«  Im Great Priest Imhotep » T1 par Makoto Morishita

Les mangas se nourrissent de sources d’inspiration internationales et les dieux égyptiens ne font pas exception à la règle. Dans « Im », c’est le dieu Imhotep qui se réveille après trois mille ans de sommeil artificiel. Comme par hasard, il a choisi le Japon contemporain pour son retour. Même si elle est basée sur un fond de vérité historique, cette histoire rocambolesque mêlant mythologie égyptienne et crise d’adolescentes japonaises est surtout là pour nous divertir.

Hirome est une jeune fille solitaire. Elle mange ses repas loin de ses camarades de classe, car ces derniers la disent maudite. Il faut dire qu’ils ont de bonnes raisons de croire ça, puisque lorsqu’elle se met à parler des flammes jaillissent de sa bouche.

Pourtant, une nouvelle élève va l’approcher, mais elle sera vite mise en garde par ses camarades et même par Hirome qui lui tend un message griffonné : « Ne m’approche pas, tu pourrais te brûler ! »

C’est à ce moment-là qu’un étrange jeune homme la bouscule. Furieuse, elle s’apprête à lui crier dessus, mais le garçon l’arrête immédiatement en lui faisant remarquer qu’elle est possédée par un magai. Ce que la jeune fille ne comprend pas, de toute façon, elle n’a pas vraiment le temps, car ils sont immédiatement coursés par la police.

Leur cavale se finit devant la maison d’Hirome. Demeure que le jeune effronté est bien décidé à investir pour en faire son palais. À l’intérieur, il se présente comme étant Imhotep, le grand prêtre légendaire de l’Égypte antique.

Le père d’Hirome, passionné d’histoire, ne peut que s’incliner devant ce monarque et il en fait même un peu trop, aux grandes dames de sa fille, qui, gênée, ne voit pas d’un très bon œil cet intrus s’immiscer aussi facilement dans sa vie.

Neanmoins, ce dieu avait vu juste, et il réussit à redonner la parole à l’adolescente qui en profite pour se défouler verbalement, ce qu’elle n’avait pu faire depuis 8 ans.

Ainsi commencent les aventures d’un dieu sacré de l’Égypte ancienne dans le Tokyo contemporain. Le couple improbable réuni par le destin va devoir affronter les magai : des démons, qui ont de nouveau décidé d’envahir la terre. Ramené à la vie par les grands prêtres, Imhotep devra faire ses preuves pour éventuellement espérer la rédemption.

L’histoire, même si elle se base sur des croyances antiques, n’en reste pas moins loufoque. C’est un classique du manga : un être venu d’un autre monde ou d’une autre dimension s’incruste toujours, par hasard, chez le premier adolescent qu’il trouve. Bien évidemment, si tous les opposent au départ, les deux personnages vont finir par collaborer. Puis, au fil de l’histoire, de nouveaux protagonistes vont s’incruster pour densifier le récit et le rendre encore plus extravagant, notamment grâce à de nombreux quiproquos apportant des retournements de situation, inattendus, mais néanmoins convenus.

Le dessin a l’avantage d’être très clair avec ses personnages aux bouilles rondes et expressives. Bien sûr, les effets inhérents au style shonen alourdissent parfois la page ainsi que les ressorts comiques qui envahissent littéralement la mise en scène. Il y a également une petite dose de fans service, mais pour une fois, c’est fait avec parcimonie et sert avant tout à la narration du quotidien des intervenants. Les vrais aficionados de l’antiquité égyptienne resteront pourtant sur leur faim. La culture visuelle de cette époque est peu exploitée, car l’histoire se situe dans le Japon contemporain. Ce qui est montré relève du cliché touristique et, finalement, cette histoire de dieu égyptien revenu pour sauver le monde n’est qu’un leitmotiv parmi tant d’autres. Avec déjà six volumes parus au Japon, cette série reste l’une des plus attendues de l’année en France.

Amateurs de situation cocasse et de combats titanesques, vous suivrez avec délectation les tribulations décalées d’Imhotep. Cette série a tout d’un futur classique qui sait exploiter le suspens classique d’un bon shonen d’aventure. Bien sûr, le héros ne dévoila pas tout les mystères l’entourant dès ce premier tome, la suite nous réserve forcément de bonnes surprises qui devraient sans problème capter l’attention du lecteur.

Gwenaël JACQUET

«  Im Great Priest Imhotep » T1 par Makoto Morishita
Éditions Ki-oon (6,60 €) – ISBN: 979-1032701232

Galerie

Les commentaires sont fermés.