Nouveau look pour « Martin Mystère »…

Martin Mystère, le célèbre détective de l’impossible imaginé en 1982 par Alfredo Castelli et Giancarlo Alessandrini, commence une nouvelle vie, sans pour autant abandonner la précédente.

Sous la signature commune I Mysteriani, c’est un véritable clone de son héros qu’Alfredo Castelli a imaginé, avec l’aide d’une équipe de six jeunes scénaristes, coordonnés par Giovanni Gualdoni.

Inspirés par les séries télévisées, c’est un « Martin Mystère » plus moderne qu’ils imaginent plongé dans une longue aventure fantastique, où se croisent voyageurs venus du futur, vampires, conflits menaçant la planète, fanatiques nazis, hommes en noir… et Sergej Orloff : l’implacable adversaire de notre détective flanqué de son nouveau compagnon d’aventure, Max.

Les deux premiers épisodes, déjà disponibles, sont mis en images d’un trait plus dynamique par Fabio Piacentini (« Ritorno all’impossible ») et Lucio Orlandi (« Elmodi Scipio »).

Cette minisérie de douze fascicules mensuels, de cent pages, aux superbes couvertures signées Lucio Filippucci, est proposée en couleur pour le prix modique de 4,90 euros la pièce. Notons que les deux premiers numéros ont été réunis dans un coffret (au tirage limité), à la couverture inédite réalisée en 3D, et vendu 8 €.

Que ceux qui apprécient le « Martin Mystère » classique se rassurent, la série se poursuit à son rythme bimestriel. Le numéro 348 (164 pages en noir et blanc, 5,30 €), qui vient de sortir, propose une histoire d’Alfredo Castelli et Enrico Lotti (« Il Grande Gioco »), dessinée par les frères Esposito.

Profitons-en pour vous donner quelques nouvelles de Sergio Bonelli Editore, qui poursuit la publication de ses revues à un rythme soutenu :

— À l’occasion de la parution du numéro 666 de la collection Zenith, qui héberge « Les Aventures de Zagor » (615 numéros sur 666), le fascicule mensuel est proposé en couleur.

C’est aussi le premier numéro à offrir une couverture signée Alessandro Piccinelli, successeur du regretté Gallieno Ferri.

On y découvre un épisode insolite judicieusement intitulé « Zenith 666 », riche en personnages effrayants, imaginé par Luigi Mignacco, dessiné par Luigi Piccatto et Renato Riccio (100 pages en couleurs, 3,20 €).

— Après « Orfani », « Ringo » et « Nuovo Mondo », voici « Juric », la quatrième saison de la saga fantastique imaginée par Franco Busata, Emiliano Mammucari et Roberto Recchioni. Le premier épisode, « Il Fiore del male » (100 pages couleur, 4,50 €) est signé Roberto Recchioni, Paola Barbato, Roberto De Angelis et Andrea Arcardi. À quand une traduction française de cette fabuleuse série ?

— La vingtième livraison annuelle de « Maxi Tex » présente « Il Ponte della battaglia » (292 pages en noir et blanc, 6,50 €), une longue aventure de 288 pages écrite par Pasquale Ruju, dessinée par Ugolino Cossu : un excellent western classique réalisé par deux auteurs solides.

— Étonnant numéro 362 de « Dylan Dog » dont la couverture est blanche, sans le moindre dessin. « Dopo un lungo silenzio » (100 pages en noir et blanc, 3,20 euros) est un épisode passionnant, signé par le créateur du personnage Tiziano Sclavi (c’est rare) et dessiné par un des meilleurs dessinateurs de la série : Giampiero Casertano.

Les amateurs de « Dylan Dog » doivent absolument, par ailleurs, se procurer le vingt-huitième « Maxi Dylan Dog Old Boy » (292 pages en noir et blanc, 6,50 €), qui présente pas moins de six épisodes inédits signés Giovanni Di Gregorio, Piccatto, Daniele Bigliardo, Giovanni Gualdoni, Valentina Romeo, Fabrizio Russo et Alessia Martusciello.

Si la production de Sergio Bonelli Editore vous intéresse, nous vous conseillons de consulter le riche site www.sergiobonellieditore.it, qui permet de découvrir non seulement les nouveautés mais aussi celles du passé et de leurs auteurs. On peut commander les ouvrages de cet éditeur sur arretrati@sergiobonelli.it.

Henri FILIPPINI 

Sur « Martin Mystère », lire aussi notre dossier dans « Le Coin du patrimoine » : « Martin Mystère ».

Martin Mystère dans « Il Grande Gioco », au n° 348.

Galerie

Les commentaires sont fermés.