« Africa Dreams T4 : Un procès colonial » par Frédéric Bihel Jean-François Charles et Maryse et Charles

C’est avec une solide documentation sur l’histoire coloniale du Congo que Maryse et Jean-François Charles se sont lancés dans l’évocation du terrible destin de ce vaste territoire qui a opposé plusieurs générations de Belges. À travers le personnage attachant de Paul Delisle, les auteurs retracent les turpitudes de la colonisation où racisme et exploitation de l’être humain servaient quelques nantis, dont le roi Léopold II, baptisé « Le Roi des bêtes ». Sans assommer le lecteur par d’inutiles séquences didactiques, entre exotisme et romanesque, ils proposent une histoire prenante, parfois stupéfiante.

À la fin du XIXe siècle, le Congo, 80 fois plus étendu que la Belgique, est aux mains du roi Léopold II qui en revendique l’unique propriété légale, avec la complicité de l’explorateur Henry Morton Stanley.

Paul Delisle, jeune séminariste, gagne ce pays d’Afrique pour rejoindre l’une des nombreuses missions installées par les « pères blancs » dans la région des Grands Lacs.

C’est surtout pour retrouver son père Augustin, chirurgien opposé au roi ayant quitté la Belgique pour devenir planteur, que le jeune homme s’est lancé dans cette aventure.

Après l’avoir rejoint, le jeune homme, qui dénonce les traitements inhumains subis par les « nègres », abandonne la défroque d’évangéliste pour s’occuper de la palmeraie de M’Boyo : l’une des plus belles de la région.

Alors qu’il pratique une vie sexuelle libre, à la grande joie d’Augustin, Paul travaille sur la transformation de sa plantation.

1897. Le roi, qui a déjà fait construire une immense serre congolaise en son château de Laeken, s’apprête à inaugurer l’exposition universelle de Bruxelles. Le clou de la manifestation sera, pour le monarque, l’arrivée de 300 Congolais : hommes, femmes et enfants, exposés dans trois zoos humains au cœur du parc de Tervuren aux portes de Bruxelles.

Au Congo, Morel, Casement et le vice-consul Thésiger rédigent un rapport accusateur sur la compagnie caoutchoutière de Kasaï.

Des voix, de plus en plus nombreuses, s’élèvent en Belgique, mais aussi dans le monde entier, contre la situation tragique que connaissent les populations noires au Congo…

Frédric Bihel, né en 1965, a débuté dans les pages de l’hebdomadaire Tintin, avant de succéder à Didier Convard sur « Les Héritiers du soleil » chez Glénat.

Il a dessiné « L’Afghan Massoud » écrit par Maryse et Jean-François Charles, avant de ce lancer dans cette passionnante saga.

Ses images sensuelles et chaudes, aux couleurs délicates, évoquent l’Afrique avec justesse.

Henri FILIPPINI         

« Africa Dreams T4 : Un procès colonial » par Frédéric Bihel Jean-François Charles et Maryse et Charles

Éditions Casterman (13,95 €) – ISBN : 9 782 203 079 311

Galerie

Les commentaires sont fermés.