« Les Aventures de Lucky Luke d’après Morris T7 : La Terre promise » par Achdé et Jul

Enfin un scénariste ! Pour ses premiers pas en compagnie du cow-boy solitaire, créé par Morris voici 70 ans, Jul n’hésite pas à choisir un thème audacieux, renouant en même temps avec les fondamentaux qui ont fait le succès de la série au temps du couple Goscinny-Morris.

C’est pour rendre service à son ami Jack la poisse, alias Jacob Stern, que Lucky Luke décide d’abandonner les quatre mille têtes de bétail qu’il convoie vers le Texas : direction Saint-Louis, afin de récupérer la famille de Jack, fraîchement débarquée de Pologne de l’Est et qui souhaite gagner Chelm City dans le Montana.

Moïshé et sa femme Rachel, accompagnés par Hanna, leur prude petite fille de vingt ans, et son jeune frère Yankel, comptent sur Lucky Luke pour arriver à bon port. Le frêle attelage va devoir affronter des régions désertiques, une nature sauvage, la tribu des Pieds noirs… mais aussi Goliath et Ned, deux petites frappes prêtes à tout pour voler les rouleaux sacrés, vieille Torah chère au cœur de Moïshé, provenant d’une synagogue de Galicie. Un grand-père religieux, une grand-mère rêvant de marier sa petite fille et deux jeunes innocents ne sont pas les passagers rêvés pour affronter la route de l’Ouest sauvage. Un long périple pour le cow-boy solitaire qui doit aussi s’habituer à apprécier la carpe farcie de la mamma.

Jul, l’ancien dessinateur de Charlie Hebdo et auteur génial de « Silex and the City » se révèle ici le digne successeur de son maître : René Goscinny. Depuis le décès de Morris, Lucky Comics avait confié le personnage à des scénaristes médiatiques (Laurent Gerra, Daniel Pennac et Tonino Benacquista) qui, avec la meilleure volonté du monde, n’avaient pas toujours compris les codes particuliers du médium. Après avoir frôlé les aventures d’« Astérix » (il était le choix d’Anne Goscinny), Jul dévore avec jubilation l’autre grand personnage du scénariste historique de l’irréductible gaulois. Tout l’univers du cow-boy qui tire plus vite que son ombre revit enfin tel qu’en sa meilleure époque, sous sa plume alerte, pleine d’humour et de joie de vivre.

Achdé peut, de son côté, enfin réapparaître au grand jour, jusqu’alors bouffé par la puissance médiatique (probablement involontaire) de ses illustres scénaristes : proies faciles pour les journalistes. Enfin, sorti de l’ombre grâce à Jul qui le considère comme son coauteur et non comme un simple exécutant, le talent d’Achdé explose. Mieux, son trait respire le plaisir de dessiner, la sensation d’être enfin un véritable partenaire. Cette « Terre promise » promet d’autres chevauchées, puisque Jul confie qu’il ne manque pas d’idées pour l’avenir.

À signaler le très beau dossier de presse qui deviendra lui aussi une pièce de collection.

Henri FILIPPINI

Galerie

Une réponse à « Les Aventures de Lucky Luke d’après Morris T7 : La Terre promise » par Achdé et Jul

  1. Nicolas dit :

    Ah Jul est le digne successeur de Goscinny? A voir quand même car je ne suis pas tellement convaincu par ce dernier opus. On sourit parfois, mais sans plus: les traits d’esprit son inégaux, le rythme un peu mou, l’originalité nous fait faux bond. Bof.