« Le Contrepied de Foé » par Damien Vidal et Laurent Galandon

Deux adolescents camerounais rêvent de devenir footballeurs professionnels et vont tomber sur un agent de la FIFA, en visite dans leur village, qui leur fait miroiter un engagement dans de grands clubs européens et des gains d’argent faciles. En cette période très EURO, voici une docu-fiction palpitante qui met en lumière un aspect peu reluisant de ce sport très populaire. En effet, l’envers du décor, pour les jeunes footeux africains, ressemble fort à une forme de néocolonialisme…

Un prétendu agent sportif, qui parcourt le Cameroun à la recherche de talents locaux, convainc deux joueurs prometteurs de rallier l’Europe, afin que leur rêve devienne réalité. Il s’occupera de leur obtenir des visas pour les trois premiers mois, mais les deux jeunes, issus de familles pauvres, doivent réunir six mille euros pour payer leur voyage et les frais annexes : une fortune à débourser, en attendant de pouvoir gagner un salaire mirifique et de faire vivre les leurs restées au pays. Évidemment, l’agent véreux ne tiendra pas toutes ses promesses et la chute sera très dure pour ces jeunes contraints à l’exode, se retrouvant sans contacts sur place et sans papiers d’identité.

            Le scénariste Laurent Galandon, à la narration toujours aussi efficace, associé une nouvelle fois au dessinateur Damien Vidal — au style très roman graphique mis en valeur par une habile colorisation (voir aussi leur précédent ouvrage sur l’un des mouvements sociaux les plus emblématiques de ces cinquante dernières années : « Lip : des héros ordinaires », également chez Dargaud, en 2014) —, s’est documenté à fond pour écrire cette étonnante histoire sociale où le foot n’est, finalement, qu’une toile de fond : on y parle surtout d’esclavage moderne, de sans papiers, de clandestinité, de l’accueil des étrangers et de crapules (des Blancs, comme des Africains) qui s’enrichissent sur le dos d’hommes prêts à plonger dans le miroir aux alouettes. Un ouvrage qui alterne espoir et désespoir, se révélant être le reflet de notre société contemporaine : celle qui renvoie régulièrement aux enfants la réussite de certaines icônes, sans prévenir que s’il y a beaucoup de prétendants, il y a aussi peu d’élus.

Gilles RATIER

« Le Contrepied de Foé » par Damien Vidal et Laurent Galandon

Éditions Dargaud Benelux (19,99 €) – ISBN : 9 782 505 065 401

Galerie

Les commentaires sont fermés.