« Extases » T1 par Jean-Louis Tripp

À l’aube de la soixantaine, le coauteur de « Magasin général » se livre intimement, sur pratiquement trois cents pages, racontant les expérimentations sexuelles de sa jeunesse un brin rock’n’roll (tout à fait dans l’air du temps, en ces années soixante-dix) : avec des femmes, mais aussi des hommes, que ce soit en solitaire ou à plusieurs. Une autobiographie sans complexe et sans tabou qui se lit avec délice : l’exceptionnelle maîtrise du dessin n’ayant rien à envier à celle de la narration !

Car ne l’oublions pas, bien avant sa collaboration avec Régis Loisel, ce talentueux natif de Montauban, immigré aujourd’hui au Québec, avait commis de nombreuses bandes dessinées remarquées par la critique — peut-être un peu moins par le grand public, mais nul n’est parfait —, comme les aventures de Jacques Gallard (dont les excellents « Soviet zigzag » et « Zoulou blues », parus en 1986 et 1987 chez Milan et primés à droite et à gauche) ou le tendre et poétique « Paroles d’ange » (chez Glénat, en 2005) où il esquissait, déjà, une réflexion sur les rapports humains, familiaux ou amicaux, mais surtout affectifs, sentimentaux et amoureux.

            Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, il ne se dissimule plus derrière ses personnages pour parler, par procuration, de ses besoins naturels ou de ses idées politiques, religieuses… et, dans ce premier volume, il étale courageusement et sans vergogne ses premiers émois, ses fantasmes, ses expériences homosexuelles, ses partouzes, sa pratique de l’échangisme ou sa participation à une reconstitution étonnante d’orgie à la romaine… Se permettant, même, quelques pages didactiques pour étayer son propos, histoire de prouver que si le sexe c’est souvent du sérieux, cela ne l’empêche pas de pouvoir être, aussi, très joyeux et même épanouissant !

            En tout cas, le lecteur, lui, sera avide de tout savoir sur l’émancipation du petit Jean-Louis, alors fasciné par de jeunes filles dont il aurait bien aimé bien soulever la jupe (il devra se contenter de se plonger avidement dans des revues naturistes allemandes que ses parents ont mal cachées), sur ses premiers flirts ou sur sa découverte du plaisir féminin. Bien entendu, il y a beaucoup de bites, de culs, de vagins et de seins dans ce livre, mais rassurez-vous, tout cela est toujours abordé avec une délicatesse sans pareil !

Gilles RATIER

« Extases » T1 par Jean-Louis Tripp

Éditions Casterman (22 €) – ISBN : 978-2-203-12192-8

Galerie

Les commentaires sont fermés.