La jeunesse de Picsou…

Le personnage de Picsou, créé par Carl Barks en 1947, fêtera en grande pompe ses 70 ans tout au long de cette année 2017 ! Le 37ème hors série de Picsou magazine (intitulé Les Trésors de Picsou) propose le premier numéro d’une série de six, consacrés à la jeunesse du plus fameux canard milliardaire de la planète.

Les récits ciselés par Don Rosa, à partir de 1992, d’après les indices laissés par le grand Carl Barks dans ses histoires, sont ici proposés chronologiquement. Réalisées non pas pour les États-Unis, mais pour l’éditeur danois Egmont, ces histoires sont accompagnées de récits dessinés par d’autres auteurs (Arild Nidthun, Tony Strobl, Elis Eringer et bien sûr Carl Barks dans cette livraison), se déroulant dans les époques évoquées par Don Rosa.

On retrouve, dans ce premier numéro, les trois premières histoires imaginées par Don Rosa : « Le Dernier du clan Picsou », « Le Roi du Mississippi » et le fameux épisode 0 : « Canards, centimes & destinée ». Des textes passionnants et érudits, qui disent tout sur le destin fabuleux de Balthazar Picsou (né à Glasgow en 1877), et de ses illustres ancêtres écossais, sont accompagnés de nombreuses illustrations et photos. Le poster de l’arbre généalogique du clan Picsou est offert, ainsi que les huit premiers stickers des membres de la famille Duck (Balthazar Picsou, Fergus Mc Picsou, Edith 0′Drake, Matilda Piscsou, Hortense Picsou, Quiquagésime Mc Picsou, Jack Mc Picsou et John Mc Picsou), destinés à y être placés.

Les cinq numéros suivants de ces Trésors de Picsou vont paraître tout eu long de l’année 2017 et, bien qu’il s’agisse d’une énième nouvelle édition de fascicules déjà connus, cette collection augmentée devrait permettre, à un nouveau lectorat, de découvrir l’une des plus belles sagas proposées par la bande dessinée populaire ; le tout pour un prix modeste (5,50 €) : d’autant plus que la présentation est soignée, l’impression de qualité et la partie rédactionnelle passionnante.

Henri FILIPPINI

On peut compléter la collection en téléphonant au 03 20 12 86 01. (Archives mondiales des bandes dessinées Disney : coa.inducks.org).

Galerie

2 réponses à La jeunesse de Picsou…

  1. Frédéric Fabre dit :

    Bonjour Henri Filippini

    Ces six numéros doivent-ils offrir du matériel différent de l’intégrale Don Rosa La grande épopée de Picsou en cours chez Glénat ?

    Bien à vous
    fred

    • Collinewalker dit :

      La démarche est effectivement différente de l’intégrale Glénat, puisque sont ici proposées conjointement aux épisodes de la Jeunesse les principales histoires de Carl Barks (ou d’autres, comme ici Strobl) leur ayant servi de références, ainsi que ponctuellement des histoires postérieures s’inspirant des événements présentés dans la Jeunesse (celle de Midthun dans ce numéro par exemple). Bien que la Jeunesse de Picsou puisse évidemment s’apprécier indépendamment des histoires de Barks auxquelles elle fait écho, le lecteur (en particulier néophyte) est ici muni des clés pour en saisir les moindres subtilités, sans qu’il soit nécessaire d’éplucher d’autres publications pour lire (ou relire) les histoires en question. Le rédactionnel des deux éditions diffère également, avec cependant pas mal de points d’achoppement ; le sujet est le même, et il n’est nullement question de se substituer à la parole déjà fort détaillée de l’auteur en personne. A vous de voir donc… Considérez cependant qu’une nouvelle publication n’a pas vocation à remplacer une précédente édition, mais bien à proposer cette œuvre à un nouveau lectorat – surtout si le support (livre, presse…) diffère. Et dieu sait que le public (essentiellement juvénile, mais pas que) des bandes dessinées Disney se renouvelle continuellement !