Chaude rentrée…

Depuis quelque temps, la bande dessinée pour adultes, après un long séjour au purgatoire, connaît un regain d’intérêt. Des auteurs bien connus se lancent dans l’aventure. C’est le cas ce mois-ci de Nicolas Guenet…

« Inguinis ».

« Inguinis » a pour cadre la Rome d’Agrippa, où la jeune et belle sculptrice grecque Artémis Nicoméda vient d’hériter de l’atelier de son père après son assassinat. Elle travaille sur la commande d’une statue d’Auguste pour le Panthéon avec pour modèle Sextus, son sculptural amant, à qui elle demande de découvrir et assassiner le meurtrier de son père.

Katia Éven, scénariste née à Limoges en 1977, se consacre à la bande dessinée érotique depuis 2008 : apportant un ton nouveau à un genre souvent pauvre en scénarios de qualité. Le premier volet de ce diptyque ayant pour cadre la Rome antique, se lit comme une bande dessinée classique, à ne pas mettre entre toutes les mains toutefois.

Né en 1971, Nicolas Guenet débute en 1993 chez Soleil avec la trilogie « Dédal » écrite par Éric Corbeyran, suivie de « Yu », « Arcane de la Lune noire », « Chronique de la Lune noire », « Atlantis »… « Inguinis » est sa première incursion, et quelle incursion, dans l’univers de la BD pour adultes. Ses pages sont superbes, riches en séquences très chaudes passant de brûlantes scènes intimistes à des orgies en cinémascope. Un régal pour les amateurs du genre.

« Inguinis ».

Par ailleurs, les éditions La Musardine présentent dans leur collection Canicule deux nouveaux albums en couleurs, signés par des auteurs spécialisés dans l’érotisme. « La Voie de Laura » (48 pages en couleurs) invite à suivre la blonde Laura, unique rejeton d’un riche homme d’affaires, vivant dans l’insouciance. Jusqu’à ce que sa belle-mère la fasse kidnapper, elle et sa domestique Julie, par une bande de voyous qui les initient à la soumission. Les deux jeunes femmes plongent alors dans une débauche sans fin… Sous le pseudonyme Pylate, se dissimule un auteur venu de la bande dessinée classique (ne nous demandez pas lequel, il souhaite rester mystérieux), au trait fouillé et précis tout au long de séquences audacieuses.

Le second volume consacré à « Alraune », des Allemands Toni Greis (dessinateur né en 1973 travaillant pour Artcore, Heavy Metal, Horst) et Robi (scénariste) — dont l’héroïne Dinah, victime d’une malédiction, est devenue nymphomane — paraît également ces jours-ci. Strip-teaseuse dans une boîte de nuit sordide, prostituée aux pulsions sexuelles débridées, femme fatale malgré elle, Dinah passe par toutes les déviations de la sexualité : soumission, SM, bisexualité, fantasme… sans oublier une pointe de fantastique.

Henri FILIPPINI

« La Voie de Laura » par Pylate.

« Inguinis T1 : L’Esclave du Panthéon » par Nicolas Guenet et Katia Éven

Éditions Tabou (15 €) _ ISBN : 978-2-35954-118-2

« Alraune T2 » par Toni Greis et Robi

Éditions Dynamite (17,90 €) — ISBN : 978-2-362 — 34155-7

« La Voie de Laura » par Pylate

Éditions Dynamite (15,90 €) — ISBN : 978-2362-34 159-5

« Alraune ».

Galerie

Les commentaires sont fermés.