« Les Années rouge & noir T2 : Alain » par Stéphane Douay, Pierre Boisserie et Didier Convard

La guerre est terminée et l’heure de se retrousser les manches est arrivée pour la plus grande partie de la population. Pour d’autres, moins nombreux, mais plus puissants, c’est le temps des règlements de comptes qui sonne enfin. Les protagonistes du premier opus, tout du moins ceux qui ont survécu, sont les acteurs de ce nouveau volume à l’aube d’une période de paix où tout est possible…

Agnès Laborde, la belle est ambitieuse Agnès, qui travaille à Matignon dans le cabinet de Marcel Baillard-Lacaze (son ancien amant devenu ministre), doit affronter les fantômes qui ressurgissent d’un passé où elle a fauté. Son frère, Jean-Pierre, engagé dans la milice et retenu dans un camp de prisonniers en Russie, revient en France grâce à l’aide de Marcel. Le même obtient la libération de Bachelli, le pire des collabos, ex-dirigeant du Rassemblement national de Vichy qui s’était emparé des fiches de renseignements établies par le gouvernement de Pétain et que tout le monde recherche depuis leur disparition en 1944 : à commencer par Bachelli lui-même, qui rêve de mettre sur pied un réseau en France capable d’éliminer le général de Gaulle retourné à Colombey-les-deux-églises, de détruire les juifs, les bolcheviks ou les francs-maçons.

Parallèlement, Alain, ouvrier homosexuel travaillant chez Renault, recherche toujours, sur fond de lutte sociale, ceux qui ont livré son frère Jean aux Allemands : un résistant fusillé en août 1944. Quant à Simone, ancienne membre d’un réseau communiste et employée par Bachelli pendant le conflit, elle démarre une carrière dans le journalisme à Elle, aux côtés d’Hélène Lazareff.

Une partie difficile commence, avec pour enjeu les règlements de comptes avec les communistes et le retour en France des cartes perforées, entre les mains de Monsieur Bout de l’An, réfugié au cœur du Tyrol italien…

Pierre Boisserie (« La Croix de Cazenac », « Dantès », « La Banque ») et Didier Convard (« Les Héritiers du Soleil », « Neige », « Le Triangle secret ») proposent, au fil des pages de cette ambitieuse série, une évocation des Trente Glorieuses, à travers des personnages tour à tour émouvants, héroïques, lâches… vivants et humains. De plus en plus lumineuses et documentées, les images de Stéphane Douay font revivre ces années à la fois si proches et si lointaines. On ne peut qu’admirer sa remarquable maîtrise pour camper les nombreux personnages, les décors, les costumes… Tous ceux qui apprécient les grandes fresques seront comblés par cette passionnante saga historico politique, jamais ennuyeuse.

Profitons par ailleurs de cet article pour signaler la publication, aux éditions Delcourt, de « Gudesson », premier volume d’une nouvelle série au scénario signé par le duo Convard/Boisserie, pour le dessinateur Mr Fab. Une réflexion originale et fantastique sur l’univers des religions monothéistes dans un monde où il n’en existe pas.

Henri FILIPPINI

« Les Années rouge & noir T2 : Alain » par Stéphane Douay, Pierre Boisserie et Didier Convard

Éditions Les Arènes BD (17 euros) – ISBN : 978-2352046127

Galerie

Les commentaires sont fermés.