« Saint-Exupéry T2 : Le Royaume des étoiles » par Cédric Fernandez et Pierre-Roland Saint-Dizier

Il y a des figures incontestablement mythiques. A lui tout seul, Antoine de Saint-Exupéry en représente deux : celle de l’aviateur intrépide et résistant et celle de l’écrivain créateur du Petit Prince. L’adulte et l’enfant, l’intelligence et l’innocence, la réalité et le rêve… Pas étonnant que la vie d’un des acteurs majeurs de l’Aéropostale ne cesse d’alimenter ouvrages et bandes dessinées !

Cédric Fernandez et Pierre-Roland Saint-Dizier viennent ainsi de consacrer un diptyque à l’homme et à l’écrivain. Dans le premier titre, « Pierre-Saint-Exupéry, le seigneur des sables », l’enjeu était de montrer l’homme du désert ; celui qui, engagé par la compagnie Latécoère à Toulouse, est bientôt envoyé à Cap Juby, au Sahara. L’homme qui écrit ne peut se désintéresser de ceux qui écrivent… du courrier ! Il est par définition « un homme de lettres » qui a découvert l’aventure aérienne et ses aléas, comme cet accident en plein Sahara, heureusement près d’un fortin en « zone soumise ». Saint-Exupéry s’installe au sud du Maroc, en 1927, comme responsable, dans un « petit château de sable face à l’océan », perdu, loin de tout, ennuyeux peut-être. Toujours est-il que, sur place, il prend des notes et publiera plus tard « Courrier Sud ».

L’album s’attarde très largement sur ce séjour, le romançant un peu, mais en restituant sa singularité et ce que Saint-Exupéry y apprendra de la solitude et de la solidarité, mais aussi de la difficulté de s’implanter chez les autres : les Maures, en l’occurrence, qui pratiquent volontiers la prise d’otages. Deux pages de commentaires et de photos complétaient utilement ce premier volume, publié en 2014.

Le second tome vole bien plus haut, atteignant « le royaume des étoiles » : celui du Petit Prince. Encadré par la disparition en mer et la fameuse découverte de la gourmette de Saint-Exupéry en 1998, près de Marseille, le récit se focalise sur les séjours américains de l’auteur, devenu célèbre en 1940, à un moment où il estime nécessaire que les États-Unis doivent entrer en guerre aux côtés des Européens.

Ses missions de repérage aérien au-dessus d’Arras sont évoquées, mais l’album insiste aussi sur sa vie de couple avec la difficile Consuelo rencontrée en 1930, à Buenos Aires. C’est cependant à la journaliste Sylvia Reinhardt, à New York, qu’il semble raconter pour la première fois les prémices de son futur chef d’œuvre, « Le Petit Prince », et l’accident dans le désert libyen où cette histoire a éclos. Peu après, il rejoint l’Europe pour reprendre du service malgré sa limite d’âge ! C’est de Corse, en 1944, qu’il s’embarque pour son dernier vol… « Le Dernier Vol », c’était d’ailleurs le titre que Hugo Pratt a consacré à Saint-Exupéry, en 1994, dans un récit se déroule pendant les dix dernières minutes du dernier vol d’Antoine de Saint-Exupéry comme pilote de guerre, au-dessus de la Méditerranée, le 31 juillet 1944. À 6 500 mètres d’altitude, aux commandes de son Lightning P 38, un avion de reconnaissance, le présent et son passé s’interfèrent. Après une apparition du Petit Prince, il revit son activité dans l’Aérospostale en Amérique du Sud, avec Jean Mermoz, le sauvetage de Guillaumet dans la cordillère des Andes, sa rencontre avec Consuelo sa future femme, la chute de son avion dans le désert de Libye où son mécanicien et lui manquent de périr de soif, son enquête journalistique pendant la guerre d’Espagne…

C’est d’ailleurs ce titre que notre collègue de BDzoom.com Philippe Tomblaine a commenté, dans la collection Classiques & contemporains, chez Magnard : réédition intégrale de la bande dessinée avec présentation, notes de bas de page et un « après-texte » comprenant de nombreuses questions et approfondissements. Répartis en « étapes », les questions portent aussi bien sur les thèmes, la psychologie des personnages, l’économie narrative que sur les aspects techniques et esthétiques propres à la bande dessinée.

Signalons aussi qu’en début d’année a également été publié chez Soleil, en 52 pages très denses sur scénario de Christophe Bec : « L’Aéropostale : des pilotes de légende T4 : Saint-Exupéry », ou le portrait d’Antoine de Saint-Exupéry, de sa jeunesse jusqu’à l’aube de sa mort, pendant la Seconde Guerre mondiale. Il révèle des événements connus, comme sa carrière dans l’aéropostale, ou son union avec Consuelo, mais aussi des faits plus secrets : son intérêt pour l’hypnose ou l’occultisme, l’accident d’hydravion qui a failli lui coûter la vie, etc. Cette histoire est mise en images de façon réaliste par Patrick Dumas et mise en couleurs par le Digikore Studios. Son rendu hyperréaliste donne une force étonnante à ses paysages, montagnes, déserts ou mers déchaînées…

On ne peut pas, d’ailleurs, ne pas rappeler l’adaptation du « Petit Prince » qu’a réalisée Joann Sfar, en 2007, pour Gallimard Jeunesse. L’idée ne pouvait qu’être séduisante, mais la réalisation forcément risquée. On pouvait compter sur le Sfar, parfait professionnel du scénario pour ne pas dénaturer l’œuvre emblématique. Graphiquement, le pari n’était pas gagné d’avance, mais même si, ça et là, le dessin reste très sobre, sans fioritures, excessivement esquissé et totalement au service de l’histoire, il faut reconnaître à Sfar une imagination graphique qui fait de la rose une aimable créature ou d’un renard une adorable bestiole. Bref, le défi était gagné…Signalons, d’ailleurs, la chronique récemment consacrée aux « hommages » à ce Petit Prince et revenons aux deux albums soutenus par la Fondation Antoine de Saint-Exupéry et particulièrement bien réalisés : Cédric Fernandez dope son dessin plutôt réaliste de mises en page joliment étudiées. Les dessins pleine page sont incrustés de cases ou de bandes qu’ils mettent en valeur. Ces réalisations contextuelles (décors maritimes ou aériens, vues urbaines…) dans lesquelles le récit progresse sont parfaitement maîtrisées et composent à chaque fois des aérations savoureuses qui offrent à l’album une très grande diversité de spectacles.

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook).

http://bdzoom.com/author/didierqg/

« Saint-Exupéry T2 : Le Royaume des étoiles » par Cédric Fernandez et Pierre-Roland Saint-Dizier

Éditions Glénat (13, 90 €) – ISBN : 978-2-3440-1231-4

Galerie

Les commentaires sont fermés.