Mangas

Poursuite castillane avec « Elio le fugitif »  !

Conclue en cinq volumes, la série « Elio le fugitif » ne fait pas dans la dentelle. Ça bastonne et ça charcute à tout va. Elio, le héros de cette aventure, a pourtant un bon fond et une morale irréprochable, malgré son passé qui l’a conduit directement en prison. Un shonen pur jus qui nous entraîne dans une quête menée tambour battant dans une Espagne médiévale surréaliste.

Lire la suite...

L’ombre de la nostalgie…

Les parents d’aujourd’hui ont sûrement été bercés, en 1988, par la série d’animation « Creamy, merveilleuse Creamy », sur la défunte cinquième chaîne, ou lors d’une de ses rediffusions sous le titre « Creamy, adorable Creamy », dés 1994, sur TF1. Aujourd’hui, c’est leur progéniture qui est visée par cette série de manga intitulée « Dans l’ombre de Creamy ». L’histoire qui nous est contée se focalise sur la rivale de toujours de Creamy la Magical-Girl  : Megumi Ayase (rebaptisée Chantal dans la version française de la série d’animation).

Lire la suite...

Les rêves de « Nos meilleures vies »…

60 ans après le « Contes cruels de la jeunesse » de Nagisa Ōshima, l’un des premiers films de la nouvelle vague japonaise, Kii Kanna nous livre sa vision des errances de la jeunesse d’aujourd’hui, sous forme de manga. À un âge où l’on n’est plus un enfant, mais pas encore pleinement un adulte, les questionnements des jeunes n’évoluent guère selon les époques. Moins violente, plus connectée, tout aussi aventureuse, mais toujours batifolante et tout autant paumée ou amoureuse, la jeunesse actuelle s’étale sous la plume d’une autrice au trait langoureux dans « Nos meilleures vies .»

Lire la suite...

Retour aux sources avec « Olympia Kyklos » !

Mari Yamasaki se plagie elle-même avec « Olympia Kyklos » : son dernier manga en date. Comme dans « Thermæ Romae », il est question de voyage dans le futur influençant le passé. Cette nouvelle série est pourtant bien différente dans son thème et ses objectifs, même si le gimmick de base est vraiment proche. Petit voyage en Grèce antique, avec quelques détours par le Japon et, notamment, les Jeux olympiques de Tokyo de 1964.

Lire la suite...

Écrin de noir pour « La Guerre des mondes » !

Écrit en 1898 par H.G. Wells, « La Guerre des mondes » reste un incontournable de la science-fiction. Le récit apocalyptique, extrêmement novateur pour l’époque n’a pas perdu de sa saveur, malgré son âge. La version en manga éditée en France chez Ki-oon se veut somptueuse, et nous plonge dans l’ambiance victorienne de cette invasion extraterrestre hors du commun.

Lire la suite...

Féminisme futuriste dans « Le Siège des exilées »…

On a découvert Akane Torikai avec son portrait de femmes désabusées dans la série en huit volumes « En proie au silence ». Cette mangaka revient avec un diptyque où la femme est encore une fois au centre du récit : « Le Siège des exilées » ou la science-fiction abordée du côté féministe.

Lire la suite...

« Une touche de bleu » : une romance loin d’être fleur bleue  !

Les éditions Glénat, leader dans la branche des mangas shonen, veulent également briller auprès des amateurs de shojos. Pour arriver à ses fins, l’éditeur lance la collection Shojo + avec de grandes ambitions. Trois titres ayant une « très grande sensibilité dans la narration et le trait » sortent donc en ce mois glacial de février 2021 : « 100 jours avant ta mort », « Alter Ego » et, surtout, « Une touche de bleu » qui, dans cette sélection, sort vraiment du lot. Nous verrons pourquoi en fin de chronique  !

Lire la suite...

Étonnante et dérangeant « Tomino la maudite » !

Avec « Tomino la maudite », Suehiro Maruo prend le temps de mettre en place une œuvre grotesque sur quatre volumes (1). Il y a donc matière à encore plus développer son univers atypique : lui qui se cantonnait principalement à des histoires courtes ou tenant dans un volume unique. Avec son style réaliste et ses personnages dérangeants, Maruo signe ici son grand retour en langue française, avec une édition prestigieuse pour un manga hors norme.

Lire la suite...

Laurent Mélikian nous parle d’assassins chinois redoutables et d’un bédéaste taïwanais remarquable…

Au premier siècle avant notre ère, Sima Qian, le premier historien chinois, narre le destin de cinq spadassins qui se distinguent par leur bravoure et leur loyauté. Ce classique de la littérature chinoise est adapté en bande dessinée à la fin du XXe siècle par Chen Uen : un maître taïwanais du neuvième art. L’album « Des assassins », une belle publication de la jeune maison nantaise Patayo, est un véritable bijou. Maître d’œuvre de cet ambitieux projet éditorial, Laurent Mélikian a bien voulu nous en livrer quelques secrets.

Lire la suite...

Mariko : bouleversante, mais cassée !

L’inceste est toujours un sujet brûlant de l’actualité, notamment avec la publication de « La Familia grande » : le livre de Camille Kouchner. Hasard du calendrier éditorial, le destin tragique de Mariko au centre de cette première œuvre poignante qu’est « My Broken Mariko » est là pour nous faire réagir : comme a réagi sa meilleure amie, malheureusement trop tard… Comme nous allons le voir.

Lire la suite...
Page 1 sur 511 2 3 »