BD voyages

Vilnius, au temps du communisme…

On oublie un peu vite que les Pays Baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie) ont connu, comme l’Allemagne de l’Est, le joug soviétique et que la chute du Mur de Berlin, en 1989, a également libéré ces états jusque-là dominés, contrôlés, ficelés… Raconté par une petite fille de 7 ans et dessiné aux crayons de couleur, cela donne un album témoignage tout à fait intéressant…

Lire la suite...

Chinese business is business !!

Il y a deux façons d’aller en Chine : pour visiter ou pour y travailler. Cela n’a évidemment rien à voir, car la Chine commerciale est totalement pétrie de rituels ancestraux, drainée de conventions immuables, parasitée par des traditions séculaires. C’est ce que raconte parfaitement « Bienvenue en Chine » à travers l’expérience de Milad Nouri, entrepreneur français qui a fondé plusieurs sociétés en Chine et à Hong Kong…

Lire la suite...

Du blues en Blanc et Noir…

Louisiane, 1926. Ça sent le bayou à plein nez d’autant qu’un ouragan a tout démonté, tout emporté. Quand Wilson Darbonne s’y hasarde pour faire le bilan des dégâts, pour pêcher un peu aussi, il s’attend à tout sauf à trouver un gamin recroquevillé contre une souche, vivant, apeuré, affamé. Il le ramène chez lui, même s’il sait qu’il va au-devant des problèmes, car le môme est blanc !

Lire la suite...

La vie, c’est pas « une » vie !

Contrairement à ce que suggère le titre, « Les Deux vies de Pénélope », l’héroïne a bien plus que deux vies. Non seulement elle est femme mariée (à un écrivain poète), mère (d’une ado), sœur (d’une donneuse de leçons), mais elle est aussi brillante chirurgienne et accepte régulièrement des missions humanitaires à l’étranger – 32 en 10 ans ! -, à Alep en Syrie, où la guerre ne fait pas de cadeaux, ce qui lui vaut, en plus, une vie intérieure très particulière… Beaucoup de vies, donc, à gérer, ou pas !

Lire la suite...

Faire sa valise… ou pas ?!

Pour échapper à sa dépression une jeune Japonaise décide de quitter son pays pour aller à Bali, un peu comme Elizabeth Gilbert, l’auteure du best-seller « Mange, prie, aime ». Pourtant, même si c’est par elle que commence l’histoire, elle n’est pas l’héroïne. C’est Guillaume, le personnage principal, parti lui aussi à Bali, « Le jour où il a suivi sa valise », mais sans conviction, juste pour faire plaisir à sa copine Solène qui avec tout un groupe est hyper-motivée par un séjour méditatif…

Lire la suite...

« No War » ? Faut voir !

On vous invite au Vukland. Vous ne connaissez pas ? C’est pourtant une île située, d’après la carte fournie par l’auteur, entre Europe du Nord et Amérique du nord, au sud du Groenland. Et ce n’est pas l’Islande ! C’est un peu plus au sud, en tout cas dans l’imaginaire d’Anthony Pastor qui use de cette utopie pour aborder des thèmes bien réels, eux, dans une série d’albums dont les deux premiers tomes sont parus…

Lire la suite...

Cow-boy : un métier qui ne s’apprend pas à la fac !

Sorti en février, le tome 1 de « Walter Appleduck » attendait l’été pour faire le pitre ! Et puis, un petit séjour au Far-West pour jouer les cow-boys, ça suppose des vacances ! A moins d’y trouver un stage. C’est ce qu’a fait Walter Appelduck qui a fait indien première langue au collège et, plus tard, master cowboy. Le voilà qui vient de débarquer à Dirty Old Town…

Lire la suite...

Le pavé dans la mer… d’algues !

Au moment où les vacanciers s’agglutinent sur les côtes, notamment bretonnes, c’est le genre de sujet qui ne sent pas très bon, pire qui sent très mauvais ! Et ce n’est pas pour rien si le déni a été total pendant des années ; plus qu’un déni, un manquement grave à la sécurité puisqu’il y a eu mort d’hommes et mort d’animaux. Sous prétexte que le sujet des algues vertes n’était pas touristiquement correct, les autorités l’ont nié, purement et simplement. Les auteurs ont entrepris ici de raconter cette histoire, lamentable, pour ne pas dire terrifiante, et qui n’est pas finie…

Lire la suite...

Animaux, si humains !

Beaucoup voyagent leur vie en compagnie de chats et de chiens, sans parler de nouveaux animaux de compagnie de tout poil (ou sans !), les NAC. Pas question pour ces amoureux des bêtes de les abandonner sans sépulture à leur mort. Et quoi de mieux qu’un cimetière pour les recueillir ? C’est ainsi qu’est né le cimetière des chiens où Corentin, héros du « Dernier refuge », travaille…

Lire la suite...

La vraie route du rhum…

On sait ce que l’esclavage a offert de main d’œuvre à la production et au commerce du sucre, mais on oublie qu’en corollaire, il a permis le développement des distilleries des Antilles françaises. Le rhum doit beaucoup à la traite négrière, mais pas seulement : par manque de main d’œuvre, fin XVIIème siècle, on fait appel à des blancs pour aller travailler là-bas. Leur sort ne sera gère plus enviable…

Lire la suite...
Page 2 sur 50« 1 2 3 4 »