Spéciale « Sandman »

En ce week-end de Noël, voici une spéciale « Sandman », car quel autre comic que celui-ci pourrait à ce point être en adéquation avec le merveilleux ? Deux ouvrages, deux merveilles, rien de moins. La beauté est rare, en ce monde (et aussi dans les comics), donc je ne saurais trop vous conseiller de découvrir ces sublimes albums… d’une rare beauté. Au programme, un casting incroyable, avec Neil Gaiman, certes, mais aussi Dave McKean, J.H. Williams III et Dave Stewart : si ça c’est pas la crème de la crème !

« Sandman Ouverture » par J.H. Williams III, Dave Stewart et Neil Gaiman

Vous le savez, en 2016, la publication intégrale en VF de « Sandman » s’est enfin achevée, mettant fin à des années d’incohérences éditoriales. Pour clore cet événement en beauté, Urban Comics nous proposent cet hiver l’édition de « Sandman Ouverture », la préquelle de la série que Neil Gaiman a écrite afin de fêter les 25 ans de son chef-d’œuvre (6 numéros parus entre décembre 2013 et novembre 2015). Au début de « Sandman », Morphée est prisonnier d’un occultiste ; bien sûr, il redeviendra libre, vous le savez, mais par contre, ce que vous ne savez pas, c’est comment Sandman s’est retrouvé ainsi enfermé durant des décennies… L’immense saga « Sandman » ayant eu une vraie fin, il ne restait plus à Gaiman que la préquelle (ou un spin-of) pour réaliser une nouvelle histoire pour son personnage fétiche et mythique… Voilà qui est chose faite avec cette « Ouverture ». Alors, ne m’en veuillez pas, mais je ne vais absolument rien vous dire de l’histoire, car dévoiler cela serait moche… Tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est du Gaiman pur jus, toujours aussi intelligent dans son propos, ne profitant d’aucune ficelle pour rester dans la justesse et la malice. Et puis… comme c’est écrit ! Comme ça fait du bien ! Il y a la langue de Gaiman, bien présente, transcendée par des images d’une acuité et d’une sensibilité remarquables…

Quel autre artiste que J.H. Williams III aurait pu incarner à lui seul l’essence protéiforme de l’esthétique « Sandman » qui fut relayée par 36 dessinateurs différents (McKean compris) ? Personne ! Mais quelle idée de génie, que d’avoir choisir cet artiste !!! Il est le plus somptueux, celui qui possède un éventail de styles semblant infini, dans une cohérence et une complémentarité exemplaires… Et on peut dire qu’ici, il ne démérite pas, car c’est tout simplement… superbissime, sublimissime, d’une beauté insensée et d’une invention admirable, chatoyant sans en faire trop, sachant délirer sans être dans l’exagération : là aussi, de la justesse, toujours de la justesse. J.H. Williams III alterne ou mélange différents styles, oscillant entre Michael Zulli, Alex Ross, Jean Giraud, Peter Max, tant d’autres et… lui-même. Un véritable kaléidoscope qui nous entraîne dans des atmosphères extraordinaires. Pour couronner le tout, c’est l’immense Dave Stewart qui a mis la chose en couleurs, et là aussi c’est assez monstrueusement sublime… Un grand et beau et fort et merveilleux moment de lecture, et une nouvelle et très émouvante rencontre avec Sandman…

Cerise sur le gâteau, l’album se clôt sur un dossier où vous pourrez lire une interview des trois créateurs, des notes de Gaiman, des témoignages des intéressés sur le processus artistique de l’album (dessin, couleurs, lettrage, couvertures…), une galeries de couvertures originales, ainsi que des croquis et recherches… Que demander de plus ? Euh… l’ouvrage suivant ?

« Sandman : les couvertures » par Dave McKean

Oh mon Dieu le bel ouvrage ! 432 pages en grand format, et l’édition la plus ultime possible du travail de Dave McKean sur « Sandman » (celle de Reporter en 2004 ne faisait « que » 210 pages, de l’eau a coulé sous les ponts depuis…).

Un bel écrin pour un véritable bijou, McKean ayant fait preuve d’un talent époustouflant sur cette série et incarnant le liant entre toutes les identités visuelles qu’on retrouve dans les pages intérieures de cette œuvre.

En parcourant les pages de cet ouvrage, on reste soufflé d’admiration devant la beauté surnaturelle des visions créées par McKean… véritable musée baroque et étrange flouant constamment notre rapport au réel.

Ce monumental album est composé de deux parties assez égales. La première va de 1989 à 1997, proposant donc l’intégralité des couvertures (avec leur frontispice) de la série originelle ainsi que des couvertures attenantes et quelques créations réalisées durant cette période. La seconde couvre la période 1997-2014, avec l’intégralité des couvertures que Dave McKean a réalisé pour les différents spin-of de « Sandman » qui ont vu alors le jour (« The Dreaming », « The Sandman presents »…), mais aussi diverses illustrations, courts récits, travaux annexes, sans oublier le fameux dernier « Sandman Ouverture » dont je vous ai parlé en début d’article… De plus, cette iconographie bénéficie des commentaires de Neil Gaiman et Dave McKean, ce qui ne gâche rien !

Voici donc un ouvrage qu’on peut qualifier d’exhaustif, de prestigieux et d’indispensable. Que dire de plus à part que McKean est un génie et que toutes les images présentes ici sont géniales ? Rien. Joyeux Noël !

Cecil McKINLEY

« Sandman Ouverture » par J.H. Williams III, Dave Stewart et Neil Gaiman

Éditions Urban Comics (22,50€) – ISBN : 978-2-3657-7874-9

« Sandman : les couvertures » par Dave McKean

Éditions Urban Comics (39,00€) – ISBN : 979-1-0268-1007-0

Galerie

Les commentaires sont fermés.