. Contrairement à Hergé, dont il fut le collaborateur pendant plusieurs décennies, Jacques Martin a toujours prôné la survie de ses personnages. Mieux, il supervisa avec application les travaux de ses successeurs. Résultat : « Alix », « Lefranc » et « Jhen » sont encore de retour pour notre plus grand plaisir.

« Le Serment du gladiateur », trente-sixième album de la série, permet de retrouver Alix et son ami Enak de passage à Pompéi, en visite chez Tullia, la cousine du blond gaulois. La ville s’apprête à célébrer le spectacle des jeux, offerts à la ville par le riche Lucius Holcanius. Parmi les gladiateurs, Acteus, surnommé Lame-Serpent et originaire des montagnes Marses, intrigue Alix. L’homme est sous l’emprise de la sorcière Dipsas qui l’a vendu à Scrofa,  un cupide propriétaire de gladiateurs. Des catacombes, qui serpentent sous Pompéi, aux terres enneigées des montagnes Marses, les deux héros vont devoir combattre gladiateurs et fauves dans l’arène mais aussi affronter les puissances obscures. Après « Britannia » et « Par-delà le Styx », Mathieu Breda revient avec un récit solide et documenté dans la lignée du créateur. Ancien assistant de Gilles Chaillet, Marc Jailloux s’impose au dessin au fil des albums comme le digne successeur de Jacques Martin.

28ème  épisode de la série, « Le Principe d’Heisenberg » nous permet de retrouver le journaliste Guy Lefranc, appelé à le rejoindre dans les plateaux de l’Aubrac par son ami l’inspecteur Renard. Un tueur fou à la hache sème la terreur parmi la population du petit village de Saint-Geniez-d’Olt. Un fait divers banal, pas vraiment fait pour intéresser Lefranc, qui dissimule une affaire politique où il est question de nucléaire, de savant soit-disant fou et de barbouzes prêts à commettre tous les forfaits pour la raison d’État. Cette nouvelle enquête, menée tambour battant, permet à François Corteggiani d’adresser un clin d’oeil amical au dessinateur Angelo Di Marco, récemment décédé. Ce « Lefranc », dont l’action se situe au début des années 1950, ne manque ni d’action, ni de suspense, mis en images par un Christophe Alvès respectueux de l’œuvre originale.

« La Peste » conduit Jhen Roque, le fameux architecte, et son ami Venceslas à Trani, dans la région de Naples où ils doivent participer à la restauration de la superbe cathédrale San Nicola di Pellegrino. Don Saverio, seigneur de Trani, est en conflit avec son épouse Lucrezia Orsini, qui ne supporte pas le retour d’Elioz, son fils bâtard dont la famille juive occupe un moulin. La situation dégénère en affrontements sanglants lorsque la peste fait son apparition dans la cité. Auteurs des scénarios des trois derniers albums de la série, Jean-Luc Cornette et Jerry Frissen proposent un récit mouvementé et humain, volontiers plus violent que chez Jacques Martin, ce qui n’est pas un reproche. Paul Teng (« Le Télescope » avec Jean van Hamme), de son trait classique et fouillé, illustre avec réalisme cette aventure qui relance de belle manière une série créée graphiquement par Jean Pleyers sous le titre « Xan ».

Trois héros appréciés des lecteurs, trois équipes d’auteurs solides et respectueuses, du classique comme on l’aime, sans oublier une bonne dose de nostalgie…

Henri FILIPPINI

« Alix T36 : Le Serment du gladiateur » par Marc Jailloux et Mathieu Bréda

Éditions Casterman (11,50 €) – ISBN : 9782203 118096

«  Lefranc T28 : Le Principe d’Heisenberg » par Christophe Alvès et François Corteggiani

Éditions Casterman (11,50 €) – ISBN : 9 782203 119871

« Jhen T16 : La Peste » par Paul Teng, Jean-Luc Cornette et Jerry Frissen

Éditions Casterman (11,50 €) – ISBN : 9 782203 121577

Galerie

Une réponse à « Alix », « Lefranc », « Jhen » : Jacques Martin toujours au top…

  1. Hum, Jacques Martin a écrit des scénarios tres violents pour Jhen. souvenez vois des ecorcheurs et surtout barbe bleue..