Forum de Monaco 2008 : Cinéma, Littérature, Bande Dessinée … et Jeux vidéos

La prochaine édition du Forum International Cinéma & Littérature de Monaco, qui se tiendra du 6 au 8 mars, consacre une nouvelle fois une large part de sa programmation à la Bande Dessinée, Mangas inclus.

 


Ne nous y trompons pas : la conférence de Presse qui avait lieu au Sénat dans la salle René Coty (détail amusant : c’est sous sa présidence que se déroule l’action d’OSS 117, projeté en avant-première il y a deux ans au cours de la manifestation), un espace traditionnellement dédié à la présentation à la presse des travaux législatifs ou de contrôle de l’institution, n’avait rien d’austère. Au contraire : le professionnalisme de l’équipe organisatrice de la 7ème édition du Forum International Cinéma & Littérature de Monaco, crée par Claire Breuvart et Hans-Stephan Kreidel, se double en effet d’une convivialité (les auteurs et cinéastes qui y participent ont coutume de dire qu’ils arrivent en invités et repartent en amis) et d’une passion communicatives.


Prestige, culture et plaisir : ainsi peut-on tenter de qualifier ce rendez-vous incontournable des professionnels du grand et du petit écran ainsi que de l’édition de romans et de bandes dessinées, mariage réussi du business et du glamour.


Du business d’abord, avec les désormais traditionnels Marché International de l’Adaptation Littéraire (MIAL) et le Remake Film Market (RFM) auxquels se joint, nouveauté de cette 7ème édition, Le Shooting trade Show, premier salon européen des tournages de films, qui permettra aux producteurs la possibilité d’intensifier leurs contacts avec les commissions de films et de compléter leur plan de financement. Le débat « Tournages, l’Europe est-elle compétitive ? » s’inscrira dans le cadre de l’ouverture de ce nouveau marché.


Business, également, mais création aussi, avec l’ouverture du Forum au secteur des Jeux video, friand  de héros de comics books (Superman, Batman, X-Men, …), de mangas (Dragon Ball, Naruto, …) ou de BD classiques (Tintin, Astérix, Lucky Luke, Titeuf, …), dont les aventures sont régulièrement adaptées sur ce support, en liaison avec la sortie d’un film ou non. Les jeux video, dont le chiffre d’affaires en France est équivalent à celui du cinéma s’inscrivent dans une démarche commerciale multi supports. Ainsi, le débat « Jeux vidéo, bandes dessinées, cinéma : partenaires ou concurrents », animé par notre confrère Didier Pasamonik, en présence de Bruno Bonnel (créateur d’Infogrammes), Enki Bilal (dont la Trilogie Nikopol est en cours d’adaptation en jeu video), Yoshitaka Amano (le designer japonais de Final Fantasy, qui exposera par ailleurs une vingtaine de ses œuvres) et Benoît Sokal (dont le Paradise est un exemple de vision créative globale) se chargera de dresser un état des lieux sur les complémentarités artistiques et créatives de ces différents secteurs culturels et industriels.


Dans le même esprit, un espace BD/Jeux vidéo permettra, au travers de 3 worshops qui s’annoncent passionnants de mesurer les points de vue du créateur, avec Benoît Sokal et du producteur, avec Bruno Bonnel, et de s’intéresser à la notion de licence globale, en présence de Midam. Le créateur de Kid Paddle sera par ailleurs un des membres du jury présidé par Enki Bilal qui décernera le Prix de la meilleure bande dessinée adaptable, une des récompenses, avec notamment Le Prix du meilleur roman adaptable  ou encore de la meilleure adaptation littéraire de télévision, décernées lors de la soirée de clôture du Forum.


Bilal, Midam, Sokal, Amano : de très grands noms de la bande dessinée et de l’animation qui renforceront le coté glamour pour le grand public d’un Forum qui accueillera, cette année encore,  de très nombreuses personnalités internationale du cinéma et de la littérature, réunis autour du scénariste, producteur et réalisateur britannique (Midnight Express, Birdy, …)  Sir Alan Parker, comme Alexandre Astier, Didier van Cauwelaert (qui animera un atelier de Pitchs) , Sara Forestier, Marianne Denicourt,  


Avec cette nouvelle édition, le Forum International Cinéma & Littérature, qui bénéficie depuis ses origines du soutien de SAS le prince souverain Albert II,  conforte clairement la Principauté de Monaco dans son rôle de destination culturelle d’importance.


Laurent Turpin


Galerie

Les commentaires sont fermés.