L’Art de …

« Arthus Trivium », la fantastique alchimie…

Apparue en janvier 2016 avec « Les Anges de Nostradamus », « Arthus Trivium » s’est rapidement imposée comme l’une des plus impressionnantes créations récentes des éditions Dargaud, sublimée par les compositions dantesques et baroques de l’hispanique Raule. Déroulée dans le cadre français et renaissant du XVIe siècle, l’action oppose les disciples (Arthus, Angélique et Angulus) de l’astrologue Nostradamus à des forces surnaturelles, entre peste noire et superstitions paysannes. Ce quatrième opus vient clore le deuxième cycle entamé au tome précédent : tandis qu’Angélique et Angulus enquêtent dans l’atelier du peintre Caron, Arthus et le jeune César font devoir faire face à la redoutable sorcière Mélusine… et son armée invisible de femmes assoiffées de vengeance contre la gente masculine !

Lire la suite...

« Hope One », l’espace en huis-clos…

2020. Après 49 ans de sommeil, Megan Raush s’est réveillée à bord du Hope, un vaisseau en orbite géostationnaire autour de la Terre. Il n’existe aucun autre signe de vie humain, mis à part Adam, son seul partenaire à bord… Sans souvenirs, paranoïaque, la jeune passagère se questionne sur le cataclysme ayant ravagé la planète bleue. Dans ce diptyque programmé sous forme d’un huis-clos haletant, ‘Fane sonde les lueurs de l’âme humaine : dans l’espace, personne (ou presque) ne vous observera devenir fou !

Lire la suite...

« Aristophania T1 » : la French Fantasy selon Xavier Dorison…

Prolifique scénariste (« W.E.S.T. », « Long John Silver », « Les Sentinelles » ou « Undertaker »), Dorison innove depuis quelques mois avec des projets tournés vers d’autres genres que l’aventure ou le western : outre l’animalier « Le Château des animaux » (dessin de Félix Delep) initié en décembre 2017 sous forme de gazette (la sortie de l’album est prévue au printemps 2019), voici donc surgir le premier opus d’une saga en quatre volumes conjuguant la magie et le réalisme ouvrier marseillais de la toute fin du XIXe siècle. Dessinée par Joël Parnotte, « Aristophania » est une réussite qui emmène notre âme (torturée…) d’enfant vers un imaginaire digne des « Animaux fantastiques » de J.K. Rowling ou de « Peter Pan » selon Loisel.

Lire la suite...

« Révolution T1 : Liberté » : une fresque magistrale pour revivre 1789…

Premier volume d’une trilogie sur la Révolution française, « Liberté » ressuscite avec panache 1789 en se promenant dans tous les étages de la société. Avec ses 328 pages représentatives des foules, grandes figures et décors d’époque, la fresque est grandiose. Après cinq de travail à quatre mains, les auteurs entament avec ce volume une fresque d’une folle ambition (1000 pages !), évocatrice des événements de 1789 à 1794. Au plus près du bas peuple et d’un tumulte insurrectionnel porteur des désespoirs ou des espérances, l’ouvrage trouve de troublants échos dans le contexte social actuel, 230 ans après la prise de la Bastille…

Lire la suite...

Il y a un nouveau mystère à Paris avec « Les Métamorphoses 1858 » !

Dans le Paris pré-haussmannien de l’été 1858, trois jeunes femmes disparaissent dans l’indifférence. Le détective amateur Stanislas Andrzej et son ami Joseph, médecin de profession, se lancent dans une enquête complexe et risquée. Premier projet de ses auteurs ( Alexie Durand et Sylvain Ferret) publié par Delcourt, « Les Métamorphoses 1858 » ne cachent pas ses influences fantastiques et feuilletonnesques. L’étrange et le morbide sont présents au détour de chacune des pages de ce riche premier volet d’un triptyque annoncé. Autopsie de l’album dans les lignes suivantes…

Lire la suite...

« Champignac T1 : Enigma » par David Étien et BeKa

Berlin, 1938. Hitler jubile : Enigma, redoutable machine de chiffrement des informations et potentiel moyen de gagner la guerre, est enfin opérationnelle ! En juin 1940, alors que les événements se précipitent de façon dramatique en France et en Belgique, le comte de Champignac est expressément convoqué à Londres. Plus précisément dans le petit village de Bletchley, lieu où, avec l’aide du professeur Black, d’Alan Turing et de Miss Blair MacKenzie, il devra mettre ses facultés intellectuelles à rude épreuve… Nouvelle venue au sein de la production Dupuis, cette série dérivée met de belle manière à l’honneur l’un des personnages les plus attachants de la galaxie Spirou.

Lire la suite...

« Berceuse assassine » par Ralph Meyer et Philippe Tome

Entre le chauffeur de taxi new-yorkais Joe Telenko et sa femme Martha, clouée dans une chaise roulante, plus rien ne tourne vraiment rond. À un point tel que chacun cherche désormais le moyen d’en finir avec l’autre… une bonne fois pour toutes ! Imaginé entre 1997 et 2002 par Philippe Tome, ce redoutable et poignant thriller rivalisera avec les meilleurs films du genre. Aux cadrages et aux décors, l’inventif Ralph Meyer était déjà promis à un brillant avenir. De nouveau livrée sous la forme d’une belle réédition par Dargaud en cette fin 2018, « Berceuse assassine » méritait bien que l’on se repenche sur cette trilogie coup de poing.

Lire la suite...

Une sélection des belles couvertures du début 2019…

Alors que se dévoilent les derniers jours d’une très riche année éditoriale 2018, songeons déjà à remettre le couvert pour 2019 ! Quels titres, quels auteurs, quelles aventures et, surtout, quelles belles couvertures nous pousseront à acquérir les albums de nos intrépides héro(ïne)s ? Pour le savoir, voici, comme à chaque semestre, une sélection (parfaitement subjective) des plus beaux visuels à venir au sein de la production franco-belge. Au-delà de l’émerveillement, notons que beaucoup d’ingrédients sombres, mystérieux et fantastiques sont au menu de ces titres, que nous évoquerons naturellement plus en détails au cours des semaines à venir….

Lire la suite...

Spécial « Marshal Bass » par Igor Kordey et Darko Macan

Nouveau venu chez Delcourt depuis 2017 sur les territoires arides du Western, River Bass, esclave affranchi et premier afro-américain de l’US Marshal Service, a eu tôt fait de s’imposer parmi les héros qui comptent dans le genre. Il faut dire que le rythme démentiel de production aligné par le duo croate Darko Macan – Igor Kordey est à la mesure du challenge, avec (presque) un album publié tous les six mois ! Alors que se profile déjà pour le début 2019 un quatrième opus intitulé « Yuma », un retour sur la série s’imposait…

Lire la suite...

« Sambre T8 : Celle que mes yeux ne voient pas… » par Yslaire

Avec huit albums réalisés sur une période de trente ans, « Sambre » est – depuis juin 1986 – le grand-œuvre du Belge Yslaire. Tragiquement romantique et métaphysique à souhait, la saga mêle l’histoire tumultueuse du XIXe siècle à la fatalité pesant sur les membres de la famille Sambre, tous frappés de yeux à la couleur rouge sang. Héritier de la troisième génération Bernard-Marie a le spleen de son âge : enfermé à la Bastide, il songe à Paris et réalise des photographies en étant hanté tant par la mort que par un rêve obsessionnel, celui d’une rencontre avec une fille aux yeux rouges. Or, Judith existe belle et bien : prostituée, cette sœur jumelle ignorée vient d’accéder à la grande scène du théâtre…

Lire la suite...
Page 2 sur 33« 1 2 3 4 »