« Valérian » : la consécration !

Après avoir vendu 5 millions d’albums au sein du 9e art, pour moitié en France et le reste à l’étranger (traduction en 22 langues), Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, du haut de leurs presque 80 ans, sont fins prêts pour vivre leurs nouvelles aventures au royaume du 7e art.

Avant d’évoquer les festivités organisées autour de la sortie du film de Luc Besson, j’aimerai évoquer mon « Valérian ». J’ai rencontré pour la première fois Jean-Claude Mézières en 1970, à l’occasion d’une soirée de la Société française de bandes dessinées organisée par notre ami Claude Moliterni, en la salle de conférences du musée des Arts décoratifs à Paris. Son premier album des aventures de « Valérian », « La Cité des eaux mouvantes », venait de sortir chez Dargaud. C’était l’heureuse époque où le monde de la bande dessinée était encore un village avec sa place ombragée, où toute la profession pouvait se réunir pour deviser jusqu’à plus d’heures. Jean-Claude était déjà un passionné, avec ses doutes, ses craintes, mais aussi avec la volonté farouche de faire de Valérian un grand héros. 23 albums et quelque cinquante années plus tard, je sais qu’il doit être heureux, très heureux… et nous le sommes tous pour lui. Peu après, j’ai rencontré Pierre Christin, il signait Linus à l’époque, lui aussi passionné par ce métier de scénariste de BD encore balbutiant. Je crois être l’un des premiers fous de bandes dessinées à avoir parlé de « Valérian » dans la presse et je suis très heureux de pouvoir, aujourd’hui, prendre une fois encore la plume afin d’évoquer la riche actualité de « Valérian ».

Je ne ferai qu’évoquer le film de Luc Besson et son budget colossal : Valérian (Dane DeHaan) et Laureline (Cara Delevingne), sous la direction de leur commandant (Clive Owen) sont envoyés en mission sur la gigantesque cité intergalactique Alpha, mégapole de 17 millions d’habitants. Des forces invisibles menacent l’avenir de notre espèce… Ce récit est inspiré des albums « L’Empire des mille planètes » et « L’Ambassadeur des ombres », publiés en 1971 et 1975. Les éditions Dargaud, qui ont toujours soutenu sans faillir la série, se préparent à envahir (rassurez-vous, pacifiquement) les vitrines des librairies dès ce mois de mai, et ce jusqu’à la rentrée. Voici par ordre d’arrivée en librairie la liste des petites merveilles qui vous attendent :

- « Le Guide des mille planètes » : ce guide présenté sous forme d’abécédaire, rédigé par le journaliste Christophe Quillien, propose des entretiens avec les auteurs, mais aussi quelque 300 entrées qui permettent au lecteur de se diriger dans le riche univers de « Valérian ». Personnages, créatures, références, bestiaire, lieux, thèmes de la série… sont répertoriés, illustrés de dessins extraits des albums. Album cartonné format 170 x 240, 160 pages couleurs, 14,99 €, parution le 23 juin.

- Un coffret DVD de la série animée « Valérian et Laureline » : avant de connaître le grand écran, le duo a fait l’objet d’une série d’animation franco-japonaise en 40 épisodes de 23 minutes, diffusée en France sur Canal + en 2007 et 2008. Remastérisé, cet anime produit par Dargaud et EuropaCorp, réalisé par Philippe Vidal et Eiichi Sato, est proposé dans un coffret collector contenant l’ensemble de la série et les éditions spéciales des « Habitants du ciel » et des « Astéroïdes de Shimballil ». Le tirage est limité à 3 000 exemplaires, sortie en juin.

- Édition spéciale de « L’Empire des mille planètes » et de « L’Ambassadeur des ombres » : réédition au format 22 x 29 cm des deux récits ayant inspiré le film. Les couvertures sont retouchées pour l’occasion, avec une jaquette et huit pages supplémentaires. Albums cartonnés, 56 pages couleurs, 13,99 €.

- Pilote spécial Valérian : Pilote, l’hebdomadaire qui a vu naître « Valérian » revient faire un petit tour dans les kiosques. Sous titré, avec humour, Le Magazine qui s’amuse à voyager dans le temps, ce Pilote pas comme les autres présente de nombreux hommages dessinés (mais pas que) d’auteurs d’hier et d’aujourd’hui, des témoignages de personnalités dont celui de Luc Besson. Une édition cartonnée sortira simultanément en librairie avec huit pages supplémentaires. Revue brochée, format 230 x 287, 120 pages couleurs, 10,95 €, en kiosques le 23 juin.

- « Tout l’art de Valérian » : ce superbe « Art of » richement illustré se propose de nous faire visiter les coulisses du film aux côtés de Luc Besson et de son équipe. Vaisseaux, univers, personnages et créatures inventés par Mézières et Christin n’auront plus de secrets pour vous.

- « Paradizac, la ville cachée » : véritable curiosité, ce roman permet de découvrir une nouvelle aventure du duo spatio-temporel écrite par Pierre Christin. Un ouvrage publié sous le label Fleurus, maison d’édition qui appartient au même groupe éditorial que Dargaud. Ouvrage broché, format 21 x 17, 304 pages, 15,90 €, le 23 juin.

- « Valérian » vu par Wilfrid Lupano et Mathieu Lauffray : après la version déjantée de Manu Larcenet (« L’Armure du Jakolass »), le scénariste des « Vieux Fourneaux » et le dessinateur de « Long John Silver » se frottent eux aussi aux personnages de Christin et Mézières. Résultat, un album décalé, drôle et spectaculaire où l’on assiste au retour de Monsieur Albert et des Shingouz (parution annoncée en septembre).

- Casemate, le mensuel de l’esprit BD, proposera en juillet un numéro hors série consacré au film (en kiosques).

Enfin, si vous souhaitez vous plonger dans l’œuvre originale, les 23 épisodes sont disponibles aux éditions Dargaud ou encore réunis au sein de sept intégrales avec une nouvelle maquette accompagnée de dossiers signés Stan Barets et d’entretiens avec les auteurs et Luc Besson (22,50 € l’exemplaire).

Et encore…

- Après le cinéma et la librairie, Valérian vous donne rendez-vous pour une exposition qui fera date à la Cité des sciences et de l’industrie à la Villette : présentation d’une centaine d’originaux autour d’une question posée par les scientifiques : « Et si Christin et Mézières avaient vraiment inventé notre avenir ? ». Exposition du 13 juin 2017 au 14 janvier 2018.

- Une exposition sera consacrée à la saga « Valérian et Laureline » au Salon du Bourget avec le concours du Centre national d’études spatiales. (Stand du CNES du 19 au 25 juin au Bourget).

… Tout un arsenal d’objets est disponible, sacs, tee-shirt, mug… à découvrir sur collectorbd.com.

Terminons en saluant Hélène Werlé et son équipe qui ont concocté un superbe dossier « Valérian », que vous pouvez consulter sur le site des éditions Dargaud.

Henri FILIPPINI

Galerie

6 réponses à « Valérian » : la consécration !

  1. Julien dit :

    Vous avez oublié les figurines « POP » de Funko ! Elles sont déjà disponibles en pré-commande. Et ça c’est le top ! Avec surement d’ici là des statuettes « Collectibles » dotées d’une précision incroyable.

  2. fredo dit :

    bonjour,

    il manque aussi la collection en kiosque en grand format à paraitre?

    • Gilles Ratier dit :

      Merci pour vos ajouts !
      Dans son article, Henri Filippini a surtout voulu montrer l’énergie que les éditions Dargaud ont mise pour rendre hommage à la série « Valérian » dans les semaines qui vont venir : son but n’était pas de détailler tout ce qui va être publié ou réalisé au niveau du merchandising.
      Bien cordialement
      La rédaction

    • Laurent Turpin dit :

      Oui, vous avez raison, c’est une information erronée. Nous corrigeons. Merci de votre vigilance

  3. jc mezieres dit :

    Salut l’ami Henri,
    Merci pour tes commentaires et tes souvenirs. JCM