Patrimoine

Pierre Le Goff : des revues de bande dessinée aux strips dans les quotidiens… (seconde partie)

Suite et fin du dossier consacré à Pierre Le Goff, dont les premiers dessins ont été publiés en 1950, dans l’hebdomadaire Zorro. Cette collaboration a marqué le début d’une longue carrière dans le monde de la bande dessinée pour un homme qui avoue, volontiers, ne jamais avoir trouvé plaisir à dessiner. Si parfois ses fonctions de syndicaliste ont fait de l’ombre au dessinateur, il laisse une œuvre importante et variée dont l’autodidacte qu’il est peut être fier. Pour lire la première partie de ce « Coin du patrimoine », cliquez ici : Pierre Le Goff : des revues de bande dessinée aux strips dans les quotidiens… (première partie).

Lire la suite...
Meilleures ventes

Zoom sur les meilleures ventes de bandes dessinées du 7 juillet 2021

Deux classements pour le prix d’un ! Toujours vivace, le 9e art peut s’honorer de la présence de ses meilleurs représentants en tête du « Top 20 GfK/Livres Hebdo tous genres confondus, avec « Les Cahiers d’Esther »T6 (1er pour la semaine du 14 au 20 juin et 3e du 21 au 27), « Titeuf » T17 (3e la semaine dernière puis 7e) et « Idéfix et les irréductibles » (13e du 14 au 20 juin) ou « Adèle T18 : Toi, je te zut ! » (15e dans le palmarès généralistes de la semaine, lequel est envahi de « Passeport » et autres cahiers de vacances).

Lire la suite...
L'Art de ...

Fabrice Meddour et Alexine : l’ombrelle du fantastique !

Selon une légende oubliée, « celui qui voit la fille du quai y reste à jamais enchaîné ». Or, Haurel, huit ans, voit précisément son destin bouleversé par une étrange apparition sur le port : une femme, semblant l’attendre sous son ombrelle… Conjuguant le conte maritime fantastique, le thriller horrifique et le drame romantique, Alexine et Fabrice Meddour nous invitent dans leur fascinant univers, monde sulfureux et maudit où les références à la littérature de genre abondent.

Lire la suite...
Patrimoine

Pierre Le Goff : des revues de bande dessinée aux strips dans les quotidiens… (première partie)

Pierre Le Goff publie ses premiers dessins en 1950, dans l’hebdomadaire Zorro. Cette collaboration marque le début d’une longue carrière dans le monde de la bande dessinée pour un homme qui avoue, volontiers, ne jamais avoir trouvé plaisir à dessiner. Si parfois ses fonctions de syndicaliste ont fait de l’ombre au dessinateur, il laisse une œuvre importante et variée dont l’autodidacte qu’il est peut être fier.

Lire la suite...
L'Art de ...

Leo, planètes à part ! « Aldébaran », une analyse de planche…

Décrit en 2020 tel « un infatigable constructeur d’univers », Leo (de son vrai nom, Luiz Eduardo de Oliveira) aura marqué la science-fiction contemporaine avec son multivers des « Mondes d’Aldébaran », foisonnante saga démarrée chez Dargaud en 1994. Cinq cycles et 23 albums plus tard, l’œuvre de l’auteur brésilien (vendue à plus de 3 millions d’exemplaires) a pleinement démontré ses capacités à fasciner et surprendre les lecteurs ; exoplanètes, faune et flore inconnues, divergences d’intérêt dans les tentatives de colonisation, discours éthique sur la politique, l’écologie et la biodiversité, mystérieuse intelligence extraterrestre, relations trophiques complexes entre les espèces, rôle et place des femmes, dénonciation des dictatures… Autant de thématiques portées par ce riche planet opera, dont le premier tome (« La Catastrophe ») portait bien sûr tous les germes : décryptage avec une analyse de planche placée sous les étoiles…

Lire la suite...
Patrimoine

De nouvelles intégrales pour des séries publiées autrefois dans Spirou, Tintin, Pilote

Force est de constater que l’offre en intégrales des bandes dessinées phares proposées dans les périodiques de ce qu’on appelle souvent l’âge d’or franco-belge (Spirou, Tintin, Pilote…) est en forte diminution, par rapport à la décennie précédente. Pourtant, il reste encore de nombreux joyaux de cette période qui demeurent toujours inaccessibles aux nouvelles générations. Hélas, manifestement, le lectorat — et donc les ventes — ne serait plus trop au rendez-vous : du moins pas assez pour que ces rééditions soient rentables ! Heureusement, certains éditeurs continuent, coûte que coûte, leur mission patrimoniale : que ce soient ceux qui ont pignon sur rue (Dupuis avec « Boule et Bill », Le Lombard avec « Martin Milan »… ou Dargaud avec « Tanguy et Laverdure » et « Barbe-Rouge ») ou d’autres, moins nantis, qui s’en sont fait une spécialité, à l’instar de L’Élan (avec l’œuvre de Maurice Tillieux) ou de Fordis (avec la collection Jean-Michel Charlier présente).

Lire la suite...
Patrimoine

Walli rejoint les étoiles…

Apparu dans les pages de l’hebdomadaire Tintin en 1974, Walli s’en est allé le 23 juin rejoindre ces étoiles qui le passionnaient. Connu pour ses reprises de héros mythiques nés dans l’hebdomadaire des jeunes de 7 à 77 ans, il n’a pas réussi à imposer une série personnelle, malgré un trait original.

Lire la suite...
Meilleures ventes

Zoom sur les meilleures ventes de BD du 23 juin 2021

Si « Mortelle Adèle » continue de squatter le « Top 20 BD » , ce sont les mangas qui prennent d’assaut le « Top 20 GfK/Livres Hebdo », avec pas moins de six représentants: « Solo Leveling » T2 (1er, 100 000 exemplaires, KBooks), « Jujutsu Kaisen T9 : Mort prématurée » (4e), « The Promised Neverland » T20 (7e), « Demon Slayer » T1 (15e) , « Mashle » T3 (17e) et « Death Note : Short Stories » (19e). Mais ce n’est pas tout pour le 9e art : « Titeuf » T17 s’adjuge la 2e place du palmarès généraliste et « Les Cahiers d’Esther T6 : histoire de mes 15 ans » grimpe sur la 3e marche du podium des ventes tous genres confondus, tandis que « Mortelle Adèle » T18 s’y incruste en 12e position.

Lire la suite...
L'Art de ...

Gibrat au temps de l’Occupation : « Le Vol du corbeau », une analyse de planche…

De « Goudard », lancée en 1978 avec Jackie Berroyer dans Charlie mensuel, jusqu’à son actuelle série « Mattéo » (initiée en 2008 chez Futuropolis), Jean-Pierre Gibrat a atteint les sommets du 9e art. Consacré pour son graphisme et ses couleurs, salué pour ses scénarios et ses dialogues, l’auteur (né en 1954 à Paris) accumule les honneurs et les distinctions ; une popularité qui passe également par la mise en vente d’originaux à des prix de plus en plus vertigineux. Un seul exemple : 130 000 € pour la couverture originale du premier tome du « Sursis », proposée aux enchères chez Daniel Maghen le 12 juin dernier ! Retour aujourd’hui sur un autre classique de la bande dessinée historique, « Le Vol du corbeau » (2002), dont nous analyserons ici la toute première planche…

Lire la suite...
Meilleures ventes

Zoom sur les meilleures ventes de BD du 16 juin 2021

Ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas vu autant de bandes dessinées dans le « Top 20 GfK/Livres Hebdo tous genres confondus, lesquelles en occupent notamment les quatre premières places. Ce sont au total, pas moins de neuf (sur 20) représentants du 9e art qui viennent squatter le palmarès généraliste, principalement grâce aux mangas : « The Promised Neverland » T20 (1er , Kaze et 16e pour le coffret BD/roman), « Jujutsu Kaisen T9 : Mort prématurée » (2e, Ki-oon), « Mashel »T3 (4e, Kaze), « Death Note : Short Stroies » (7e, Kana), « One Piece » T98 (14e, Glénat), « Bluelock »T1 (20e, Pika). Jolie surprise, « Titeuf » prend d’emblée la 3e place de ce classement, ainsi que la tête du « Top 20 BD » (hors mangas) et s’impose devant « Toi, je te zut ! » (10e).

Lire la suite...
Page 3 sur 1000« 1 2 3 4 5 »