« Man in the Window » T1 par Anajiro et Masatoki

Peu de mangas actuels peuvent se vanter d’avoir un suspense aussi prenant que « Man in the Window ». Ce n’est pourtant pas un polar, mais une chronique sociale où les choix du passé influencent le futur. Mais comment changer le cours du temps quand votre double n’est qu’un adolescent borné de 17 ans ?

C’est l’histoire de Shuhei, un écolier rêvant d’entrer à Todai : la prestigieuse université publique japonaise. Pourtant, il est mauvais en tout : sa scolarité est loin d’être exemplaire et il va vite découvrir que ses rêves ne vont sûrement pas se réaliser. Un beau jour, il est amené à se rendre devant la fenêtre d’un appartement, dans une ruelle sombre. Loin du tumulte de la ville, derrière cette ouverture, il va découvrir le futur : son futur. Derrière ce carreau se tient un homme, hirsute, mal rasé, le visage bouffi, le teint blafard : il a 20 ans et semble avoir complètement raté sa vie. Celui-ci se présente comme son double de 3 ans son aîné. Au fil de la discussion avec le Shuhei du futur, on comprend vite que tout a basculé le jour ou son entrée à la prestigieuse université de Todai s’est vue refusée.

Au départ sceptique, l’adolescent doit bien se rendre à l’évidence, c’est bien lui derrière la mystérieuse fenêtre. Pour prouver qu’il ne ment pas, le double du futur dévoile les numéros gagnants du loto au Shuein du présent. Il ne prend pas cette révélation au sérieux et ne les joue pas : il est honnête et veut réussir par lui même. Finalement, c’est un camarade de classe, ayant regardé par-dessus son épaule, qui va tenter le coup et gagner le gros lot. Mais si le futur a bel et bien changé, à la suite de ce twist temporel qui n’existait pas, le double du futur découvrira que l’on ne peut pas vraiment tout modifier.

Après quelques recherches, il comprend que le père de son camarade est un joueur invétéré, que le gain a bien épongé les dettes de sa famille, mais qu’en quelques semaines son père a fini par claquer ce qui restait et est ainsi revenu à son point de départ. Changer son destin est donc difficile, mais apparemment pas impossible. Du coup, le Shuhei du futur suggère à son double du présent d’utiliser ses connaissances pour tricher aux examens et, ainsi, changer radicalement sa vie misérable. Mais le jeune homme est pris de scrupule et refuse. Le Shuhei adulte se rend compte, qu’en effet, les adolescents peuvent parfois être bien stupides : il ne se rappelait pas quel point il l’était lui aussi. Le parcours ne va pas être simple pour convaincre ce gamin borné et qui se croit intègre.

Ce premier tome se termine sur un cliffhanger qui pourrait tout remettre en question. Il est rare de voir un manga social avec autant de tension dramatique tenir aussi bien son lecteur en haleine. Le scénario est rondement mené et cette histoire de double du futur aperçu au travers d’une fenêtre anodine semble totalement crédible. Développée en seulement trois volumes, l’histoire est dense. Il est intéressant de voir la dualité entre les deux Shuhei. Quand le jeune homme du présent est honnête, travailleur et croit en son avenir, celui du futur est résigné et préfère se mettre à magouiller pour arriver à ses fins. Le graphisme réaliste rend bien cette dualité et permet au lecteur de prendre au sérieux cette histoire. Tout ce qui arrive est concevable : le paradoxe temporel est bien géré et l’aventure avance assez vite pour ne pas lasser, sans être trop brusque.

Voilà un récit étrange, parfois inquiétant, mettant en perspective deux vies qui doivent se rejoindre dans un labyrinthe temporel où finalement rien n’est définitivement écrit. Si la fin se montre à la hauteur, on tient peut-être le manga de l’année !

Gwenaël JACQUET

« Man in the Window » T1 par Anajiro et Masatoki
Éditions Ki-oon (7,90 €) — ISBN : 979-1032701140

Galerie

Les commentaires sont fermés.