Patrimoine

Raoul Cauvin : l’homme-orchestre du scénario laisse son divan vide…

Scénariste des « Tuniques Bleues » et de « Cédric », mais aussi de « Pierre Tombal », « Sammy », « L’Agent 212 », « Les Psy » et « Les Femmes en Blanc », l’un des géants du monde la BD vient de tirer sa révérence. Alors qu’il avait annoncé son décès prochain des suites d’un cancer en mai dernier, Raoul Cauvin est décédé ce 19 août 2021. L’hebdomadaire Spirou perd ainsi celui qui a écrit pour lui le plus grand nombre de pages de scénarios, celui qui a battu des records de ventes d’albums, et surtout son plus fidèle collaborateur. Présent dans la plupart des numéros du journal belge depuis plus de 55 ans, Raoul Cauvin fut l’homme-orchestre, le roi, ou plutôt l’empereur du style dit « gros nez » qu’il revendiquait avec fierté.

Lire la suite...
Patrimoine

Jean Lebert : un excentrique chez Fleurus…

L’auteur que nous vous présentons aujourd’hui est un génie méconnu. Un auteur apparu au milieu des années 1950 dans les pages des très frileux magazines pour la jeunesse publiés par les catholiques éditions de Fleurus. On se demande encore, aujourd’hui, par quel miracle un tel ovni a réussi à tenir 20 ans sans subir les foudres des rédactions successives placées sous la surveillance, bien entendu bienveillante, de religieux à la réputation traditionaliste.

Lire la suite...
L'Art de ...

Béla Lugosi : un mordu de cinéma !

Entré dans l’histoire du cinéma en 1931 avec le célébrissime « Dracula » de Tod Browning, Béla Lugosi reste – au mieux – un grand mystère pour le commun des mortels. Acteur né ou cliché poussiéreux associé aux rôles de séries B, silhouette aussi culte que décalée, ironiquement réemployé par Ed Wood durant les années 1950, Lugosi méritait bel et bien un biopic : dans son hommage précis et acide, Koren Shadmi rend grâce durant 158 planches à celui qui inaugura pleinement le genre du film d’horreur. Gloires et désillusions alterneront ici comme autant d’épreuves endurées par notre éternel prince des ténèbres aux dents parfois trop longues…

Lire la suite...
Patrimoine

Pierre Le Guen : un grand parmi les grands ! (seconde partie)

Suite et fin de ce « Coin du patrimoine » consacré à Pierre Le Guen : un jeune homme timide qui dessinait comme un dieu et qui, pendant 20 ans, au fil d’une carrière où tout lui a réussi, a donné le meilleur de lui-même. À l’orée des années 1970, c’est un autre Pierre Le Guen que découvrent ses lecteurs. L’artiste surdoué, au trait magnifique, fait place à un auteur, certes talentueux, mais dont le dessin a perdu toute sa magie. Portrait d’un dessinateur au destin contrarié… Pour lire la première partie de ce « Coin du patrimoine », cliquez ici : Pierre Le Guen : un grand parmi les grands ! (première partie).

Lire la suite...
Patrimoine

Pierre Le Guen : un grand parmi les grands ! (première partie)

Il était une fois un jeune homme timide qui dessinait comme un dieu. Pendant 20 ans, au fil d’une carrière où tout lui réussit, il donne le meilleur de lui-même. À l’orée des années 1970, c’est un autre Pierre Le Guen que découvrent ses lecteurs. L’artiste surdoué, au trait magnifique, fait place à un auteur, certes talentueux, mais dont le dessin a perdu toute sa magie. Portrait d’un dessinateur au destin contrarié…

Lire la suite...
Patrimoine

Roger Bussemey : une carrière discrète exemplaire… (seconde partie)

Suite et fin du dossier consacré à Roger Bussemey : un nom, comme celui de bien d’autres auteurs d’après-guerre, aujourd’hui bien oublié, alors qu’il a fait rêver plusieurs générations de jeunes lecteurs avec ses fameux Moky et Poupy. Revenons sur la carrière sans faille d’un auteur complet, scénariste et dessinateur, aussi à l’aise dans le réalisme que dans l’humour. Un auteur modeste, mais brillant, qui avec un peu plus de chance aurait pu jouer dans la cour des grands. Pour lire la première partie de ce « Coin du patrimoine », cliquez ici : Roger Bussemey : une carrière discrète exemplaire… (première partie).

Lire la suite...
L'Art de ...

À la découverte de la rentrée 2021…

Si l’omniprésence des variants du Covid-19 laisse planer une menace non négligeable sur les sorties prévues cet automne 2021, ne boudons pas pour autant notre plaisir immédiat de la découverte des nouveautés ! Comme le veut la tradition de cette rubrique, voici donc venu l’heure – en avant-première et avant une pause estivale – de passer en revue quelques très beaux visuels. Annoncés chez les principaux éditeurs franco-belges, ces titres d’albums témoignent plus que jamais de la richesse d’un patrimoine exceptionnel, et du talent de leurs auteurs respectifs. Un grand merci à eux pour cette plongée émerveillée, de cases en bulles, qui fait oublier un quotidien souvent bien trop dramatique.

Lire la suite...
Patrimoine

Roger Bussemey : une carrière discrète exemplaire… (première partie)

Bien qu’ayant fait rêver plusieurs générations de jeunes lecteurs avec ses fameux Moky et Poupy, flanqués de leur compagnon l’ours Nestor, le nom de Roger Bussemey, comme celui de bien d’autres auteurs d’après-guerre est aujourd’hui bien oublié. Revenons sur la carrière sans faille d’un auteur complet, scénariste et dessinateur, aussi à l’aise dans le réalisme que dans l’humour. Un auteur modeste, mais brillant qui, avec un peu plus de chance, aurait pu jouer dans la cour des grands.

Lire la suite...
L'Art de ...

« Les Innommables » par Yann et Conrad : la naissance d’une aventure sans vergogne…

Avec un titre pareil, « Les Innommables » de Yann et Conrad ne pouvaient pas faire les choses comme tout le monde. Apparue dans Spirou en 1980, l’iconoclaste série va en effet manier l’humour noir et le non-politiquement correct comme jamais auparavant. Censurée, remaniée, rééditée par Temps Futurs, Bédéscope/Glénat, puis Dargaud, ses albums chronologiquement réordonnés, additionnés ou non de gadgets et de fins alternatives, la série aux planches savonnées aura fini par perdre une bonne partie de son public ; que ce soit dans la jungle humide de Bornéo, au coin d’une ruelle mal famée de Hong Kong ou à cause d’un bon mot — de trop — lancé par ses irrévérencieux auteurs… Retour aujourd’hui sur la genèse de ces aventures qui en ont vu de toutes les couleurs mais qui n’ont jamais jauni !

Lire la suite...
L'Art de ...

Quand Loisel et Le Tendre se lèvent : « La Quête de l’oiseau du temps » T1, une analyse de planche…

Publiée pour la première fois chez Dargaud en janvier 1983, « La Quête de l’oiseau du temps » aura durablement marqué la bande dessinée franco-belge, en imposant notamment les talents conjugués de Régis Loisel et Serge Le Tendre. Au travers d’un registre alors novateur (l’heroic fantasy), les aventures de Pélisse et Bragon se poursuivent encore en 2021, sans rien perdre de leurs attraits. Retour aujourd’hui sur la planche introductrice du mythe, matrice fantastique qui aura aussi forgé sa propre imagerie instantanée : une héroïne en devenir, au seuil de sa quête intérieure, dans un temps prêt à basculer…

Lire la suite...
Page 2 sur 1000« 1 2 3 4 »