L’Art de …

« Don Vega » : la naissance de Zorro selon Alary !

En 1848, Don Vega apprend à Madrid le décès de ses parents en Californie, où le riche domaine familial est tombé aux mains de l’ex-général Gomez. Ce dernier, appuyé par une milice brutale et sanguinaire, a fait main basse sur les terres des miséreux peons pour les revendre à prix d’or… Le peuple opprimé n’a qu’un espoir : le légendaire Zorro, un héros masqué synonyme de justice et de liberté ! Jouant avec le mythe et sa généalogie au travers d’un one-shot de 90 pages, Pierre Alary ressuscite avec panache le grand classique romanesque de Johnston McCulley, créé il y a un peu plus d’un siècle…

Lire la suite...

« Ellis Island T1 » : aux portes du Nouveau Monde…

Porte d’entrée des immigrants arrivant aux États-Unis au XIXe siècle, Ellis Island est aujourd’hui un monument national à part entière. Mais l’histoire américaine ne s’est pas construite sans heurts ni vilenies ! Le million d’immigrants qui prend pied durant la seule année 1907 sur cette nouvelle terre promise se heurte de fait à une législation stricte, ainsi qu’aux éternels passe-droits, discriminations raciales et physiques, crimes et violences. Parmi ces déshérités figurent le Sicilien Tonio, dont le voyage a été financé par tout le village. Mais, au départ comme à l’arrivée, la mafia est à l’œuvre, attendant un solide retour sur investissement… En 64 pages aussi cruelles que lumineuses, Philippe Charlot et Miras entament le premier chapitre d’une comédie humaine à l’indéniable souffle romanesque et picaresque…

Lire la suite...

« Mangez-le si vous voulez » : un fait divers découpé en tranches par Dominique Gelli et Jean Teulé !

Prenez une date au goût de défaite (1870), rajoutez-y un jeune notable (Alain de Moneys) prêt à défendre son pays. Mélangez le tout avec un village de Dordogne (Hautefaye) volontiers paranoïaque, empli de haines et de frustrations. Saupoudrez votre bouillon (de 11 heures…) avec ce qu’il faut de violence, d’absence de raison et de barbarie meurtrière ; et vous obtiendrez l’un des faits divers les plus insoutenables de tous les temps. Où, comment, pour une phrase mal interprétée par une foule hystérique, un homme allait subir les pires tortures, son martyr hantant à jamais les annales judiciaires françaises. Paru en 2009, le roman de Jean Teulé fut un choc littéraire, parfaitement rendu par Gelli dans une adaptation aux pages éprouvantes… qui ne doivent pas vous couper de l’appétit de lire !

Lire la suite...

« Carbone & Silicium » : l’humanité augmentée selon Mathieu Bablet…

Quatre années après les 220 planches du science-fictionnel – et très remarqué… – « Shangri La » (110 000 exemplaires vendus), Mathieu Bablet frappe de nouveau très fort chez Ankama avec « Carbone & Silicium » : paru fin août et déjà arrivé en tête des ventes actuelles, cet imposant pavé de 272 pages débute par la création de deux androïdes, prototypes d’une nouvelle génération de robots dotés d’une intelligence artificielle poussée, destinés à prendre soin de la population humaine vieillissante… S’étalant sur plus de 270 ans, suivant par anticipation la fin d’un monde, le récit prend à bras le corps avec brio la quasi totalité des interrogations actuelles : allongement et fin de vie, exploitation et dégradation de la planète, désastres écologiques, sociaux, politiques… et place de l’amour dans une société où les réseaux virtuels ont remplacé le lien social et l’affectif. Dans les pas d’Asimov, de Philip K. Dick ou de William Gibson, Bablet signe un album impeccable et impressionnant, abordant avec une rare justesse les thèmes toujours complexes du transhumanisme et de l’altérité. Un des titres incontournables de l’année 2020 !

Lire la suite...

L’Ouest, « Stern » : un genre entre légendes et illusions pour les frères Maffre…

Exhumé pour la première fois en août 2015 dans « Le Croque-mort, le clochard et l’assassin », Elijah Stern est un héros de western plutôt inattendu. Outre sa funèbre fonction, ce personnage morne et solitaire, amoureux des belles lettres et fin observateur, ballade sa grande carcasse et sa pelle d’un cimetière à l’autre, sans trop savoir de quoi demain sera fait. Aux antipodes physiques du trompe-la-mort « Undertaker », le Stern des frères Maffre multiplie les rencontres douloureuses et les enquêtes compliquées, viciées par une société en pleine déliquescence. Seule certitude : il y aura toujours quelques vérités à rétablir ou quelques mystères à éclaircir, comme dans l’actuel tome 4 : « Tout n’est qu’illusion », où Elijah est amené à suivre en Louisiane les pas de la riche Valentine Robitaille. Sujet d’inquiétude pour son père, la jeune femme semble fascinée par les arts occultes et par Victor Salem, un bien étrange prestidigitateur…

Lire la suite...

La franc-maçonnerie : une épopée signée Convard…

D’où vient la franc-maçonnerie ? Qui en a été à l’initiateur ? Quels sont ses symboles et que représente-t-elle à notre époque ? Pour répondre à ces interrogations, Glénat lance cet automne une ambitieuse série conceptuelle, sous la direction de l’incontournable Didier Convard. Les deux premiers tomes, ancrés comme il se doit entre Histoire, ésotérisme et intrigues romanesques, guident les profanes vers la découverte des origines séculaires de cette institution créée à la toute fin du XVIe siècle. Le principal objectif humaniste (remettre l’homme au centre de la société) guide de riches intrigues sans négliger les parts d’ombre associées aux francs-maçons : loges énigmatiques, culte du secret, adogmatisme, réseaux d’influences et internationalisme leurs valurent longtemps les foudres de l’Église, et aujourd’hui encore le fait d’être d’une cible toute désignée pour de nombreuses théories du complot… Une série bienvenue et d’ores et déjà indispensable pour comprendre les mythes et réalités de la maçonnerie, des origines à nos jours.

Lire la suite...

Lucas Harari ou le polar en noir et Rose…

Un jeune rêveur parisien caressant le souhait de devenir écrivain, des vacances imprévues au bord de la mer et à proximité de luxueuses villas, plusieurs cadavres retrouvés… Ces quelques éléments forment la toile de fond du nouvel album de Lucas Harari : auteur au style inspiré par la ligne claire, découvert en 2017 avec l’architectural « L’Aimant ». Le thriller lorgne volontiers ici vers la Nouvelle Vague et les ambiances hitchcockiennes : entre lignes épurées et ambiances hypnotiques, arriverez-vous à démêler l’écheveau ?

Lire la suite...

« Ghost Kid » : quand Tiburce Oger repasse à l’Ouest…

Avec Tiburce Oger, le soleil ne se couche jamais à l’Ouest du western crépusculaire. Cinq ans après « Buffalo Runner », l’auteur retourne à la fin du XIXe siècle pour raconter la fin de l’ère des cow-boys et des grandes transhumances. À l’heure du cheval de fer et des barbelés sur la prairie, Ambrosius Morgan, un vieux cow-boy du Montana, apprend incidemment qu’il est le père d’une jeune fille qui vient de disparaître en Arizona… Lancé entre neiges et déserts à la recherche des indices menant à Liza Jane Curtis, celui que l’on surnomme Old Spur semble être accompagné par le fantôme d’un jeune Apache. Hallucination ou réalité, sa folle quête s’affranchira-t-elle en définitive de toutes les frontières ?

Lire la suite...

Truffaut, l’homme qui aimait les films…

Cinéaste majeur de la Nouvelle Vague, François Truffaut (1932–1984) aura marqué toute une génération, tant par son regard autobiographique sur le 7e art que par sa défense engagée de la « politique des auteurs ». Autant dire que la collection 9 ½ (dont le nom évoque à la fois l’un des plus grands films traitant du cinéma (« 8 ½ » de Federico Fellini) et le 9e art), débutée en avril 2019 avec « Sergio Leone » et « Lino Ventura », ne pouvait pas faire l’impasse sur l’ancien protégé d’Henri Langlois devenu le secrétaire d’André Bazin : l’histoire nostalgique d’un homme qui, des « Quatre Cents Coups » au « Dernier Métro » en passant par « Jules et Jim », aimait autant le cinéma français… que les femmes.

Lire la suite...

Une sélection des plus belles couvertures de la rentrée 2020…

Malmenée par la pandémie, l’année de la BD 2020 (prolongée jusqu’au 30 juin 2021), aura néanmoins vu paraître de belles nouveautés avant la pause traditionnelle de l’été. Avec ses nombreux titres repoussés ou inédits, la rentrée s’avèrera être un défi pour la plupart des éditeurs : voici donc, comme à chaque semestre (pour mon 400e article réalisé pour BDzoom.com !), une sélection (parfaitement subjective) des plus beaux visuels à venir au sein de la vaste production franco-belge. Classé chronologiquement, cet avant-goût met à l’honneur une dizaine de titres que nous évoquerons naturellement plus en détails au cours des semaines à venir… Très bonnes vacances et bonnes lectures à toutes celles et tous ceux qui nous suivent, jusqu’à la reprise de cette rubrique, le mardi 18 août !

Lire la suite...
Page 2 sur 41« 1 2 3 4 »