L’Art de …

Une sélection des belles couvertures de la rentrée 2018…

Au beau milieu de l’été, et avant la reprise de cette rubrique fin août, jetons un œil aussi émerveillé qu’impatient sur quelques belles couvertures attendues cet automne ! Selon la grande tradition de la rubrique, cet aperçu (totalement subjectif) ne concerne que les visuels prévus chez les principaux éditeurs franco-belges. Héroïsme, fantastique, historique, mystère, suspense, dynamisme et beauté plastique sont au menu de titres que nous évoquerons naturellement plus en détails au cours des semaines à venir. De très bonnes vacances à tous, et à très vite…

Lire la suite...

« Jhen T5 : La Cathédrale » par Jean Pleyers et Jacques Martin

Disparu en 2010, Jacques Martin aura laissé avec « Alix l’intrépide », « Lefranc » et « Jhen » une œuvre considérable, écoulée à plus de 20 millions d’albums et traduite dans une dizaine de langues. Ayant toujours associé bande dessinée et réalité historique avec brio, ce maître de la ligne claire lancera « Jhen » en 1978, en se joignant au dessinateur Jean Pleyers. Nous avons choisi cette semaine de se pencher sur la neuvième planche de « La Cathédrale », cinquième titre de la série publié par Casterman en 1989. Le héros architecte – Jhen Roque – est mandé par l’évêque de Strasbourg pour participer à la construction de la célèbre cathédrale. Un chantier non sans risques, transcrit en images de manière spectaculaire !

Lire la suite...

« Les Passagers du vent T8 : Le Sang des cerises livre 1, Rue de l’abreuvoir » par François Bourgeon

En 1885, le tout Paris s’en va enterrer Jules Vallès au Père Lachaise : le corps du fondateur du Cri du peuple est accompagné par des milliers de badauds et des survivants de la Commune, amnistiés depuis cinq ans. Parmi ces derniers, Zabo est là : quittée vingt ans plus tôt en Louisiane, elle répond désormais au prénom de Clara. À travers « Le Sang des cerises », troisième et dernier cycle de la saga des « Passagers du Vent », François Bourgeon ressuscite une époque oubliée et fait le lien avec « La Petite Fille Bois-Caïman » en introduisant une nouvelle héroïne, la Bretonne Klervi Stefan…

Lire la suite...

« Rahan : Le Collier de griffes » par André Chéret et Roger Lécureux : analyse de planche

Mois de juillet et parutions moins nombreuses obligent, la rubrique « L’Art de… » en profite pour revenir sur quelques grands classiques via des analyses de planches. Débutons aujourd’hui en compagnie du légendaire « Rahan », créé par Lécureux et Chéret le 3 mars 1969 dans le premier numéro de Pif gadget. Situées dans une Préhistoire romanesque, les aventures du fils des âges farouches se distinguent autant par leur dénonciation des obscurantismes que par un exceptionnel dynamisme graphique…

Lire la suite...

« Traqueurs T2 : L’Héritage de sang » par Tirso et David Munoz

Au XVIIIe siècle, au temps des guerres anglo-néerlandaises, une équipe scientifique de la Royal Geographic Society se dirige vers la péninsule du Yucatan. Leur mission ? Retrouver et capturer le Cerbère des Dieux, une mythique créature gigantesque qui doit leur assurer la victoire totale. Poursuivie par les hommes du pirate Mancini, confrontée aux indigènes hostiles, l’expédition ne sera pas sans risques ni périls ! Écrite par David Munoz, cette série d’aventure maritime fantastique est sublimée par le dessin nerveux de Tirso, un dessinateur issu de la dynamique école espagnole.

Lire la suite...

« Wannsee » par Fabrice Le Henanff

Le 20 janvier 1942, dans une belle et paisible propriété du sud-ouest de Berlin, à la demande du général SS Reinhard Heydrich, quinze hauts fonctionnaires du Troisième Reich se réunissent en secret. En moins de deux heures, ils vont mettre au point l’organisation de la « solution finale de la question juive »… Avec un graphisme et un découpage qui ne cachent rien de l’horreur des faits ou du mépris des dirigeants nazis envers leurs victimes désignées, Fabrice Le Hénanff rejoint les précurseurs « Maus » de Spiegelman ou « Auschwitz » de Croci ; l’importance du témoignage sur la Shoah – aussi terrible soit il -, marque la sombre démonstration des possibles historiques.

Lire la suite...

« Charogne » par Borris et Benoît Vidal

Dans un petit village pyrénéen du XIXe siècle, le maire tant aimé vient de mourir. Mais le curé refuse pourtant de venir célébrer l’office tant que l’église effondrée n’aura pas été réparée. En guise d’ultime recours, quelques administrés décident de transporter à dos d’hommes le cercueil jusque dans la vallée. Sous l’orage, progressant dangereusement sur un chemin escarpé, ce cortège funèbre va révéler bien des rancœurs familiales et autant de lourds secrets. En 160 pages, le label Treize étrange y gagne un one shot très original, où la mort et le poids de la culpabilité n’épargnent personne… pas même le lecteur !

Lire la suite...

« La Mort aux yeux de cristal » par Étienne Oburie et Lancelot Hamelin

Réputée pour avoir les plus beaux yeux du monde, Radka Sukova est l’égérie d’un grand styliste français. Mais l’icône déchante lorsque son sosie est retrouvé assassiné, les yeux remplacés par deux morceaux de cristal taillé… Rendant hommage au giallo, ce récit italien de série B à la frontière du polar, de l’horreur et de l’érotisme, les auteurs marchent dans les pas des réalisations signées par Dario Argento ou Mario Bava ! Derrière le masque du divertissement, on devinera le propos d’auteur, pointant tout au long des 120 pages de ce one shot la critique de la marchandisation du corps féminin.

Lire la suite...

« Contes saumâtres » par Yann

Revisitant les plus célèbres contes d’Andersen et de Perrault, l’impertinent Yann avait tourné leurs personnages en dérision au sein de deux albums collectifs parus en 1997 et 1998 dans l’éphémère collection Humour libre. Imaginés en compagnie de Juillard, Zep, Boucq, Hermann, Dupuy & Berberian, Clarke ou Jean-Claude Denis, ces récits détournés, libres et satiriques n’ont pas pris une ride : les voici de nouveau réunis vingt ans après dans la collection Aire libre. Échauffez vos zygomatiques !

Lire la suite...

« Le Bruit de la machine à écrire » par Benoit Blary et Hervé Loiselet

Accusées d’espionnage, Christa Winsloe et sa compagne Simone Gentet furent abattues dans un bois par un groupe de volontaires en juin 1944, non loin de Cluny. Le procès organisé en 1948 préférera exalter la Résistance, et libérer les auteurs d’un meurtre… Les archives étant désormais ouvertes, les auteurs se sont replongés dans le dossier ; ils nous livrent, en 120 pages, le récit glaçant de l’une des affaires les plus sordides de la Libération.

Lire la suite...
Page 1 sur 301 2 3 »