« Wayne Shelton T13 : Vendetta » par Christian Denayer et Jean Van Hamme

Jean Van Hamme, en vieux routard (et bon roublard !) de la bande dessinée d’aventure classique, signe un scénario mouvementé aux multiples rebondissements et non dénué d’humour, qui réjouira tous les amateurs des séries d’actions.

Deux millions de dollars ! C’est la coquette somme que propose à Wayne Shelton Don Cesario Malaforte, capo di tutti capi (le chef de tous les chefs) des familles mafieuses des régions Est et Ouest de New York, en retraite en Sicile depuis une dizaine d’années, après l’assassinat de son fils Giambatista, qui lui avait succédé malgré la défiance des familles.

Mourant, le vieux parrain souhaite retrouver sa petite fille Louisa, disparue quarante ans plus tôt à Bruxelles, trois jours après sa naissance et l’assassinat de sa mère Dominica : la fille de Don Cesario. L’héritage, qui s’élève à un milliard en lingots d’or, suscite évidemment les convoitises de nombreuses personnes, à commencer par Jacopo Marchini : un ignoble traître, bien qu’au service de la famille depuis 36 ans, prêt à tout pour récupérer le pactole.

Pour Wayne Shelton, les coups de théâtre et les (mauvaises) surprises se succèdent. D’autant plus qu’il découvre que le passé d’Honesty Goodness est étroitement lié à son enquête. L’occasion pour le lecteur d’en apprendre beaucoup plus sur la jeune et pétillante compagne du vénérable gentleman baroudeur.

Les ficelles sont parfois un peu grosses, mais Jean Van Hamme est assez habile pour faire marcher le lecteur à la baguette. « Wayne Shelton » est aujourd’hui la seule série dont il écrit encore les scénarios (notons que cinq des épisodes sont signés Thierry Cailleteau), après avoir abandonné en d’autres mains ses personnages les plus emblématiques. Un choix placé sous le signe de l’amitié : Christian Denayer étant un vieux copain, qui lui permet de conserver un pied dans le monde de la bande dessinée.

Ancien décoriste de Jean Graton sur les aventures de « Michel Vaillant », Christian Denayer, né en 1945, s’est illustré dans les pages de Tintin avec des séries d’action de préférence riches en carambolages, telles « Alain Chevallier » et « Les Casseurs » (scénarios André-Paul Duchateau). Après un passage délicat, comme pour bien d’autres auteurs à la fin du siècle dernier, Jean Van Hamme lui a remis le pied à l’étrier en lui écrivant le premier épisode de « Wayne Shelton », publié en 2001 aux éditions Dargaud.

Treize albums plus tard, le papy des aventuriers est toujours présent bon pied bon œil pour le plus grand plaisir des amateurs de bonnes histoires dessinées d’un trait efficace et classique.

Henri FILIPPINI

« Wayne Shelton T13 : Vendetta » par Christian Denayer et Jean Van Hamme

Editions du Lombard (11,99 €) — ISBN : 978-2-5050-6483-1

Galerie

3 réponses à « Wayne Shelton T13 : Vendetta » par Christian Denayer et Jean Van Hamme

  1. Christian Denayer dit :

    A l’attention de Henri Filippini:
    Bonjour Henri. Merci d’avoir sélectionné le dernier Wayne Shelton. Et merci pour la chronique positive.
    Je voudrais souligner l’excellent travail de Bertrand Denoulet qui a réalisé des superbes couleurs.
    Cordialement,
    CD

    • Christian Denayer dit :

      A l’attention d’Henri Filippini:
      A la relecture de l’article, j’ai pris… 4 ans ! Je sais que je ne suis pas le perdreau de l’année mais, je préfère quand même rectifier et me « rajeunir » un peu par le fait d’être né en 1945 . « Papy » Denayer :-)