« Atom the Beginning » T1 par Masami Yûki et Tetsuro Kasahara

Au Japon, « Astro le petit robot » est une institution, au même titre que « Mickey » pour les Américains. Dans son pays de naissance, il est connu sous le nom d’Atom, d’où le titre de ce manga. Si la genèse du robot est bien connue, son créateur, Osamu Tezuka n’avait jamais évoqué la jeunesse de ses inventeurs.Voilà qui est réparé.

Tenma et Ochanomizu sont deux étudiants en robotique. Ils vivent dans un monde où la technologie s’est subitement développée, suite à une grande catastrophe passée sous silence par les autorités. Comme la plupart des inventeurs, ils sont un peu farfelus et peu considérés par les autres étudiants. Leur laboratoire n’est qu’une simple cabane bâtie au milieu des déchets. Leur création : un robot qu’ils surnomment Six. Plus qu’un être mécanique, les deux jeunes inventeurs ont voulu le doter d’une conscience à même de le faire agir de lui même. Et le jour où leur création va s’émanciper arrive rapidement. Alors que Six participe à une parade costumée, il détecte que le robot devant lui s’apprête à exploser. Ni une ni deux, il se propulse sur le château d’eau, le perce afin d’arroser le géant de métal, éteint le court circuit et évite une grosse catastrophe. Le tout, sous les yeux ébahis des humains qui, eux, n’avaient pas anticipé cette panne. Six vient donc de prouver qu’il pouvait agir de son propre chef afin de protéger les humains. Mais il n’est apparemment pas le seul robot extraordinaire : Mars, une autre machine étrange et énigmatique, va faire son apparition. Mais qui est-il, d’où vient-il, ce formidable robot ? Telle est là sempiternelle question qu’il faudra résoudre.

Basé sur l’une des créations majeures d’Osamu Tezuka, ce manga donne un coup de jeune à l’histoire d’Atom, en racontant un point de départ jusqu’ici inconnu. L’œuvre d’Osamu Tezuka continue de vivre grâce à la volonté de sa famille et notamment la supervision de son fils : Macoto Tezka (oui, c’est écrit de cette manière sur la couverture). Le graphisme, confié à Tetsuro Kasahara n’as bien évidement rien à voir avec celui du maître. Plus d’un demi-siècle sépare l’œuvre originale de ce spin off. Le trait est plus fin et correspond aux canons actuels de la bande dessinée asiatique. Pourtant, cet excellent dessinateur a su garder les bouilles rondes, les gros nez et les figures longilignes qui faisaient à la fois le charme et la caractéristique des mangas de Tezuka.

Comme cela est courant, les premières pages sont présentées en quadrichromie. Mais il y a également un cahier en couleurs de 4 pages encarté en plein milieu du livre. Ce qui est agréable, car ces pages sont de toute beauté. Un simple crayonné surligné par un travail d’aquarelle qui donne chaleur et luminosité à ces planches.

Que vous soyez familier ou non de l’univers d’ « Astro le petit robot », cela n’a pas d’importance. Ce manga peut se lire de manière autonome et ne nécessite aucune connaissance spécifique de l’univers, très riche, de cette idole robotique. Traité de manière contemporaine, mais sans renier ses origines, ce manga peut plaire à différentes générations de lecteurs. C’est un plaisir de découvrir ces jeunes adultes passionnés de robotique que, jusqu’à présent, nous ne connaissions que sous une forme plus âgée et avec un caractère bien trempé.

Gwenaël JACQUET

« Atom the Beginning » T1 par Masami Yûki et Tetsuro Kasahara

Éditions Kana (5,95 €) – ISBN : 9782505066552

Galerie

Les commentaires sont fermés.