« Animosity T1 : Le Réveil » par Rafael De Latorre et Marguerite Bennett

Snorgleux Comics est une toute nouvelle maison d’édition française indépendante. Après avoir commencé la réédition patrimoniale du classique « Elfquest », elle affirme son identité avec deux premiers titres prometteurs issus du catalogue d’Afterschock comics, dont « Animosity » : récit dystopique traitant avec inventivité de notre relation au monde animal.

Un jour, les animaux se sont réveillés. On ne sait pas pourquoi, mais ils sont devenus conscients, et doués de parole. Si certains ont souhaité trouver une solution de compromis pour continuer à vivre avec les humains, d’autres ont commencé à les combattre. Dans ce monde qui s’enflamme, Jesse, une jeune new-yorkaise orpheline de onze ans, et son fidèle chien Sandor partent à la recherche du grand frère de la jeune fille, vivant à San Francisco. Mais le chemin est semé d’embûches.

Sur les cinq premiers numéros de ce tome 1, présenté dans un grand format cartonné en couleurs, peu commun pour du comics, on découvre la famille de Jesse, juste avant le grand réveil et l’on suit la demoiselle, ainsi que la petite troupe d’animaux qui l’accompagne (chèvre, lémurien, cerf, bison, chat), jusqu’aux côtes de l’état du Maryland. Jesse est une fille, qui, bien que ne manquant pas de caractère, est surtout appréciée pour sa douceur. Cela lui permet de tempérer les divergences d’humeurs des animaux qu’elle croise au fil de son périple dans une Amérique en état de guerre. Animaux et humains se retranchent dans des camps et se jaugent ou se combattent, la nourriture étant devenue, évidemment, un sujet de tension extrême.C’est tout l’intérêt de ce récit au style graphique plutôt jeunesse que de nous livrer subrepticement, au fil d’un genre aventure, des éléments de réflexion sociétaux très modernes : relations à l’animal, empathie, végétarisme, véganisme ? Marguerite Bennet est une scénariste montante, élève de Scott Snyder, qui est reconnue pour sa faculté à décrire les relations humaines du côté féminin. On pourrait la rapprocher en cela des auteures Marguerite Sauvage, Kelly Sue DeConnick ou notre hexagonale Elsa Charretier. C’est donc naturellement qu’elle a choisi Jesse comme héroïne. Outre « Bombshells », chez DC comics, on peut citer une autre de ses œuvres plus personnelles : « Insexkts », chez le même éditeur Aftershock Comics. Rafael de Latorre est lui un jeune dessinateur brésilien. Après « Fade Out » chez Wise Dog Comics en 2014, il a dessiné la série « Super Zero » chez Aftershock Comics, écrite par Amanda Conner et Jimmy Palmioti. « Animosity » est son premier album publié en France.

Si l’on pense, à la lecture d’« Animosity », aux albums « Les Seigneurs de Bagdad » (Niko Henrichon et Brian K. Vaughan chez Urban Comics en 2012), « We3 – Nous 3 » (Frank Quitely et Grant Morrison, chez Urban Comics en 2012) (1), on pourra aussi évoquer « Bêtes de somme » (Jill Thompson et Evan Dorkin, chez Delcourt, 2012), puisqu’il n’y a qu’un pas entre une série animalière intelligente et une autre. La seule différence étant qu’ici, l’être humain reste un élément centra ; et le propos des auteurs est de bien nous faire prendre conscience que c’est aujourd’hui, parmi de nombreux autres sujets importants, qu’il faut savoir — pouvoir — prendre position, avant « le grand réveil ». Le jeu de mot du titre : humanité — anomalie – animosité – animal, étant une sorte d’avertissement.

Une œuvre forte, au propos plutôt adulte, dont on attend la suite avec impatience.

Snorgleux Comics présente aussi : « American Monster », une autre série de l’éditeur Aftershock Comics, mais plus sombre. Ce thriller aux allures quelque peu fantastiques écrit par Brian Azzarello (« 100 Bullets », « Hellblazer », « Batman »…) nous entraîne sur les pas d’un ex-marine monstrueusement brûlé lors d’un conflit au Moyen-Orient. Celui-ci, rescapé, revient dans une petite ville du Midwest pour chercher vengeance.

Ce premier tome dense, mais se déroulant lentement, devrait ravir tous les amateurs de récits « tarantinesques », avec un style de dessin taillé au scapel de Juan Doe, dans la ligne éditoriale du label 619 d’un autre éditeur, pour qui l’action et l’hémoglobine ne font pas peur.

La guerre laisse des traces, créant de nombreux monstres. « Saurez-vous les reconnaître ? », semble nous dire Brian Azzarello sur ce nouveau titre fascinant, qui doit néanmoins encore faire ses preuves pour démontrer sa réelle originalité.

 

Franck GUIGUE

 

(1) Les couleurs de Rob Schwager posées sur le dessin de Rafael De Latorre, rajoutent ici à la ressemblance du récit plus ancien « W3 », lui aussi basé sur la souffrance des animaux et leur désir d’autonomie.

 Visiter le site de Snorgleux Comics

© Snorgleux Comics/Juan Doe/Brian Azzarello

 

 

« Animosity T1 : Le Réveil » par Rafael De Latorre et Marguerite Bennett

Éditions Snorgleux Comics (16,50 €) — ISBN 9782360140572

 

« American Monster T1 : Sweetland » par Juan Doe et Brian Azzarello

Éditions Snorgleux Comics (16,50 €) — ISBN 9782360140589

 

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>