La Geste : éditeur régionaliste…

Situées à La Crèche, petite commune des Deux-Sèvres, les éditions La Geste diversifient leur programme en bandes dessinées, medium qui n’était, jusqu’à lors, que peu exploité dans leur ligne éditoriale régionaliste, principalement axée sur les régions de l’Ouest : Poitou-Charentes, Limousin, Pays de la Loire, Centre et Aquitaine.

C’est même carrément un nouveau label, BD La Geste, que propose cette structure, qui est aussi diffuseur et distributeur de livres, en regroupant les travaux d’auteurs locaux créant des BD qui se déroulent dans les régions concernées (voir http://www.gesteditions.com).

            Ainsi, notre collaborateur Didier Quella-Guyot voit ses tout premiers pas de scénariste réédités dans un bel album compilant les deux tomes de « Mélusine, fée serpente », lesquels avaient été publiés chez ce qui s’appelait alors Geste Éditions, en 2000 et 2001. Pour illustrer l’histoire humaine et surnaturelle à la fois de cette fée poitevine qui veut redevenir femme mortelle (elle est souvent représentée dans les enluminures du Moyen Âge), notre éducateur et théoricien du 9e art — qui commence aujourd’hui à se faire un nom dans le milieu en tant que scénariste (1) — a eu recours au service de la trop rare dessinatrice (et coloriste) Sophie Balland. Dans un style qui n’est pas sans rappeler celui de son maître François Bourgeon, elle nous permet d’apprécier, comme il se doit, cette bande dessinée pleine de passion, de haine, de métamorphoses et de rebondissements.

« Mélusine, fée serpente » par Sophie Balland et Didier Quella-Guyot.

            Outre la participation du talentueux illustrateur jeunesse Luc Turlan (installé dans le département de la Vienne, comme son scénariste occasionnel Didier Quella-Guyot, depuis de nombreuses années) sur quelques livres pour enfants ou recueils de strips — à l’instar des « Cagouilles, salade de saison » —, on remarquera aussi la présence accrue du scénariste Frédéric Brrémaud (voir aussi « Léonard de Vinci et les Châteaux de la Loire » par Paola Antista et Frédéric Brrémaud), créateur des enquêtes du commissaire Vardin. Une troisième intrigue (« Ré — Le Jour le plus long », se déroulant sur l’île de Ré) vient de sortir, toujours mise en images par le mythique Luciano Bernasconi : dessinateur italien qui a longtemps travaillé pour les petits formats des éditions LUG et Semic.

Ils nous racontent le tournage du film « Le Jour le plus long » dont l’équipe s’était installée pendant plusieurs semaines sur l’île de Ré, afin de reconstituer le débarquement de juin 1940 en Normandie.

L’occasion, pour Bernasconi, de croquer quelques trognes célèbres comme celles de Bourvil, Darryl Zanuck ou Robert Mitchum qui est victime d’une violente agression et d’un vol en pleine partie de poker. L’acteur américain va poursuivre son agresseur, mais le retrouve mort sur une dune. Ainsi, commence une drôle d’enquête, au milieu des stars et des pêcheurs, pour l’habile commissaire Vardin…

« Ré — Le Jour le plus long » par Luciano Bernasconi et Frédéric Brrémaud.

            Voici donc un programme, déjà fort alléchant, qui devrait s’étoffer au fur et à mesure des possibilités et des affinités…

Gilles RATIER

(1) Voir, par exemple, « Monument amour » T1 par Arnaud Floc’h et Didier Quella-Guyot, « Facteur pour femmes » par Sébastien Morice et Didier Quella-Guyot, « Papeete, 1914 » T1 & T2 (« Rouge Tahiti ») – (« Bleu horizon ») par Sébastien Morice et Didier Quella-Guyot, « Spyware T1 : Otaku » par Jean-Claude Bauer et Didier Quella-Guyot
 ou Félicitations Didier Quella-Guyot !.

Galerie

Les commentaires sont fermés.