« Naruto Gaiden : le 7e Hokage et la lune écarlate » par Masashi Kishimoto

Si la série originale de Naruto s’est terminée en 2016 après 72 tomes, Masashi Kishimoto n’en a pas fini avec ce personnage incontournable du manga moderne. Ce nouveau spin-off, proposé en un tome autoconclusif, se focalise sur les progénitures des ninjas que les lecteurs connaissent maintenant très bien.

Le temps des guerres Ninja n’est qu’un lointain souvenir, ce nouvel opus démarre donc tranquillement par une mise en situation des personnages. Une intrigue se met en place avec l’apparition d’ennemis fourbissant leurs Sharingans en vue d’un complot. Puis tout s’accélère lorsque Sarada Uchiwa a des soupçons sur sa filiation. Son père toujours en mission est totalement absent de la maison. Quant à sa mère, la jeune fille trouve qu’elle n’a aucun trait de ressemblance avec elle. C’est en découvrant par hasard une photo de son père, accompagnée d’une jeune femme arborant les mêmes lunettes qu’elle, que la jeune fille va se mettre en tête de la dénicher, afin de savoir le fin fond de l’histoire. Dans sa quête, elle va être aidée de son amie Chôchô Akimitchi : une camarade de promo un peu boulotte et pas très fine. Un véritable faire valoir comique, qui va enrichir l’histoire.

Si vous n’avez jamais lu « Naruto », ne boudez pas ce volume. Des flash-back sont là pour les retardataires ou les lecteurs dépassés par les innombrables événements de la série originelle. Pour le reste, c’est la même chose, les fans fidèles vont retrouver leurs marques avec l’univers habituel des ninjas. L’histoire est bien menée, et pleine de rebondissements. Les combats, nombreux, ont toujours un côté fantastique spectaculaire. Bien sûr, Naruto est présent dans l’histoire, il a même un rôle majeur en tant que leader.

Ce tome permet à Kishimoto de présenter la nouvelle génération d’apprentis Ninja. Il se focalise sur les relations parentales ayant fait défaut au début de la série « Naruto », ce dernier étant orphelin. C’est un épisode de transition encore dessiné par le maître. La nouvelle série, « Boruto », mettant en scène son fils, étant dessiné par Mikio Ikemoto, un ancien assistant.

Graphiquement, Kishimoto ne change pas. Ses pages alternent toujours gros plans et plan d’ensemble. C’est dynamique et surtout toujours aussi clair dans le déroulement des événements. Contrairement à beaucoup de Mangaka, l’auteur utilise très peu de trames et préfère les hachures qui donnent une dynamique indéniable à son dessin. Caractéristique que l’on ne retrouvera pas dans la série « Boruto », dont le trait clair reste quand même assez proche de l’original et ne devrait donc aucunement déranger les fans.

Les fidèles lecteurs de « Naruto» seront ravis de retrouver leur personnage fétiche. Les autres seront contents de simplement pouvoir rentrer dans cet univers sans avoir besoin de forcément rattraper leur retard. Ce volume unique ne sont que les prémices d’une série de plus grande envergure avec « Boruto, Naruto Next Generations » dont le lancement est prévu pour le 3 mars 2017. C’est peut-être reparti pour 72 tomes, qui sait ?

Gwenaël JACQUET

« Naruto Gaiden : le 7e Hokage et la lune écarlate » par Masashi Kishimoto
Éditions Kana (6.85 €) – ISBN : 9782505065289

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>