PRENEZ LE LARGE AVEC CARGO ZONE …

Zep, Margerin, Cabanes, Tito, F’Murrr, … sont au sommaire d’un nouveau magazine lancé par Alexandre Coutelis et dont le premier numéro sort le 25 juin.

 


Voilà une initiative courageuse qu’il convient de saluer.  Dans un marché de la presse plutôt morose, paraitra le 25 juin le premier numéro d’un nouveau bimestriel de bandes dessinées, magazine grand public « destiné aux jeunes et à tous ceux qui le sont restés. » Pour Alexandre Coutelis, directeur de cette nouvelle publication, et que nous avons rencontré lors du premier carrefour du 9ème art et  de l’image d’Aubenas, il s’agit avant tout de « ressusciter la presse généraliste pour ados, en s’adressant à l’intelligence des lecteurs ».


De la bande dessinée, bien sur, mais aussi des nouvelles illustrées, du reportage dessiné ou encore du rédactionnel décalé, « comme le portrait d’un sportif par un philosophe ». De l’humour aussi, beaucoup d’humour : « Nous allons notamment relancer les fameuses caricatures de Mulatier, indique Coutelis.  J’ai le souvenir, nous dit-il, de Pilote et du ton différent que le magazine véhiculait. C’est ce que je recherche. Cargo zone ne s’inscrit pas dans une démarche marketing de produit, c’est une envie de faire ». Une envie curieusement assumé par un auteur, là où on aurait imaginé un éditeur : « Jamais un éditeur ne se serait lancé dans une telle aventure.  Il aurait eu besoin de se rassurer par de multiples études de marché. J’ai plus une démarche d’auteur que de marché sur ce projet. » Deux ans d’élaboration ont été nécessaires à l’auteur du « Grec » (Glénat) pour que son projet voie le jour, tout en assumant une importante prise de risque personnelle dans l’opération : « Je joue ma culotte, là ! précise-t-il ».


Le premier numéro sera un numéro d’été, une période plutôt favorable aux achats de magazine grand public. Au sommaire alléchant, on retrouve, coté BD,  les noms de Margerin, Zep, Cabanes, F’Murrr, Tito, Coutelis, bien sur, et tant d’autres : « Pour la partie BD, je souhaite en faire un havre d’anti-snobisme, celui qui est célébré ailleurs, assène Coutelis. Il y a moitié de reprises et moitié de création, comme le nouveau Lucien,  dans ce premier numéro, explique-t-il. Mais nous allons nous ouvrir rapidement aux jeunes auteurs et dès le troisième numéro, Cargo Zone sera essentiellement composé de création. »


Pour parvenir à développer le titre, le dessinateur de « Bienvenue à Welcome land » (Fluide Glacial), qui n’exclut pas une activité éditoriale ensuite « ne serait-ce que pour des raisons économiques » s’est adjoint  François Forcadell. Cet ancien de la « Grosse Bertha » assumera le rôle de rédacteur en chef du bimestriel au prix –vous en conviendrez- plutôt attractif : 5,50€ pour 112 pages couleurs. Et comme un bô discours se laisse toujours lire, nous vous proposons de conclure, avant d’embarquer, par l’édito de ce premier numéro au long cours.


Laurent Turpin


ÉDITO CARGO-ZONE N°1


EMBARQUEMENT IMMÉDIAT


 


Cargo c’est le grand large. Une « envie de loin »  celle chantée par les rhapsodies des Conrad, Kessel, Monfreid, celle qui embarqua Marius sur un navire explorateur vers les antipodes. Une aventure sur 116 pages, un passage pour l’épopée en BD, la découverte et l’empreinte du monde.


Cargo c’est respirer les embruns, humer le souffle de l’aventure, un journal arlequin donnant à ses jeunes lecteurs des textes appelant à leur sensibilité avec des récits et des BD, des témoignages et des fictions.


Cargo est un défi enthousiaste pariant sur l’intelligence de ses lecteurs pour les emmener sur les chemins de tous les imaginaires. 


Bonne lecture.


Al Coutelis


À René Goscinny


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.