Interviews

« Sur un air de fado », une histoire lisboète…

Originaire des quartiers populaires de Lisbonne, le fado est le chant du destin. Mélancolique, il évoque la nostalgie des amours perdues et des rêves inatteignables. C’est l’atmosphère dans laquelle s’est immergé Nicolas Barral pour rythmer son nouvel album : « Sur un air de fado ».

Lire la suite...

« Patrick Dewaere… » : préparer ses mouchoirs ou se souvenir des belles choses ? Les deux, et plus…

Portrait inattendu, vif et sensible d’un acteur finalement culte, cet album consacré à Patrick Dewaere est une preuve qu’il n’est pas oublié, après si longtemps. On connaissait peu les aspects privés, familiaux et intimes, qui ont forgé sa personnalité et même sa destinée. Sa jeunesse chaotique, aussi traitée par l’ouvrage de Maran Hrachyan et Laurent-Frédéric Bollée, explique sa sensibilité à fleur de peau, y compris en ressort artistique, derrière l’apparence du fort en gueule, du révolté. Sont explorées avec justesse ses rencontres professionnelles, avec les Blier, Sautet, Boisset, Corneau et les autres, qui nous apprennent beaucoup sur la fabrique des films et la construction d’un acteur instinctif, qui donnait tout. Un très bel album, émouvant et parfois drôle, qui nous tient par bien des aspects et qui ne nous lâche pas. Il donne envie de revoir ses films, souvent marquants.

Lire la suite...

« Le Spirou de… T17 : Pacific Palace » : notes d’amour en eaux troubles pour Christian Durieux…

Plus dynamique que jamais, la série parallèle « Le Spirou de… » s’enrichit régulièrement d’admirables pépites, comme l’a encore prouvé le récent et très référentiel « Spirou chez les Soviets » (par Fred Neidhardt et Fabrice Tarrin). En ce début d’année 2021, c’est au tour de Christian Durieux de livrer sa vision des aventures de Spirou et Fantasio avec un one shot de 80 pages titré « Pacific Palace ». Dans ce 17e opus hommage à la série d’origine, l’auteur des « Gens honnêtes » (scénario de Jean-Pierre Gibrat ; Dupuis, 2008-2014) développe une intrigue politico-policière autour d’un hôtel à priori paisible. Une fois n’est pas coutume, l’établissement accueille Iliex Korda : le dictateur déchu d’un petit pays des Balkans, venu se ressourcer en toute discrétion… Sa fille, l’envoûtante Elena, ne manque pas d’attirer l’attention de nos héros, lesquels tentent aussi de comprendre ce qui se trame sous les lumières feutrées du palace. Huis clos installé en trois jours et trois nuits, cet album est une composition trouble et subtile, sur laquelle flotte les notes de la fable romantique douce amère… Une invitation onirique et musicale, commentée par l’auteur dans notre chronique.

Lire la suite...

Un paresseux pas si paresseux qui veut voir le monde : entretien avec Jean-Luc Cornette…

Jean-Luc Cornette est le scénariste d’un très bel album jeunesse : « Morphée le petit paresseux pas si paresseux », publié en Guyane par l’éditeur régional Plume verte. Il nous en apprend beaucoup sur ce mammifère attachant et sur son écosystème dans un entretien mené tambour battant. Vous y apprendrez notamment comment vous procurer l’album en métropole.

Lire la suite...

Entretien avec Katia Even, autrice du très coquin « Le Petit Derrière de l’histoire »…

« Le Petit Derrière de l’histoire » est un livre d’histoire qui explicite plusieurs inventions humaines depuis la préhistoire par l’intervention libertine de Marie : une femme nue perdue dans les méandres du temps. Autrice de plusieurs ouvrages érotiques, Katia Even a répondu à nos questions sur un ouvrage à l’humour polisson fort joliment troussé.

Lire la suite...

Jean-François Charles : voyage en peintures, peinture en voyages…

Voici un beau livre, pour qui aime l’univers très riche, émouvant, de Jean-François Charles et qui souhaiterait en découvrir encore plus. Après les séries « Fox » et « Les Pionniers du Nouveau Monde », cet auteur s’est tourné vers la couleur directe pour les fabuleux et marquants « India Dreams », « War and Dreams », puis récemment « China Li ». Cette technique étant une variante de la peinture, on ne sait donc plus s’il est un dessinateur BD qui s’est mis à peindre ou s’il a toujours été un peintre qui faisait de la BD. Tout l’intérêt de cet artbook est de s’immerger dans ses autres œuvres : aquarelles, pastels à l’huile, acryliques, recherches et projets à la mine de plomb, sur divers supports, commentés par le peintre. Un pas de côté et on accède à des inspirations, des compléments utiles à saisir son œuvre en BD ; plusieurs pas de côté et d’autres sensations moins connues s’offrent à nous. Avertissement : auteur majeur !

Lire la suite...

Entretien avec David Berry : l’auteur de trois volumes de strips sur de lubriques patates érotomanes à l’humour trash et cash

Adepte d’un humour second degré transgressif, David Berry s’adonne à des blagues de mauvais goût aux allusions sexuelles explicites dans des strips aux dialogues libidineux entre patates dépravées. Il nous en explique l’origine dans un entretien facétieux et nous révèle son côté grand public d’auteur pour la jeunesse.

Lire la suite...

Mission vers Mars, une machination diabolique : entretien avec Philippe Aymond et Laurent-Frédéric Bollée…

Un mystérieux criminel, qui fait éliminer des rivaux et une masse d’anonymes, semble vouloir voler et stocker des données personnelles et génétiques pour un projet encore inconnu. Bruno Brazil de l’Agence américaine de sécurité et de contre-espionnage WSIO, et ce qui reste de son commando Caïman (Gaucho Morales, Tony le tatoué et Rafale la femme restée handicapée), est chargé d’y voir plus clair et de stopper cet ennemi insaisissable. En fin de tome 1, la NASA lui apprend qu’une mission restée secrète s’est posée sur Mars (nous sommes en 1977 !). L’un des astronautes, gravement blessé, révèle des informations inquiétantes et capitales sur le problématique retour sur Terre et sur son collègue, maintenant disparu. Tous les soupçons se portent sur cet astronaute, Wordling, aux projets aussi démesurés qu’inhumains. Pourquoi, quelle machination trame-t-il ? En bilan de ce diptyque relançant la saga de William Vance et Greg, les deux nouveaux auteurs ont accepté de répondre à nos questions.

Lire la suite...

Hélène Jégado, dite Fleur de tonnerre : arsenic et vieilles dentelles bretonnes…

Dans la très superstitieuse Basse-Bretagne des débuts du XIXe siècle, sa mère l’avait surnommée Fleur de Tonnerre. Elle se nommait en réalité Hélène Jégado. Domestique charmante, prostituée compatissante et cuisinière dévouée, elle devint la plus grande tueuse en série de l’Histoire de France ! Avec toute l’amertume de l’arsenic, Jean Teulé a raconté la vie de ce croque-mitaine au féminin dans une biographie romancée parue en 2013. Jürg et Jean-Luc Cornette livrent à leur tour chez Futuropolis une adaptation saisissante de cette morbide réincarnation de l’Ankou…

Lire la suite...

En 2020, « Les Tuniques bleues » sont toujours d’attaque !

Fin juin 2020, l’annonce avait fait l’effet d’une charge de cavalerie dans le paysage franco-belge : vendues depuis 1968 à 21,5 millions d’exemplaires et traduites en 15 langues, les légendaires « Tuniques bleues » (imaginées par Raoul Cauvin, dessinées par Louis Salverius, puis Willy Lambil) allaient changer d’auteurs, après 50 ans de bons et loyaux services ! Avec ce 65e opus tiré à 105 000 exemplaires, le tandem scénaristique BeKa (Caroline Roque et Bertrand Escaich, interviewés en fin d’article) et le dessinateur Jose Luis Munuera déploient les grands moyens, tout en s’inscrivant dans les codes de la série : en 1861, le journaliste britannique William Russell débarque aux USA sur une mule en tant qu’« Envoyé spécial », afin de décrire les champs de batailles… à charge pour Blutch et Chesterfield de l’escorter au mieux. Marquée par son humour et son dynamisme, cette agréable reprise n’efface en rien le souvenir de Lambil et Cauvin, dont on attendra le 64e tome en 2021 !

Lire la suite...
Page 1 sur 431 2 3 »