Comic Books

La BD de reportage primée par l’ACBD en 2020 !

Pour la seconde année, l’ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée) récompense spécifiquement une bande dessinée issue d’un pays de culture anglo-saxonne et adaptée en français par un éditeur francophone.
Le Prix Comics de la Critique ACBD 2020 est remis à « Kent State », scénarisé et dessiné par Derf Backderf, publié par Abrams ComicArts et adapté en version française par les éditions Çà et là, sur une traduction de Philippe Toboul.

Lire la suite...

Le « California Dreaming » de Luke Healy !

Affirmer qu’une simple BD un peu longue et au sujet mature est forcément un roman graphique est parfois troublant. Avec « Americana », aucune ambiguïté possible : c’est un vrai roman agrémenté de planches dessinées, une œuvre alternant de longs passages textuels entrecoupés de pages de BD aux textes concis, à moins que ce soit l’inverse. Luke Healy se raconte dans ce livre. Il nous fait partager son trek traversant les États-Unis du sud vers le nord. Un parcours qui l’a ressourcé, mais qui a également été jonché d’embûches physiques et morales. Épreuves qui l’ont accompagné tout au long de son parcours, au travers des déserts américains, souvent seuls avec lui-même ;mais aussi entourés de tous les autres marcheurs qui l’on croisés même s’ils ont chacun fait la route à leur rythme.

Lire la suite...

« Parker » par Darwyn Cooke : une intégrale qui tue !

600 pages ! Dargaud n’a pas fait les choses à moitié en concoctant cette superbe intégrale « Parker », ciselée par le maquettiste Philippe Ghielmetti. Au menu, rien moins que les quatre volumes réalisés par le Canadien multi-primé Darwyn Cooke à partir des meilleurs récits de Richard Stark. Autrement dit Donald Westlake, grand maître incontesté du polar américain, disparu en 2008. Prototype du dur à cuire, voleur professionnel n’hésitant jamais à liquider les gêneurs, Parker est un « Chasseur » luttant contre « L’Organisation » du crime, d’un « Casse » à l’autre, et jusqu’à « Fun Island », dans l’Amérique du début des années 1960. Depuis, l’on n’a probablement pas fait mieux en termes de style noir et sensuel, avec un suspense à couper au couteau : et ce ne sont pas les traducteurs et commentateurs de l’œuvre (rien moins que Tonino Benacquista, Matz, Doug Headline, Nicolas Richard et Jean-Patrick Manchette) qui vous diront le contraire. Cela vaudrait mieux pour tout le monde…

Lire la suite...

Les filles peuvent aussi être infidèles…

Malgré le fait que son nom apparaisse dans le titre, le roman graphique « Mes ruptures avec Laura Dean » ne parle pas principalement de celle-ci. L’histoire est centrée sur Freddy, la victime amoureuse de la fameuse Laura. C’est elle qui subit et raconte son histoire, ses histoires, ses ruptures, ses réconciliations… Bref, sa vie d’adolescente !

Lire la suite...

Billy Noisettes : le chérubin golem…

Connu pour sa série de strips « Maakies », comics mettant en scène Oncle Gaby, le singe de chiffons et son comparse Monsieur Corbeau, la nouvelle création de Tony Millionaire, « Billy Noisettes », vient secouer nos librairies. Récompensé par le Prix Eisner du meilleur auteur humoristique en 2007, cet élégant album est arrivé en France par la grâce des Éditions Huber.

Lire la suite...

George Takei est allé là où aucun homme n’aurait dû aller…

George Takei est bien connu des amateurs de science-fiction pour avoir sillonné l’univers à bord de l’Enterprise, le vaisseau mythique de la série télé « Star Trek ». Depuis qu’il a quitté le costume du Lieutenant Hikaru Sulu, il use de sa popularité pour évoquer le passé de sa famille et faire avancer les droits des personnes. Durant ces rencontres, il évoque le sort de sa famille qui s’est retrouvée dans des camps durant la guerre de 39-45. Il se remémore son père, sa mère, son inconscience. C’est sa vie d’enfant qui est aujourd’hui retranscrite, avec brio, dans ce superbe roman graphique  : « Nous étions les ennemis ».

Lire la suite...

James Bond, opération comics ! (troisième partie)

Après avoir évoqué précédemment la chronologie des premières adaptations du mythique James Bond, entre 1957 et 1984 (strips dessinés par John McLusky et Yaroslav Horak), la troisième et dernière partie de notre dossier détaillera cette semaine les divers autres albums et reprises liées au héros d’Ian Fleming. Soit pas moins d’une trentaine d’albums ou de séries – inspiré(e)s ou non par les romans et les films – voyant 007 affronter les pires ennemis, dinosaures compris ! Ces titres, nombreux mais curieusement peu traduits en français, ne demeurent majoritairement trouvables jusqu’à ce jour (hormis les derniers parus) que chez les revendeurs ou les bouquinistes spécialisés…

Lire la suite...

James Bond, opération comics (deuxième partie)

En juillet 1958, quatre ans avant que Sean Connery n’immortalise James Bond sur le grand écran face au cruel Dr. No, les lecteurs du très britannique Daily Express avaient pu avoir la primeur des missions de 007 grâce à une intense série de strips quotidiens. Adaptant le créateur Ian Fleming, les scénaristes Anthony Hern puis Henry Gammidge, associés au dessinateur John McLusky, avaient donné toute la mesure graphique du désormais célèbre agent, de l’introductif « Casino Royale » jusqu’à « On ne vit que deux fois », aventure japonisante dont la publication s’était achevée le 8 janvier 1966. La direction du Daily Express, qui cherche alors à moderniser la série, va engager Jim Lawrence et Yaroslav Horak. Leur première adaptation entre à son tour dans la grande légende de la bande dessinée mondiale : ce sera « L’Homme au pistolet d’or », lancé à la suite des strips de McLusky dès janvier 1966… Retour cette semaine, pour la deuxième partie de notre dossier déclassifié, sur la trentaine de récits (adaptations ou missions inédites) mis en scène par Lawrence et Horak jusqu’au début des années 1980.

Lire la suite...

James Bond : opération comics ! (première partie)

De « James Bond contre Docteur No » en 1962, jusqu’au prochain « Mourir peut attendre » (le 25e film de la saga, dans une longue série produite par EON, United Artists et Sony, a vu sa date de sortie reportée en novembre 2020), le succès populaire et critique remporté au cinéma par l’agent 007 (incarné par 8 interprètes à l’écran) est devenu plus que légendaire. Cette véritable licence – la plus longue et la plus rentable de tous les temps, avec plus de 7,1 milliards de dollars de recettes rien que pour les films – basée sur les 12 romans et 9 nouvelles initialement rédigées par Ian Fleming entre 1953 et 1965, aura su transmuer son univers en déclinaisons fructueuses : des centaines de jouets, de jeux de rôle, de jeux vidéo, d’ouvrages originaux dont, bien sûr, des comics… Très curieusement, ces derniers sont actuellement quasi-indisponibles en France depuis plusieurs années, à l’inverse de l’actif marché des republications et nouveautés anglo-saxonnes, relancé ces dernières années jusque chez Delcourt ! Rien que pour vos yeux, voici la première partie d’un copieux dossier chronologique (mis en ligne à l’origine fin 2015 et amplement remis à jour aujourd’hui) enfin dédié à ces « James Bond Comics », des années 1950 à nos jours…

Lire la suite...

Si vous ne savez pas où l’on trouve le meilleur thé, rendez-vous au Cercle du dragon-thé…

L’univers de la fantasy ne se limite à une terre de combats, de magie démoniaque et de coexistence difficile entre orcs, gobelins et autres elfes. Non, il concerne aussi des mondes bienveillants à la magie douce comme celui de la bande dessinée de la Néo-zélandaise Katie O’Neill : « Le Cercle du dragon-thé ». Une lecture délicate et apaisante comme la dégustation d’une bonne tassé de thé.

Lire la suite...
Page 1 sur 861 2 3 »