Interviews

Un Spirou qui fonctionne au super !

Né en 1938, Spirou n’est plus dans l’air du temps au XXIe siècle ! Tel n’est heureusement pas le constat des éditions Dupuis mais bien le point de départ de ce premier volet de « SuperGroom », la saga dérivée des traditionnelles aventures de Spirou et Fantasio ; rappelons que ces dernières sont mises en scène par Fabien Vehlmann et Yoann depuis « Alerte aux Zorkons » en 2010. Ainsi ringardisé, Spirou s’est mis à douter : la création secrète d’un super-héros, capable de lutter à la fois contre la pollution, la décroissance, les projets immobiliers véreux et les crapules de tous ordres, sera-t-elle la bonne solution ? Jubilatoire et conçu pour un jeune public fan d’action et de bons mots, « SuperGroom » questionnera le lectorat plus ancien sur les arcanes et l’avenir d’un univers franco-belge devenu légendaire…

Lire la suite...

Pannonica, une baronne be-bop : entretien avec Stéphane Tamaillon et Priscilla Horviller…

Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Carla Bley, Sarah Vaughan, Mary Lou Williams, Nina Simone, Lena Horne… essentiellement des chanteuses, quelques instrumentistes ! Ces noms sont sûrement les premiers qui viennent à l’esprit lorsque l’on mentionne les figures féminines du jazz. Pannonica de Koenigswarter, née Rothschild, eu pourtant une place importante dans le monde du jazz dès les années 1950, en devenant mécène et bienfaitrice auprès de nombreux jazzmen. Écrite par Stéphane Tamaillon et dessinée par Priscilla Horviller, la vie de celle qu’on surnommait Nica est retracée dans l’album « La Baronne du jazz », publié aux éditions Steinkis.

Lire la suite...

« L’Œil du STO » : quand travailler pour l’occupant était devenu obligatoire…

Instauré en février 1943 par le régime de Vichy, le Service du Travail Obligatoire contraint des milliers de jeunes hommes au travail en Allemagne. Parmi eux, Justin Roques, qui refusera par la suite que cette année noire soit comptabilisée pour sa retraite. À travers lui, c’est une autre Seconde Guerre mondiale qui est racontée : ceux qui n’étaient ni des collabos ni des résistants, mais furent longtemps perçus comme des planqués… Composé de 192 pages, cet album de Julien Frey et Nadar est l’un des premiers à évoquer la terrible réalité du STO ; en noir et blanc, il dessine avec une parfaite sobriété et une écriture concise tout le poids mémoriel d’un terrible passé.

Lire la suite...

Juillard et Christin réunis pour un huis clos géopolitique au grand air du nord, où la neige n’étouffe pas tous les secrets…

Cette fois-ci dans un pays froid pour une conférence diplomatique à haut risque, les auteurs font revenir la mystérieuse et attachante Léna, bien après les deux premiers tomes. Inimitiés ancestrales, arrière-pensées, petites postures et grands faux-semblants sont au menu de ce lieu abritant une situation plus intimiste que dans les histoires précédentes.
En prime, un entretien avec André Juillard qui a accepté d’en dire plus sur la préparation et les ressorts de l’album.

Lire la suite...

Adapter « Couleurs de l’incendie » : le récit d’une infernale vengeance féminine…

En évoquant en 2013 une rocambolesque escroquerie aux monuments aux morts dans « Au revoir là-haut », Pierre Lemaître signait un chef-d’œuvre, salué notamment du Prix Goncourt. Adapté brillamment tant par Christian De Metter (album paru chez Rue de Sèvres en 2015) que par Albert Dupontel (film en 2017), le roman pouvait laisser espérer une suite…de fait déjà imaginée par son auteur. Dans « Couleurs de l’incendie », de nouveau adapté par Christian De Metter, l’on retrouvera Madeleine Péricourt en héroïne inattendue, plongée dans un imbroglio politico-financier à la fin des années 1920. Non sans drames ni vengeances dignes de Dumas ou Balzac… Ni correspondances avec l’actualité et la question de la place des femmes dans notre société, encore un siècle plus tard.

Lire la suite...

Entretiens autour du « Fire!! »

Nous avions prévu un entretien avec Peter Bagge pour accompagner notre chronique de « Fire!! » (1), malheureusement une suite de circonstances ont reporté sa publication. Finalement, nous vous le proposons maintenant, pour terminer en beauté cette fin d’année. En ces temps de contestations sociales, l’échange sera suivie d’une conversation avec Rachel Viné-Krupa, co-responsable des éditions Nada avec David Doillon. Cet éditeur tourné vers les ouvrages d’essais autour de la contre-culture et de la pensée libertaire offre une part de son catalogue à la bande dessinée.

Lire la suite...

Entretien avec Philippe Aymond au sujet de « Lady S T14 : Code Vampiir »…

Lady S prise au piège de la guerre entre services secrets : une histoire complexe et palpitante… On retrouve Shania-Lady S prisonnière à fond de cale d’un mystérieux et inquiétant sous-marin. Au même moment, l’OTAN teste son nouveau drone sous-marin : le Vampiir, conçu pour aspirer les données numériques. Les ennuis ont donc déjà commencé et vont empirer : les services secrets concurrents effectuent leurs inévitables basses œuvres. Long flash-back, sans ralenti.

Lire la suite...

Entretien avec Art Jeeno, jeune prodige de la BD thaïlandaise…

La BD thaïlandaise existe ! BDzoom.com a rencontré un de ses auteurs phares, le jeune et talentueux Art Jeeno. Ses bandes dessinées, « Now » puis sa trilogie « Juice », sont publiées aux éditions çà-et-là. Une œuvre centrée sur le mal-être adolescent sublimée par de belles séquences aux couleurs aquarellées. De passage à Angoulême, en janvier dernier, Art Jeeno a bien voulu répondre à nos questions.

Lire la suite...

Spécial 36ème bd BOUM !!!

Retour sur une magnifique édition du Festival de Bande dessinée de Blois qui s’est tenu du 22 au 24 novembre. Lepage, qui signait l’affiche, y avait une expo, comme Achdé et son escalier. Et puis on a croisé « Les Enfants de la résistance » et tant d’autres ! Tiens, on a même retrouvé un de nos libraires préférés, Jérôme Briot de La Planète dessin. En plus, Christophe Vilain et moi-même, on a eu eu une médaille en chocolat (blanc) ! Que du bonheur !

Lire la suite...

« Elvis, ombre et lumière » : Love It Tender !

Sortir un roman graphique sur Elvis Presley en octobre 2019… quelle pouvait bien être la raison de cette étrange actualité ? C’est armé du désir de partager ma passion pour le King avec le dessinateur Kent que je connais depuis mon adolescence, pour l’avoir suivi via ses bandes dans les revues Métal hurlant ou (À suivre), mais aussi au cours de sa carrière rock au sein des Starshooters, et sans doute afin de trouver une réponse à cette question, que je me suis rendu à une séance de dédicace, vendredi 15 novembre dans une librairie roannaise (1). Interview flash, et chronique.

Lire la suite...
Page 2 sur 42« 1 2 3 4 »