« Otto : l’homme réécrit » par Marc-Antoine Mathieu

Un artiste mondialement reconnu décide d’explorer le début de sa vie d’enfant, après avoir façonné pendant des années une œuvre prolifique et fascinante, notamment en multipliant les représentations éphémères autour de la thématique du double et du reflet… Une fois de plus, l’auteur inspiré de la série « Julius Corentin Acquefacques », des « Sous-sols du Révolu » ou de « Dieu en personne » (1) joue sur les marges et repousse les limites du 9e art avec cet ouvrage envoûtant, où le héros cherche un sens à sa vie en partant à la découverte de lui-même.

Lors de ses performances, Otto maîtrise l’illusion ; mais malgré le succès rencontré par ces dernières, il ressent comme un vide énorme s’insinuer en lui, avec l’envie de se consacrer désormais à autre chose. C’est alors qu’un notaire le convoque pour lui apprendre le décès de ses parents qui lui ont légué la maison familiale… et une malle. Il y trouve de nombreux documents témoignant, jour après jour et heure après heure, de ses sept premières années, car il a été lié, dès sa conception, à un précurseur programme de recherches scientifiques. C’est ainsi qu’il va revenir vers son passé, pour en savoir plus sur l’homme qu’il est devenu…

            Ce questionnement sur l’identité et les origines est bien entendu aussi celui de Marc-Antoine Mathieu, inventif auteur et dessinateur angevin, également scénographe de talent, lequel s’interroge aussi sur la transmission et sur l’enchaînement de causes à effet : la volonté et les décisions de l’homme étant dérisoires par rapport au hasard et au contexte social ou intellectuel qui le façonne.

            Pour mettre en cases et en dessins son propos, il utilise un sobre, mais efficace, noir et blanc mettant particulièrement bien en valeur son graphisme original de plus en plus maîtrisé : les lecteurs peuvent alors facilement s’identifier au protagoniste dépourvu de regard et s’imaginer leurs propres couleurs. Quant à la narration, elle est particulièrement aiguisée ; et malgré le propos ardu et un texte très dense, on ne se perd jamais dans les chemins philosophiques et métaphysiques où nous entraîne cet habile artisan des mots et des images : un jeu de miroirs puissant qui nous met, vraiment, face à notre propre visage !

Gilles RATIER

(1) Pour en savoir plus sur ce génial auteur, lire « L’Enquête sur l’art de Marc-Antoine Mathieu » aux éditions PLG (collection Mémoire vive, 15 €), où toute son œuvre est disséquée par l’universitaire Pascal Krajewski.

« Otto : l’homme réécrit » par Marc-Antoine Mathieu

Éditions Delcourt (19,50 €) – ISBN : 978-2-7560-8019-2

Galerie

Les commentaires sont fermés.