BD voyages

Quitter la Terre coûte que coûte ?

La science-fiction est un excellent moyen de voyager et ce « Planeta Extra », qui nous vient d’Argentine, le démontre aisément. Pourtant, dès la couverture, avec ces bus qui volent, ce camion rouge posé sur le toit d’un immeuble ou ces individus qui ne respirent l’aisance sociale, tout laisse à penser que le monde qu’ils ont sous les yeux n’est pas si « extra » que ça ! Mais de quel planète s’agit-il ? De la Terre ?

Lire la suite...

Vacances d’été, vacance de vie ?

Les vacances : par définition, ce mot signifie le vide, le temps de rien à remplir, le temps sans emploi du temps, le temps qui dépend du beau et du mauvais temps, le temps de prendre son temps, le temps de ne rien faire, surtout quand on ne sait pas l’occuper. Dans « L’Été à Kingdom Fields », Jon McNaught suit ainsi une mère et ses deux enfants partis sur la côte, le tout restitué dans un style graphique incroyablement fascinant…

Lire la suite...

La force des voyageurs…

Joël Alessandra est un voyageur dessinateur qui ne peut s’empêcher de croquer les gens, de capter les paysages et, ce faisant, de saisir ce qu’il y a d’humanité dans les peuples qu’ils côtoient et d’injuste dans les cultures ou les régimes politiques qui les contrôlent ou les dirigent. Avec « La Force des femmes », sous-titré « Rencontre africaines », l’auteur nous propose plusieurs de ces tranches de vie…

Lire la suite...

Entre Égypte et Babylone…

Neith est une jeune fille élégante et séduisante, au point que son propre père, Pharaon, l’imaginerait volontiers dans son lit, ce qui n’est pas du goût de la jeune princesse qui décide de fuir la cité royale de Saïs, ville située dans le delta du Nil. C’est ainsi que commence le premier tome de ce « Roi de Paille », diptyque concocté par Isabelle Dethan, passionnée plus que jamais par l’antiquité égyptienne…

Lire la suite...

« China Li » : bien plus que les tribulations d’une Chinoise en Nouvelle Chine…

En fin de tome 1, China Li, adoptée et intelligemment éduquée par l’eunuque raffiné et exigent Zhang, riche chef mafieux, partait pour la France, en raison des violences dans la concession internationale de Shanghai. Entre études et découverte des plaisirs et de l’amour, elle se sent exister davantage, aspire à être photographe, y compris en journalisme. Avec la guerre entre le Japon et la Chine, l’émergence martiale de Mao aux prises avec Tchang-Kaï-chek, comment pourra-t-elle agir, de si loin ? Et quels périls l’attendent ?

Lire la suite...

ZAD, mésanges et Jivaros…

Alessandro Pignocchi est, quelque part, comme ses personnages (qui peuvent être des animaux, qui plus est), un OVNI, à la fois par ce qu’il raconte, ce qu’il imagine et comment il le dessine. C’est également un anthropologue, un humaniste, un écologiste, un lanceur d’alerte… Bref, avec ce détonant « Mythopoièse », l’homme est en soi un auteur indispensable !

Lire la suite...

Angela Davis : les combats d’une vie !

Dans l’Amérique profondément raciste des années soixante, une femme s’impose, s’oppose : Angela Davis, une femme, une égérie, une force. C’est ce destin incroyable que raconte l’album « Miss Davis » et il n’est vraiment pas inutile de redécouvrir ce qu’elle a vécu, ce qu’elle a défendu bec et ongles pour donner au peuple noir sa dignité et les droits auxquels tout humain doit prétendre…

Lire la suite...

Tant qu’il y aura des femmes…

Il n’y a pas d’histoires d’hommes sans histoire de femmes et, qu’on parte à la guerre ou qu’on en revienne, elles sont aux premières loges ! Le problème, quand on en revient, c’est que la vie s’est écoulée en votre absence, qu’elle a pris ses aises et ses malaises, loin des combats, mais tout près des rumeurs, des rancœurs, des jalousies… « Puisqu’il faut des hommes » est, typiquement pourrait-on dire, un de ces récits qui fait mal et qui fait du bien, douloureux et savoureux à la fois…

Lire la suite...

Une mère libre et voyageuse…

L’ouverture sur le monde passe par l’éducation et par l’expérience acquise avec les parents, qu’il s’agisse de voyages ou de longs séjours professionnels. C’est le cas de l’auteur qui, dans les pas de sa mère enseignante, a découvert le Maroc, Haïti, le Mali, la Réunion, le Togo… sans oublier le Jura ! « Sur la vie de ma mère » n’est pourtant pas qu’un carnet de voyages, c’est aussi la biographie d’une maman décédée trop jeune, ainsi que la vision qu’un enfant a eue de ces pays et de la vie indépendante de sa mère.

Lire la suite...

Quand la haine n’osait pas dire son nom…

Certains font de certaines situations des problèmes là où d’autres n’en voient pas. Les premiers ont alors deux solutions : affronter le prétendu problème ou le nier. Pour le nier, deux solutions encore : l’éliminer purement et simplement ou l’écarter de la vue. Ce qu’on ne voit plus n’existe plus ! C’est la solution choisie par Mussolini en 1938 vis-à-vis de centaines d’homosexuels et c’est ce que raconte « Au pays des vrais hommes »…

Lire la suite...
Page 3 sur 53« 1 2 3 4 5 »