Gaston : un philosophe au travail…

Puisque la mode est aux hors séries, pourquoi ne pas consacrer un numéro à la philosophie chez Gaston Lagaffe, notre roi des gaffeurs, qui justement fête ses 60 ans ? Une mission particulièrement délicate confiée à l’équipe de Philosophie magazine qui propose un numéro intéressant : à la fois érudit et, rassurez-vous, lisible par tous.

Après Sempé, c’est donc au tour de ce brave Gaston de rejoindre Montaigne, Spinoza, Arendt, le Coran, les Lumières…, invités prestigieux, comme lui, de la revue où les lecteurs s’amusent à réfléchir.

En préambule, une rapide chronologie présente Gaston et la vie de bureau, permettant de situer le personnage familier des lecteurs de Spirou, mais pas forcément de ceux de Philosophie magazine.

Suit une série d’articles signés par une solide équipe de sociologues, professeurs, philosophes… contributeurs inhabituels du monde de la BD invités à partir à la recherche d’une réponse sur le sens de la vie du héros de papier qu’est ce brave Gaston. Notons Clément Rosset, Denis de Casablanca, Nicolas Tenaillon, Michel Lallement, Bruno Latour, Luc de Brabandère, Frédéric Schiffter, Pascal Chabot, Aurélie Jeantet, Sonia Feertchak, Yves Citton, Karol Beffa et Pierre-Yves Gomez qui se penchent doctement sur le personnage, au fil d’articles traitant « La Puissance du paresseux », « Le Prophète de la dispersion », « Profession détraqueur », « Gaston le hacker », « Le Diogène des Open spaces » ou encore « Inventions et bricolages ». Autant de thèmes sérieux qui auraient probablement plongé le brave Franquin et ses vieux potes de Spirou dans une profonde perplexité.

L’ouvrage est élégant, la présentation soignée et l’iconographie riche, sans être révolutionnaire (100 pages couleurs, cartonné, 8,90 €, en kiosques).

Un second hors série consacré à Gaston vient de sortir, « Travailler moins pour gaffer plus ». Il est proposé par Prisma Média et sa revue Ça m’intéresse : il comporte une sélection d’une centaine de gags précédée d’un court dossier signé Cyril Azouvi. De format 24 x 32 cm, l’album a de la gueule et l’impression est parfaite. Ceux qui possèdent tous les « Gaston » peuvent cependant s’abstenir de l’acheter, d’autant plus que le prix de vente est élevé pour un produit destiné à la presse (108 pages en couleurs, 19,90 €).

Henri FILIPPINI

Galerie

Les commentaires sont fermés.