Patrimoine

« Virus, il mago della foresta morta » : le magicien de la forêt morte…

Ressusciter les morts est une vieille histoire. À l’aide de la magie et la sorcellerie bien souvent, d’un ersatz de science parfois, comme avec le baron Victor Frankenstein et ses émules adeptes des organes en bocaux et du fil à recoudre.
Un exemple de résurrection particulièrement notable figure dans le récit « Le Magicien de la forêt morte » : traduction française de « Virus, il mago della foresta morta » dessiné par Walter Molino sur un scénario de Federico Pedrocchi — lequel est par ailleurs l’un des scénaristes du très hallucinatoire « Saturne contre la Terre » dessiné par Giovanni Scolari.

Lire la suite...

« La Nuit de l’Horus rouge » : et de trois pour Victor Billetdoux !

Celle que, dans les années 1970/1980, on appelait « la nouvelle BD » appartient aujourd’hui à un lectorat nostalgique, comme ce fut le cas pour la bande dessinée franco-belge des années cinquante. Parmi les nombreux personnages qui ont vu le jour en cette riche époque, Victor Billetdoux est un nom qui évoque d’agréables souvenirs aux lecteurs du mensuel Circus : Les Aventuriers de l’étrange ont entrepris de rééditer ces étranges péripéties…

Lire la suite...

Yvan Marié : la bande dessinée au féminin…

Voilà encore un dessinateur dont le nom n’évoquera pas grand-chose aux lecteurs d’aujourd’hui. Il faudrait plutôt dire aux lectrices, puisque c’est essentiellement dans les journaux destinés aux filles qu’Yvan Marié a publié ses travaux pendant une vingtaine d’années. Retour sur une carrière aussi courte que riche, dont les points d’orgue furent les reportages mouvementés de son héroïne : Zette reporter.

Lire la suite...

James Bond, opération comics (deuxième partie)

En juillet 1958, quatre ans avant que Sean Connery n’immortalise James Bond sur le grand écran face au cruel Dr. No, les lecteurs du très britannique Daily Express avaient pu avoir la primeur des missions de 007 grâce à une intense série de strips quotidiens. Adaptant le créateur Ian Fleming, les scénaristes Anthony Hern puis Henry Gammidge, associés au dessinateur John McLusky, avaient donné toute la mesure graphique du désormais célèbre agent, de l’introductif « Casino Royale » jusqu’à « On ne vit que deux fois », aventure japonisante dont la publication s’était achevée le 8 janvier 1966. La direction du Daily Express, qui cherche alors à moderniser la série, va engager Jim Lawrence et Yaroslav Horak. Leur première adaptation entre à son tour dans la grande légende de la bande dessinée mondiale : ce sera « L’Homme au pistolet d’or », lancé à la suite des strips de McLusky dès janvier 1966… Retour cette semaine, pour la deuxième partie de notre dossier déclassifié, sur la trentaine de récits (adaptations ou missions inédites) mis en scène par Lawrence et Horak jusqu’au début des années 1980.

Lire la suite...

Un Virus  qui ne nous a guère contaminés…

En décembre 1980, il y a donc pratiquement 40 ans, les éditions du Fromage (qui publiaient déjà L’Écho des savanes) lançaient un nouveau mensuel BD intitulé Virus  ! Rempli majoritairement de bandes dessinées d’origine espagnole (dont la série « Tequila Bang » d’Alfonso Font et Víctor Mora), cet étonnant magazine proposait aussi la réédition d’une sulfureuse série pop’art (« Pravda la survireuse » de Guy Peellaert), laquelle trônait en couverture du premier numéro, et quelques productions éparses de noms connus comme Jean-Claude Claeys, Carlos Giménez, Jean-Michel Charlier… Hélas, cela ne permit pas de fidéliser un lectorat suffisant et le Virus ne se diffusa que le temps de cinq numéros…

Lire la suite...

Solveg : le mystère Solange Voisin…

Les zones d’ombre entourant l’identité des auteurs de bandes dessinées d’après-guerre ne manquent pas. Le mystère qui entoure la dessinatrice Solange Voisin, alias Solveg, demeure l’un des plus difficiles à percer. Apparue en 1952, visiblement débutante, Solange Voisin devient rapidement une dessinatrice talentueuse. Elle publie dans Lisette une dernière histoire en 1965, avant de disparaître du monde de la bande dessinée. Nous vous invitons à découvrir le réel talent de cette pionnière, au cours de ce modeste hommage amplement mérité.

Lire la suite...

James Bond : opération comics ! (première partie)

De « James Bond contre Docteur No » en 1962, jusqu’au prochain « Mourir peut attendre » (le 25e film de la saga, dans une longue série produite par EON, United Artists et Sony, a vu sa date de sortie reportée en novembre 2020), le succès populaire et critique remporté au cinéma par l’agent 007 (incarné par 8 interprètes à l’écran) est devenu plus que légendaire. Cette véritable licence – la plus longue et la plus rentable de tous les temps, avec plus de 7,1 milliards de dollars de recettes rien que pour les films – basée sur les 12 romans et 9 nouvelles initialement rédigées par Ian Fleming entre 1953 et 1965, aura su transmuer son univers en déclinaisons fructueuses : des centaines de jouets, de jeux de rôle, de jeux vidéo, d’ouvrages originaux dont, bien sûr, des comics… Très curieusement, ces derniers sont actuellement quasi-indisponibles en France depuis plusieurs années, à l’inverse de l’actif marché des republications et nouveautés anglo-saxonnes, relancé ces dernières années jusque chez Delcourt ! Rien que pour vos yeux, voici la première partie d’un copieux dossier chronologique (mis en ligne à l’origine fin 2015 et amplement remis à jour aujourd’hui) enfin dédié à ces « James Bond Comics », des années 1950 à nos jours…

Lire la suite...

Jean-Claude Pertuzé : La BD perd son Gascon !

Fantastique, ésotérisme et légendes du Languedoc ont accompagné Jean-Claude Pertuzé tout au long d’une vie artistique pour beaucoup dédiée à la région Pyrénées. Né le 11 septembre 1949 à Lectoure dans le Gers, il est mort le 26 avril 2020 à Valence dans la Drôme.

Lire la suite...

Robert Moreau : la rondeur et l’humour…

Après-guerre, une nouvelle génération de dessinateurs réalistes a vu le jour, tant la demande était grande et les anciens peu nombreux pour la satisfaire. Dans le domaine de l’humour, René Pellos, Mat, Jan Trubert, Érik, Marijac, Eu. Gire, Aristide Perré, Pierre Lacroix et d’autres apparus avant-guerre sont de retour. Les places sont plus rares pour les jeunes candidats. C’est de belle manière que Robert Moreau s’est glissé parmi ses aînés dans les nombreux hebdomadaires de l’époque.

Lire la suite...

« Surplouf » par Jean Cézard : quand le pirate rit !

Apparu le 1er octobre 1973 dans Pif gadget (n° 240), le « Surplouf » de Jean Cézard est une évidente parodie des aventures maritimes vécues par Robert Surcouf (1773 – 1827), corsaire redouté et qui deviendra l’un des plus puissants armateurs de Saint-Malo. Dans cette dynamique série, c’est un adolescent qui se retrouve à la tête d’un savoureux équipage d’enfants, à bord du galion La Belle Émilie. Qu’il s’agisse de libérer un prisonnier des geôles de Sir Grotif, le gouverneur de la Barbade, ou de ravir un trésor sous le tricorne du vil capitaine Carnass, la petite troupe farceuse n’en finit plus de renverser les codes du genre, à grands coups de canons et autant de salves rigolotes…

Lire la suite...
Page 2 sur 123« 1 2 3 4 »