« Shadow Banking T4 : Hedge Fund Blues » par Éric Chabbert, Sylvain Lacaze et Corbeyran

La crise financière de 2008 a inspiré, aux auteurs de tous poils, et évidemment de bandes dessinées, des intrigues concoctées avec plus ou moins de bonheur. Le trio Corbeyran/Lacaze/Chabbert nous plonge avec gourmandise dans les rouages de la finance internationale, tout au long de ce thriller documenté, riche en suspense et en séquences haletantes. Avant dernier acte d’un quintet passionnant.

2007. En Grèce, à l’hôpital de Thessalonique, Mathieu Dorval et Maureen se remettent de la tentative d’assassinat dont ils ont été les victimes. Au même moment, à Frankfort, après avoir assisté au meurtre de sa sœur Tina, Horstman alias Skull, se confie à la police. Le hacker, qui a aidé son ami Mathieu à décrypter les clés USB, dont le contenu explosif compromet un puissant fonds d’investissement, a donné l’adresse de son ami, croyant sauver sa sœur. Désormais traqués par les tueurs et par la police, Mathieu et Maureen se lancent dans une folle course contre la mort, toujours bien décidés de découvrir la vérité, afin de faire mordre la poussière à leurs mystérieux ennemis, qui protègent par tous les moyens leurs riches investisseurs peu scrupuleux.

Cette fiction, où l’on parle de la crise financière qui s’apprête alors à frapper plusieurs grandes banques et compagnies d’assurance américaine, se révèle être un thriller réaliste et crédible, à la fois précis et accessible à un large lectorat.

Sylvain Lacaze, senior director chez Mizuho Bank, après avoir passé douze années à la Royal Bank of Scotland à Paris et à Londres, apporte crédibilité et sérieux au scénario ingénieux et mouvementé écrit par Corbeyran : une fois encore débordant d’imagination après avoir signé plus de 300 albums dans tous les genres.

Éric Chabbert, ancien élève de khâgne, licencié en philosophie, aborde la bande dessinée, sa passion, en 1998, après avoir été lauréat d’un concours organisé par le mensuel Vécu. Il dessine « Docteur Monge » avec Daniel Bardet, « Nova Genesis » avec Pierre Boisserie, participe à « Ukronie(s) » avec Corbeyran qu’il retrouve pour « Black Stone » et enfin « Shadow Banking ». Passé maître dans l’art de dessiner des villes à l’architecture moderne et grandiose, il propose des pages d’une beauté froide aux couleurs métalliques. Un auteur au trait réaliste de plus en plus rare, trop peu invité par les magazines spécialisés.

Henri FILIPPINI

« Shadow Banking T4 : Hedge Fund Blues » par Éric Chabbert, Sylvain Lacaze et Éric Corbeyran

Éditions Glénat (13,90 €) — ISBN : 9 782344 01 8767

Galerie

Une réponse à « Shadow Banking T4 : Hedge Fund Blues » par Éric Chabbert, Sylvain Lacaze et Corbeyran

  1. PATYDOC dit :

    Qu’il s’agisse de « shadow banking » ou de « hedge fund », les détails des dessins sont impressionnants ; les salles de marché , les décors, etc, sont reproduits avec une précision exceptionnelle. Bon, comme d’habitude, les scénarios sont un peu vulgaires (genre feuilletons télé bas de gamme), et ne sont pas écrits/ conseillés par de vrais spécialistes des marchés financiers- ce qui est dommage, par rapport aux efforts des dessinateurs …