Mangas

Pachinko, ton univers impitoyable…

Cela commence à devenir courant de pouvoir lire des mangas parlant du travail de mangakas. Mais il y en a très peu sur un métier pourtant proche : celui de designers graphiques. Et il y en a encore moins sur le pachinko. De quoi ? Vous ne savez même pas ce que c’est ? Logique, c’est un type de divertissement cher et bruyant qui n’est populaire qu’au Japon.

Lire la suite...

Comme un poisson dans l’eau  !

Dans « Plongée dans la nuit », le bleu n’est pas vraiment une couleur chaude. Avec subtilité et retenue, cette série prend le temps de développer les sentiments ambigus de ses héroïnes. Totalement antinomiques, Yano et Utsumi vont pourtant se rapprocher au fil des pages. Une romance loin des classiques d’exubérance que l’on peut trouver dans un simple shōjo. Le bleu profond de la nuit va petit à petit se rapprocher du bleu des profondeurs aquatiques.

Lire la suite...

« Himizu » : le vide qui mène en enfer…

Le monde est pourri, rempli d’individus malfaisants. Ces derniers doivent disparaître, la justice doit prévaloir ! Mais tuer un parasite, est-ce un acte délictueux ou un bienfait pour la société ? Encore faut-il pouvoir le trouver, ce délinquant ultime à éliminer. « Himizu », c’est une descente aux enfers d’un groupe de jeunes totalement paumés. Retour sur un manga culte qui a propulsé la carrière de Minoru Furuya vers un genre complètement barré et qui a parfaitement sa place dans la collection WTF : une série clôturée en quatre tomes amenant forcément une réflexion sur la société et notre mode de vie.

Lire la suite...

« Mao » : le retour aux sources de Rumiko Takahashi !

40 ans après avoir déjà exploité le thème du voyage d’une jeune écolière contemporaine dans le Japon médiéval avec « Fire Tripper », Rumiko Takahashi remet ça avec sa nouvelle série « Mao ». Loin d’être un remake, c’est plus un retour aux sources de l’aventure épique et amusante. Un bon moyen de revenir vers son lectorat historique qui a peu apprécié l’aventure « Rinne » au postulat de départ plus banal que ce qu’elle nous avait proposé jusqu’à présent : cette série s’étant quand même terminée l’année dernière, en totalisant 40 tomes.

Lire la suite...

L’ACBD récompense « Sengo » de Sansuke Yamada…

Malgré l’annulation de la Japan Expo en cette année 2020, le prix Asie de l’ACBD (Association des journalistes et critiques de bande dessinée) a quand même été, comme chaque année depuis 2007, décerné à un manga ayant retenu l’attention des journalistes spécialisés dans la bande dessinée durant l’année écoulée. Sur cinq finalistes, c’est « Sengo » de Sansuke Yamada, publié chez Casterman, qui remporte le trophée grâce à 16 voix exprimées par les 53 participants.

Lire la suite...

Le chat qui marche !

Des zombies, des chats, un peu d’humour… : voilà des ingrédients improbables pour une histoire fortement inspirée du best-seller de Robert Kirkman  : « Walking Dead ». Vu que la série de comics vient de se conclure, les lecteurs n’ont plus leur dose de zombies : pas sûr que ce manga comble leur appétit. L’alliance improbable de ces deux thèmes, qui font un carton sur internet et auprès des geeks, devait bien arriver. Doit-on prendre ce titre au sérieux ou est-ce une œuvre parodique ? Ni l’un ni l’autre, finalement : la frontière entre les deux genres y étant particulièrement ténue.

Lire la suite...

Pour vivre heureux, vivons mariés ?

Même à notre époque, le mariage reste un acte sacré unissant officiellement deux humains. Oh, celui-ci a bien évolué en autorisant l’union d’individus du même sexe. Néanmoins, deux personnes qui vivent ensemble sans être mariées restent un phénomène étrange qui pose de nombreuses questions. Faut-il obligatoirement rentrer dans une case pour vivre heureux ?

Lire la suite...

La nouvelle star du manga !

Jouer avec ses tripes, ressentir les émotions, faire corps avec son personnage. Le métier d’acteur est rempli de tant de poncifs qu’il faudrait en faire un manga.
Et bien voilà qui est dorénavant réalité avec « Act-Age », la nouvelle série phare du Shonen Jump qui arrive enfin en France, grâce aux éditions Ki-oon.

Lire la suite...

Le poisson d’avril tourne au vinaigre…

Les éditions Pika avaient tout planifié pour sortir « Shibuya Hell » le premier avril : jour de blagues plus ou moins douteuses et surtout d’un défilé de poissons en papier sur le dos. Or, en cette année 2020, pas de canular ! Le monde vit une pandémie mondiale et la plupart de la planète est enfermée, ou du moins tourne au ralenti. Pas question de rigoler face à l’hécatombe provoquée par le Covid-19. Relativisons, ce que propose « Shibuya Hell » est bien pire. Plongeon dans un bocal d’horreur !

Lire la suite...

Montre ton amour, ça ne va pas te tuer !

Non, ce manga ne raconte pas l’histoire d’amour d’une adolescente avec son professeur qui vit dans le même immeuble qu’elle. Non, ce manga n’est pas aussi basique et futile qu’il en a l’air. Non, les rapports humains ne se résument pas à la rencontre facile d’un homme et d’une femme qui succombe forcément à ses charmes. Non, la conclusion de cette histoire n’est pas triste, ni son début ni son milieu. Il faut chercher plus loin que les clichés : apprécier cette tranche de vie qui passe inéluctablement et en tirer ses propres observations. « Show Me Love » pourrait être un manga feel good, c’est surtout un miroir de nos propres manques.

Lire la suite...
Page 1 sur 491 2 3 »