L’Art de …

Django, ce guitare héros !

« Comme un manouche sans guitare… » chantait Thomas Dutronc en 2007, faisant alors un clin d’œil au mythique Django Reinhardt : le seul a avoir su fusionner dès les années 1930 les traditions de la musique tsigane avec les influences afro-américaines du jazz. La passion chevillée au corps, l’inventeur du jazz manouche méritait bien que l’on narre sa vie en images et en chaleurs musicales. Salva Rubio et Efa rajoutent eux aussi une corde à leur œuvre avec un bel album, émouvant one-shot oscillant entre drames et espoirs : car, telle une note de musique parfaite, le destin de Django a su s’accorder avec la vie de ses contemporains…

Lire la suite...

Carlos Giménez : une enfance étouffée sous la dictature franquiste…

Né à Madrid en 1941, Carlos Giménez connut le pire lors de sa jeunesse passée dans les foyers de l’assistance publique espagnole, au temps de la dictature implacable du général Franco. Brimades et sévices physiques ou psychologiques prennent dans « Paracuellos » l’aspect d’anecdotes irrévérencieuses et cyniques, dessinées entre 1997 et 2003 sous la forme d’histoires courtes (2 à 8 planches). Couronnés dans le monde entier, les six tomes composant l’œuvre autobiographique de Giménez ont connu une suite récente : 160 pages réalisées entre 2016 et 2017, brossant un sinistre tableau du dénuement moral de l’Espagne de l’après-guerre civile. Une somme incontournable, tant pour ses qualités intrinsèques que pour se construire une culture historique de ses années noires…

Lire la suite...

Larcenet : une thérapie sur la piste aux étoiles…

Nul ne conteste la vérité suivante : entre De Vinci et Picasso, il y a Jean-Audes de Cageot-Goujon (autrement dit Manu Larcenet), star universelle de l’art séquentiel, moult fois primées et premier auteur à avoir reçu le Nobel de Littérature avec un album (mais quel album !). Malheureusement, tout a une fin : voici que notre génie sans disciple souffre d’une sévère dépression. Gisant sur le carrelage, vidé, sous une tonne d’antidépresseurs… Comment se réinventer en trouvant l’idée du siècle, potentiellement soufflée par un quelconque second rôle (qu’il se nomme Cézanne ou Dieu, rien de moins…) ? Comment enfanter une « étoile qui danse » ? Voici en tout cas le sujet de ce premier volume, tour à tour drôlissime, émotionnellement poétique et artistiquement bluffant. Bon, autant l’avouer : l’artiste-loin-d’être-fini Larcenet ne semble pas encore tout à fait mort. C’est osé.

Lire la suite...

Adapter « Couleurs de l’incendie » : le récit d’une infernale vengeance féminine…

En évoquant en 2013 une rocambolesque escroquerie aux monuments aux morts dans « Au revoir là-haut », Pierre Lemaître signait un chef-d’œuvre, salué notamment du Prix Goncourt. Adapté brillamment tant par Christian De Metter (album paru chez Rue de Sèvres en 2015) que par Albert Dupontel (film en 2017), le roman pouvait laisser espérer une suite…de fait déjà imaginée par son auteur. Dans « Couleurs de l’incendie », de nouveau adapté par Christian De Metter, l’on retrouvera Madeleine Péricourt en héroïne inattendue, plongée dans un imbroglio politico-financier à la fin des années 1920. Non sans drames ni vengeances dignes de Dumas ou Balzac… Ni correspondances avec l’actualité et la question de la place des femmes dans notre société, encore un siècle plus tard.

Lire la suite...

Une sélection de belles couvertures, pour le début de 2020…

2020, très officiellement qualifiée d’« Année de la BD », s’annonce déjà avec son lot de nouveautés et de premiers plats inédits, vecteurs d’espérances et d’attentes insoutenables. Clés de la stratégie éditoriale, plusieurs somptueuses couvertures nous incitent à surveiller avec un peu plus d’intérêt la parution de certains albums : voici donc, comme à chaque semestre, une sélection (parfaitement subjective) de beaux visuels à venir au sein de la production franco-belge. Classé chronologiquement, cet avant-goût met à l’honneur une dizaine de titres que nous évoquerons naturellement plus en détails au cours des semaines à venir… Très bonnes fêtes de fin d’année à tous nos lecteurs !

Lire la suite...

F’murr et son chevalier à la triste figure

Avec F’murr (1946 – 2018), auteur du célébrissime « Génie des alpages », l’humour noir et absurde, la dérision et les clins d’œil littéraires ou historiques ont toujours la part belle ! Aussi, lorsque le piteux chevalier qu’ils viennent de recueillir débute le récit de ses malencontreuses péripéties, ses compagnons de route – pas plus que le lecteur – ne s’attendent à une geste digne des belles légendes arthuriennes… Ce seigneur de camelote va de fait enchaîner les pires déboires, entre digressions loufoques et pensées poétiques. Actuellement réédité par Dargaud, ce titre (initialement paru en 1990 chez Casterman) avait été distingué par un Alph-Art de l’humour lors du Festival d’Angoulême en 1991.

Lire la suite...

Le roman graphique de la littérature : déchiffrez des lettres !

284 pages ! Il fallait bien cette somme graphique et documentaire pour synthétiser, à travers une trentaine de portraits, cinq siècles de notre prestigieuse histoire littéraire. Professeure de français, Catherine Mory a trouvé le ton juste pour retracer la vie de Rabelais, Molière, Zola ou Camus… non sans humour ni anecdotes inattendues. Au dessin, Philippe Bercovici fait merveille dans un style sachant judicieusement lier la fantaisie aux tonalités plus sérieuses de la bd reportage. De textes en bulles, les grands auteurs du XVIe au XXe siècle sont ici à l’honneur…

Lire la suite...

On the « Dixie Road », Again !

Dans l’Amérique en crise des années 1930, Dixie et ses parents vivent une existence précaire, ballotée entre luttes syndicales, pillages de banques, ségrégation raciale et conflits familiaux. En quatre tomes parus chez Dargaud (1997 à 2001) et de nouveaux réunis ce mois-ci dans une belle intégrale, Jean Dufaux et Hugues Labiano nous racontaient avec noirceur toute une époque : celle de l’American Way of Life, recherche souvent illusoire et menant tout droit aux « Raisins de la colère »… Assurément un incontournable, à redécouvrir.

Lire la suite...

Alix, dans les pas de Jacques Martin en Suisse : qu’il était vert, mon Valais !

Envoyés par César en Helvétie pour tenter de rallier les peuples à la cause romaine, Alix et Enak vont devoir affronter les fantômes du passé, lourd héritage d’un territoire… qui ne connaît pas encore la neutralité. Pour ce 38e tome, nouvelle réalisation du duo Mathieu Bréda – Marc Jailloux, les manigances et tractations politiques sont au cœur d’une intrigue qui demeure très fidèle à la ligne claire et aux longs dialogues de Jacques Martin. Profitant de paysages naturels (montagnes, forêts et lacs) venus remplacer les habituels décors romains, cet opus de la série culte se suivra avec un grand plaisir. Les plus curieux pourront prolonger cette belle découverte de la Suisse antique avec le documentaire « Les Voyages d’Alix : L’Helvétie » (Christophe Goumand et Marco Venanzi), publié en parallèle par Casterman.

Lire la suite...

Le retour de Blueberry : antihéros amer(icain) selon Sfar et Blain…

31 octobre 1963 : dans Pilote, Jean-Michel Charlier et Jean Giraud (sous le diminutif de Gir) lancent un nouvel antihéros westernien adoptant le profil de Jean-Paul Belmondo avec « Fort Navajo ». 29 albums cultes plus tard, la série est entrée au panthéon du genre western… et du 9e art tout entier. Un film (en 2004, par Jan Kounen) et diverses séries dérivées (« La Jeunesse de Blueberry », relancée en 1985 ; « Marshall Blueberry » en 1991) n’y feront cependant rien : qu’ils soient frileux ou impatients, de nombreux lecteurs espéraient voir un jour une reprise digne de ce nom pouvoir rivaliser avec le talent du duo Charlier/Giraud. Surprise depuis quelques mois, voici que Dargaud offre un chemin détourné dans la sierra avec ce premier tome surtitré comme jadis : « Une aventure du Lieutenant Blueberry ». Dans le style qui est le leur, Joann Sfar et Christophe Blain (interviewé en fin d’article) associent leurs savoir-faire pour rendre hommage au héros mythique via une histoire qui sera à suivre sur deux tomes. Le récit, crépusculaire à souhait, est à la hauteur des ambitions : 64 pages à découvrir en couleurs le 6 décembre… et en noir et blanc dès le 22 novembre !

Lire la suite...
Page 2 sur 38« 1 2 3 4 »