Bananas n° 9… Un an après !

L’excellente revue d’études sur la bande dessinée animée par Évariste Blanchet ne paraît, malheureusement, qu’une fois par an ! Avec cette neuvième livraison, qui brille encore une fois par son éclectisme, notre patience est une nouvelle fois récompensée.

Notre lecture débute par un long et passionnant entretien d’Évariste Blanchet avec François Ayroles : un auteur atypique, à la production rare depuis ses débuts ; lesquels ont été marqués par sa collaboration à Lapin et, surtout, par la publication d’un album remarqué : « Incertain silence », publié par l’Association en 2001 (oublions son « Jean qui rit et Jean qui pleure » en 1995). On comprend mieux son ton décalé, sa préférence pour l’édition alternative (bien qu’ayant travaillé pour des éditeurs classiques), sa nostalgie pour les journaux… Vingt pages à la rencontre d’un auteur inclassable et exigeant.

On jette ensuite un coup d’œil vers le passé aux côtés de Manuel Hirtz qui évoque la brillante carrière de Raymond Cazanave (1893-1961), le montreur d’ombre. Ses images aux noirs et blancs hachurés ont impressionné les jeunes lecteurs d’avant et d’après-guerre dans Pierrot, Lisette, et surtout dans Coq hardi où il a signé « Le Capitaine fantôme » et « Le Vampire des Caraïbes » : deux classiques de la bande dessinée écrits par Marijac. Nostalgie toujours avec « Instantané d’“Yves le loup” », un article élogieux de Jean-Jacques Lalanne sur René Bastard, dont le héros demeure un incontournable de l’hebdomadaire Vaillant. La bande dessinée belge n’est pas absente puisque la rédaction a déniché un rare entretien d’Yves Frémion, réalisé en 1982, avec le dessinateur flamand Willy Vandersteen : créateur des célèbres Bob et Bobette, devenu un redoutable homme d’affaires. Un éclairage édifiant sur la carrière de ce grand admirateur d’Hergé.

Le lecteur est ensuite invité à effectuer un petit détour par le royaume du manga, avec une étude par Pierre-Gilles Pélissier d’« Alabaster » : une création du grand Osamu Tezuka, datant de 1970. C’est technique, bourré de références et réservé à un lectorat averti.

Avant une longue et pratiquement unique critique de l’album « Les Équinoxes » de Cyril Pedrosa, l’ouvrage propose deux retranscriptions de rencontres organisées à Paris en décembre 2015 au cours du Salon SoBD. La première a pour thème la traduction de la bande dessinée, avec pour intervenants Thierry Lemaire, Alex Nikolavitch, Jean-Paul Jennequin et Harry Morgan, la seconde revient sur la fabrication de la bande dessinée avec Christian Rosset, Philippe Capart, Philippe Ghielmetti et Gautier Ducatez. Deux débats passionnés en présence de professionnels qui savent de quoi ils parlent.

On ressort ravit de la découverte de ce nouveau numéro de Bananas, riche, varié et proposé pour un prix somme toute modique. Rendez-vous l’an prochain pour le dixième numéro !

Henri FILIPPINI

Bananas n° 9 : ouvrage broché, 108 pages en noir et blanc (12 €).

22 boulevard du Général Leclerc, B5, 95100 Argenteuil.

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>