« Motorcity » par Philippe Berthet et Sylvain Runberg

Dans le 3ème opus de la collection Ligne noire — lancée en 2014 par les éditions Dargaud et dédiée aux histoires policières dont il assure la partie graphique —, Philippe Berthet s’associe avec Sylvain Runberg et nous livre une solide enquête située dans la campagne norvégienne, dont le calme n’est qu’apparent !

Après un premier scénario de Régis Hautière (« Perico »), un deuxième de Zidrou (« Le Crime qui est le tien »), c’est avec Sylvain Runberg qu’il signe le troisième opus de cette collection annuelle que tout amateur de polar en bande dessinée se doit de ne pas rater.

De nos jours, le commissariat de la petite ville norvégienne de Linköping fête l’arrivée de Lisa Forsberg : nouvelle recrue originaire de la région et fraîchement diplômée de l’école de police de Stockholm. Pour sa première affaire, elle est chargée de retrouver Anton Wiger : un homme de 31 ans au passé trouble et mystérieusement disparu depuis plusieurs jours.

Accompagnée par son collègue l’inspecteur Erik Linden, la jeune femme débute une enquête qui la conduit dans l’univers des Raggare : un mouvement suédois né après la seconde guerre mondiale et regroupant de gros bras passionnés de bastons, de rock’n’roll et de vieilles voitures américaines. Dans ce monde qu’elle connaît bien pour l’avoir côtoyé, elle fait des rencontres qui réveillent en elle son difficile passé d’adolescente et retrouve des anciennes connaissances pas vraiment recommandables… Pour couronner le tout, certains collègues ne voient pas son arrivée d’un bon œil.

Pour la blonde inspectrice, les mauvais coups se succèdent, alors qu’une sordide affaire de drogue vient se greffer sur une enquête qui la conduira jusqu’à une conclusion aussi sanglante qu’inattendue.

Sylvain Runberg, qui partage son temps entre la Suède et la France, propose une histoire solide et documentée, aux personnages soigneusement étudiés et campés avec délectation par Philippe Berthet. De son trait élégant et précis, le dessinateur de « Pin Up » restitue avec réalisme la paisible bourgade campagnarde, où le lecteur est loin d’imaginer les horreurs qui se cachent derrière les façades de ses jolies bâtisses. Un polar comme on les aime, dont la tension dramatique invite le lecteur à ne pas lâcher l’album avant d’en avoir découvert la conclusion.

Henri FILIPPINI

« Motorcity » par Philippe Berthet et Sylvain Runberg

Éditions Dargaud (14,99 €) – ISBN : 9 782 505 064 824

Galerie

Les commentaires sont fermés.