BD de la semaine

« Le Col de Py » : une histoire de survies, remarquablement tirée d’événements sensibles vécus par le dessinateur de « Châteaux Bordeaux »…

Espé — Sébastien Portet de son vrai nom — n’est pas que le talentueux illustrateur de la grande saga vinicole conçue par le scénariste Corbeyran, il est aussi l’auteur complet d’ouvrages plus intimistes comme « Le Perroquet » publié chez Glénat en 2017 (où il mettait en scène la bipolarité de sa mère) et cet émouvant « Col de Py », proposé par le toujours très intéressant label Grand Angle du groupe Bamboo.

Lire la suite...

Pepe Carvalho : le privé gastronome…

Dans l’histoire de la bande dessinée, les « privés » venus de la littérature policière sont nombreux. De Maigret à Nestor Burma, les héros de polars et les auteurs de BD s’unissent souvent pour le meilleur. C’est le cas avec Pepe Carvalho : le détective amateur de gastronomie imaginé en 1972 par l’écrivain espagnol Manuel Vasquez Montalban.

Lire la suite...

« Pucelle » : une initiation à la sexualité dans un récit autobiographique aussi grave que drôle !

Avec une autodérision et une force narrative remarquables, Florence Dupré la Tour nous dévoile, dans cet émouvant et sidérant roman graphique, tous les sentiments complexes générés par l’arrivée imminente de la puberté chez une jeune fille, tout en dénonçant les ravages causés par le silence familial.

Lire la suite...

« Stella » : la fin d’un roman… le début d’une histoire, mais surtout une très belle BD de Cyril Bonin sur la création, l’identité, et la place de l’auteur…

Taylor Davis, écrivain new-yorkais, est en train de terminer son nouveau livre : le récit d’un couple situé dans les années cinquante et dont l’héroïne, déçue par son conjoint et qui s’interroge sur sa vie, se prénomme Stella. Or, cette dernière va littéralement entrer en communication avec lui par claviers interposés et finir par apparaître, chez lui, au moment même où il écrit le mot fin… Mais comment un personnage de fiction pourrait-il vivre au sein du monde réel, qui plus est dans une époque qui n’est pas la sienne ?

Lire la suite...

Quand Dany recompose son passé

Depuis les années 1970, d’Olivier Rameau à Arlequin, de Colombe Tiredaile aux silhouettes coquines en passant par les guerrières de Troy ou Ludivine, les hommes et (surtout) les femmes ont toujours alimenté les histoires colorées de Dany. Ce perpétuel amoureux de la liberté et des belles destinations n’étonne donc qu’à moitié en réalisant « Un homme qui passe » : un thriller inédit, imaginé par Denis Lapière. Lors d’une tempête aux abords de l’île normande de Chausey, le reporter-photographe Paul sauve Kristen. La jeune femme, qui travaille pour un éditeur attendant en vain le dernier ouvrage de Paul, va entamer avec ce dernier une houleuse discussion : y seront abordés la plupart des thèmes (féminisme et sexisme, séduction et violence) qui secouent aujourd’hui l’actualité via les mouvements #MeToo. Un air de réalisme… en miroir d’un antihéros auquel Dany a ironiquement prêté ses traits !

Lire la suite...

Pour la première fois, Bastien Vivès a travaillé sur un polar, et avec un scénariste…

Ouvrant un peu plus son terrain de jeu narratif avec le journaliste Martin Quenehen (également romancier, documentariste et producteur sur France culture), l’auteur de « Polina » ou du « Goût du chlore » (1), marqué par les attentats contre Charlie Hebdo, s’attaque, avec sa maestria habituelle, à un récit policier contemporain, entre mystère et drame psychologique, qui prend appui sur la réalité d’aujourd’hui.

Lire la suite...

Walter Appleduck : un cow-boy dans la ville !

« Lucky Luke » et « Les Tuniques bleues » sont nés dans les pages de Spirou : « Walter Appleduck » aussi ! Affirmer que ce héros débarqué depuis peu dans l’hebdomadaire des éditions Dupuis connaîtra leurs parcours serait téméraire. Mais cet apprenti shérif flanqué de son mentor gaffeur possède toutes les qualités pour se frotter à ses illustres aînés.

Lire la suite...

La disparition des cultures indiennes…

Joe Sacco, on le sait, n’est pas du genre à faire court, ni à survoler les sujets qu’il traite. Avec « Payer la terre », l’éditeur est même obligé d’ajouter deux sous-titres en couverture pour éclairer le futur lecteur. À gauche du titre : « À la rencontre des premières nations des territoires du nord-ouest canadien » et, en-dessous, « Redonner à la nature ce que la nature nous a donné ». Vaste programme ! Et pourtant, tout n’est pas dit, car l’album de Sacco, c’est bien plus que cela…

Lire la suite...

Quand Simenon passait « De l’autre côté de la frontière »…

À la fin des années 1940, à la frontière entre Mexique et USA, la ville de Nogales rime avec alcool, violence et prostitution. C’est dans ce torride lieu de débauche que débarquent le fameux auteur de polar François Combe, sa secrétaire Kay et son ami Jed Peterson. Or, la prostituée qu’ils viennent de rencontrer est bientôt retrouvée, sauvagement assassinée ! Parce que c’est sa spécialité, Combe va tenter de mener l’enquête… Inspirés par le véritable séjour effectué en 1948 par George Simenon dans la Santa Cruz Valley, Berthet et Fromental signent un superbe thriller, âpre et tendu, sur fond d’inégalités et de sexisme, non sans faire écho à l’actualité.

Lire la suite...

« La Chute » : une série d’anticipation ultra-actuelle, où la société est attaquée par un virus plus dangereux qu’il n’y paraît…

Il ne s’agit évidemment pas du coronavirus, mais la coïncidence est quand même troublante… Cette nouvelle BD apocalyptique, sur l’effondrement d’un monde (pas si éloigné du nôtre) secoué par une crise sociale, économique et sanitaire, sans précédent, sur laquelle Jared Muralt travaille depuis 2014, serait-elle prophétique ? Pas plus que bien d’autres récits d’anticipation où une maladie est devenue la principale menace pour l’humanité… Quoi qu’il en soit, dans « La Chute », la narration et le dessin sont très séduisants, et l’angoisse s’installe, tranquillement : le tout formant un début de série fort prometteur…

Lire la suite...
Page 1 sur 1721 2 3 »