« Ninn T2 : Les Grands Lointains » par Johan Pilet et Jean-Michel Darlot

Les lignes oubliées du vénérable métro parisien sont des lieux mystérieux, surtout la ligne noire qui dessert une inquiétante station Moloch, heureusement abandonnée. C’est là qu’a été trouvé, il y a une dizaine d’années, un bébé que personne n’a réclamé. La petite Ninn a grandi. Elle se pose bien des questions sur ses origines et comme ses deux parents ne lui donnent pas de réponses satisfaisantes, elle part seule vers les Grands Lointains, après le terminus de la Ligne noire.

Dans le premier volume de ses aventures, on découvrait les tourments de la très dynamique Ninn, découverte bébé dans le métro parisien par deux ouvriers. À 11 ans, le métro est désormais son univers. Elle vit avec ses deux papas qui l’ont adoptée. La jeune collégienne se pose toujours mille questions sur ses origines mystérieuses.

Quand elle prend le métro, elle ressent qu’une sourde menace la traque. Elle s’ouvre de ses angoisses à deux camarades de classe (la bonde Ulrika et le métissé Chad), ainsi qu’à des adultes de confiance comme Irina, la tenancière d’un kiosque qui la conduit à un spécialiste du rail : Fulgence Malvenüe. Le vieux misanthrope lui apporte un éclairage décisif sur une ligne fermée à la suite à de trop nombreux accidents : la ligne noire et son terminus, la station Moloch, là où justement fut trouvée Ninn dans ses langes.

Ninn T 2 page 3

 

Ninn s’entretient aussi avec un clochard amnésique atypique, en short et lunettes de soleil il chasse des essaims de papillons sur les quais de la station Opéra. Des papillons étranges, de toutes les couleurs, qu’eux seuls semblent voir. Il confie à Ninn un tigre de papier : un origami plié dans une boîte à chaussures.

Seulement, le soir venu, le tigre prend forme et vie. Il conduit Ninn vers un passage secret qui mène au-delà de la ligne noire, vers les Grands Lointains.

Ninn T 2 page 7

Nous les retrouvons au début de ce second volume découvrant un territoire aux paysages enchanteurs. Une fois passé l’obstacle des géants de pierre (des gardiens intraitables qui ne reconnaissent pas en Ninn, la gardienne des lieux de retour sur ses terres), ce duo improbable pénètre une forêt tropicale insolite en quête du fanal, sorte de phare qui attire les papillons multicolores. Ces lépidoptères sont des pensées échappées à leurs propriétaires passagers d’une rame du métro ; blancs pour les pensées fugitives, jaunes pour les souvenirs, verts pour les rêves et les phantasmes et ainsi de suite…

Ninn T 2 page 13

Leur cheminement est menacé par de noires créatures : les idées sombres, d’anciens papillons noirs qui incarnent les haines les cauchemars, la colère et la peur. Pour s’en protéger, le gardien du fanal avait créé toute une ménagerie à partir de simples origamis comme le tigre de papier. Ninn et son tigre, avec l’aide d’un curieux personnage tacheté, parviennent au centre névralgique des Grands Lointains en triomphant de nombreux dangers. La quête de Ninn ne fait que commencer, elle n’a trouvé que de maigres réponses à toutes les questions qu’elle se posait.

Ninn T 2 le fanal

La saga « Ninn » est appelée à se poursuivre : on annonce, d’ores et déjà, au moins trois nouveaux volumes après celui-ci. Le succès public et critique — le premier tome a reçu le Prix du conseil départemental de Loir-et-Cher au festival bd BOUM 2016 —, est mérité, tant pour son scénario intelligent qui ménage rebondissements audacieux, dialogues amusants bien troussés, personnages attachants par leurs épaisseurs psychologiques ou éléments fantastiques originaux, que pour le dessin de Johan Pilet, réaliste et poétique pour le métro et le Paris d’aujourd’hui, verdoyant dans de grandes compositions aérées pour les espaces intemporels des Grands Lointains.

Ninn T 2 page 38

Nous sommes tombés sous le charme de cette balade initiatique qui nous conduit des entrailles de Paris vers un pays imaginaire ensoleillé, mais inquiétant.

Cette fable moderne joue avec subtilité du côté sombre et inquiétant des menaces bien réelles qui pèsent sur le jeune Ninn, tout comme la romancière J.K. Rowling a su créer un méchant vraiment cruel pour affronter son tendre Harry Potter.

Cette modernité se retrouve aussi dans le couple de deux papas qui élève tout à fait normalement leur fille adoptive. Normalité de la famille pour tous que l’on trouvait déjà dans « Hector », une précédente série pour la jeunesse.

Justices page 5

Les toutes jeunes éditions Kennes publient de nombreuses séries intéressantes pour la jeunesse. Nous en avons retenu deux particulièrement savoureuses. Tout d’abord « Justices T1 : Les Deux Ligues » une adaptation dynamique du roman de Renaud De Vriendt. Gihef donne vie à une sympathique école de super-héros aux pouvoirs parfois saugrenus. Le jeune Camille doit réussir son enquête pour intégrer l’honnête ligue Justice pour tous ! qui lutte contre les très arrogants membres de Justice d’élite.

L'envers des contes page 3

Avec un humour aussi décalé, nous vous conseillons « L’Envers des contes T1 : La Sœur pas si laide de Cendrillon » qui détourne gentiment les contes de Perrault. On y apprend que Cendrillon ne serait jamais arrivée jusqu’à l’autel pour y épouser le prince charmant sans l’aide de Javotte, sa sœur puînée, coincée entre la méchanceté de sa mère et de son aînée et la naïveté de la cadette. Une parodie bien menée, amusante à souhait, inspirée de la série de romans de Catherine Girard-Audet.

Pas si loin des fables et des contes de Perrault, nous vous entretiendrons, la semaine prochaine, d’une sorcière d’automne, d’une maison en pains d’épices et de la Guilde des voleurs.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Ninn T2 : Les Grands Lointains » par Johan Pilet et Jean-Michel Darlot

Éditions Kennes (14,95 €) – ISBN : 978-2-8758-0313-9

« Justices T1 : Les Deux Ligues » par Gihef d’après Renaud de Vriendt

Éditions Kennes (10,95 €) – ISBN : 978-2-8758-0308-5

« L’Envers des contes T1 : La Sœur pas si laide de Cendrillon » par Zimra et Gihef

Éditions Kennes (10,95 €) – ISBN : 978-2-8758-0304-7

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>