BD voyages

Béatrice ou la vie d’une autre ?

Dès la couverture, on sait qui est la Béatrice qui donne son titre à l’album. Elle est là, mise en lumière, de rouge habillée, en pleine réflexion, seule à sa table de café, mais dans un environnement grouillant de clients qui boivent, qui parlent, qui rient (rien voir avec un quelconque confinement !). À l’extérieur, dans la rue, c’est très vivant également et plein de petits détails dessinés, crayonnés. De fait, on n’a plus qu’une envie : découvrir le monde de Béatrice et ce à quoi elle réfléchit…

Lire la suite...

Exil à tire d’ailes…

La bande dessinée a rendu compte plus d’une fois de la difficile errance de ceux et celles qui décident de quitter leur pays pour fuir la pauvreté, la famine ou la guerre. Avec « Les Oiseaux ne se retournent pas », Nadia Nakhlé n’entend pas autre chose que de raconter le destin d’Amel, une orpheline de 12 ans, tentant de quitter son pays dévasté par la guerre, mais Nadia Nakhlé le fait de façon très personnelle…

Lire la suite...

Birmanie : état des lieux…

En Birmanie, l’élection Aung San Suu Kyi avait suscité bien des espoirs, déçus, terriblement déçus. Et ce n’est pas Fréderic Debomy, spécialiste du pays, qui peut penser le contraire. Avec Benoît Guillaume, il a déjà publié « Birmanie : fragments d’une réalité » (Cambourakis, 2016). Avec ce nouvel album (dont les 30 premières pages sur près d’une centaine ont été publiées dans la revue XXI, à l’automne 2018), ils font un état des lieux, notamment sur la situation de la minorité rohingya, des musulmans ultra minoritaires maltraités et poussés à l’exil.

Lire la suite...

Mali : la bande dessinée au point mort…

La sortie en février dernier des « Dogues noirs de l’empire » dessiné par Massiré Tounkara et scénarisé par l’auteur de ces lignes, dans la collection L’Harmattan BD, constitue le premier album individuel d’un dessinateur malien édité en Europe. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour le 9e art issu de ce pays qui fut précurseur en la matière en Afrique de l’Ouest (1). Pourtant, le pays vit une situation dramatique depuis 2012, avec une partie importante du pays occupée par différents mouvements terroristes : ce qui entraîne une partition de facto du territoire.

Lire la suite...

Pionnières, mais oubliées…

Les éditions Soleil lancent une nouvelle série d’albums consacrée aux pionnières, afin de redonner la place qui leur revient aux femmes qui, dans quelque domaine que ce soit, se sont illustrées brillamment, mais que l’histoire, machiste par tradition, a occultées. La matière est immense tant l’injustice en matière de reconnaissance des compétences, des actes de courage ou des découvertes féminines a été systématique. Première femme à inaugurer « Pionnières » : une océanographe, Anita Conti…

Lire la suite...

Mort à Venise…

Malgré les aqua alta et le temps maudit du virus, actualité terrifiante qui rend la Sérénissime plus lointaine, plus inaccessible, Venise fait encore rêver. Heureusement ! C’est donc l’occasion de se plonger dans ce « Nocturne vénitien » concocté par l’auteur italien Luca Russo. Mais, loin d’une évocation galante ou féérique, l’auteur propose une plongée entre passion amoureuse et cauchemar musicale et théâtrale, dont il assure scénario et dessin : « peintures » devrait-on dire…

Lire la suite...

Guerre froide sur les chapeaux de roue !

En 1956, en pleine guerre froide, Paris connait une présence russe indéniable, un milieu politique où s’affrontent, d’un côté, les Russes Blancs (des tsaristes) et, de l’autre, des Russes communistes. C’est dans ce contexte que, dans « L’Écho de la Taïga », Jacques Gipar enquête sur un mystérieux enlèvement…

Lire la suite...

Se faire la belle, un jour ?

Quand on apprécie un auteur, il est toujours tentant de découvrir ce qu’il a fait avant qu’on ne le repère. Ainsi Bruno Duhamel avait-il édité « Le Voyage d’Abel », en 2014, en autoédition. Introuvable, bien évidemment. C’est donc avec curiosité qu’on se lance sur cette réédition, d’autant que son vieux paysan rêveur titille la curiosité et que la couverture enneigée est très attractive…

Lire la suite...

La disparition des cultures indiennes…

Joe Sacco, on le sait, n’est pas du genre à faire court, ni à survoler les sujets qu’il traite. Avec « Payer la terre », l’éditeur est même obligé d’ajouter deux sous-titres en couverture pour éclairer le futur lecteur. À gauche du titre : « À la rencontre des premières nations des territoires du nord-ouest canadien » et, en-dessous, « Redonner à la nature ce que la nature nous a donné ». Vaste programme ! Et pourtant, tout n’est pas dit, car l’album de Sacco, c’est bien plus que cela…

Lire la suite...

Sur la piste d’un 33 tours…

Retrouver un chanteur disparu depuis très longtemps du monde du spectacle en s’appuyant sur les textes des chansons d’un unique disque introuvable, voilà ce que le narrateur du « Chanteur perdu » se donne pour mission, pour défi. Bibliothécaire en total burn-out, Jean change de vie pour se lancer dans une quête qui s’apparente à une enquête policière passionnante et originale…

Lire la suite...
Page 2 sur 53« 1 2 3 4 »