Actualités

Diner de Gala sur la Volga ?

La première et la quatrième de couvertures réunies forment un doux paysage d’automne russe. A l’arrière-plan, une maison de bois aux encadrements de fenêtres joliment sculptés et colorés ; au premier plan, un groupe de personnes attendant au bout d’un quai. Les hommes observent tranquillement le fleuve et deux femmes, assises derrière eux, papotent près de leurs paniers. Tous habitent cette « Ile sur la Volga » où tout est si agréable. Gala, qui arrive de Moscou, se rend vite compte que tout n’est pas si calme qu’il y parait…

Lire la suite...

« Boule de feu » : une parodie d’heroic-fantasy loufoque et kitschissime …

Dans un univers parallèle au notre, une boule de feu magique protège un sympathique et paisible village, or elle s’affaiblit dangereusement. Pour sauver la communauté de dangereux barbares, le mage Pueblo envoie Fernando dans le monde des hommes à la recherche du sage Patrix, lui seul peut les sauver d’une apocalypse imminente. La mission n’est-elle pas trop compliquée pour le naïf Fernando ?

Lire la suite...

« Shazam » : y’a comme un train qui m’fend la tête…

Alors que le film, plutôt réussi, « Shazam » de David F Sandberg, tente à sa manière de s’imposer actuellement, dans la dure lutte que se mènent sur grands écrans interposés les maisons d’édition concurrentes Marvel et DC, n’oublions pas que ce sont des héros de papier avant tout qui sont à l’origine de ce combat économique. Urban comics nous le rappelle, avec, parmi une pléiade de titres consacrés au héros Captain Marvel, alias Billy Batson et Shazam, une incontournable anthologie, et une mini série rafraichissante dessinée par l’auteur de « Bone ».

Lire la suite...

Manipulations et fascinations entre psychologue et patient sont au centre du nouveau roman graphique de Timothé Le Boucher…

Manifestement fasciné par les troubles de l’identité, Timothé Le Boucher nous avait déjà enthousiasmés en 2017 avec « Ces jours qui disparaissent », chez le même éditeur… Il récidive, ici, avec un complexe thriller psychologique, totalement hitchcockien.

Lire la suite...

Jhen et le procès de Gilles de Rais…

Nantes, 1440. Fidèle compagnon de Gilles de Rais, sans pour autant excuser ses crimes, Jhen Roque s’apprête à voir disparaître son ami après l’un des plus retentissant procès de l’Histoire de France. Tragique conclusion d’une épopée médiévale débutée dans les pages de l’hebdomadaire Tintin en 1978 sous le titre « Xan ».

Lire la suite...

L’Ukraine, ça craint !

Alors que l’Ukraine se choisit ces jours-ci un nouveau président, « Maïdan Love », le diptyque d’Alliel et Ducoudray pointe son nez au bon moment pour rappeler qu’il y a seulement quelques petites années, la place de sa capitale Kiev, s’est embrasée réunissant mais pour mieux s’affronter les pro-Russes, les pro-Européens et des néonazis, là, sur le Maïdan (mot qui signifie précisément « la place » !)…

Lire la suite...

En dépassant tous préjugés sexistes, une jeune fille devient le membre le plus téméraire de la guilde des voleurs …

Dans une cité fortifiée médiévale, les voleurs sont réunis au sein d’une corporation toute puissante. La jeune et talentueuse Lilya, toute en gouaille, veut prouver sa valeur auprès du grand maître, quitte à se mettre en danger, elle, voire toute la guilde. Le début prometteur d’une trilogie d’heroïc-fantasy finlandaise.

Lire la suite...

« Carthago » : Christophe Bec l’oublié …

Si les travaux de certains scénaristes aux préoccupations bien pensantes sont régulièrement mis en avant par la critique, d’autres plus soucieux de divertir ou de faire rêver leurs lecteurs que d’exposer leurs états d’âme sont boudés. C’est le cas pour Christophe Bec, dessinateur adulé à ses débuts, mais ignoré depuis sa reconversion de scénariste populaire bien que le succès de ses albums ne se démente pas. La sortie d’un nouvel opus de « Carthago » nous permet de combler cette lacune.

Lire la suite...

Oh, Posy, you are really so British !

Les amateurs des romans graphiques de l’Anglaise Posy Simmonds, sortes d’hybrides entre la littérature et la bande dessinée, avec un style satirique et illustratif particulièrement exquis qui n’appartient qu’à elle, vont se régaler avec cette évocation de la détestable Cassandra Darke : une marchande d’art de 71 ans, Londonienne pur jus, méchante, égoïste, pingre, misanthrope, solitaire…

Lire la suite...

« Le Cimetière des Innocents » T3 : des fantômes pour combattre l’obscurantisme…

Sous la coupe du duc de Nemours, représentant de la Sainte Ligue catholique, Paris est assiégé par les troupes huguenotes du futur Henri IV. Jonas, fils d’un protestant huguenot, croise la route de la jeune catholique Orianne, fille d’un apothicaire. Une tendre idylle débute entre les deux jeunes gens que tout sépare… Après un premier diptyque réjouissant, Philippe Charlot et Xavier Fourquemin renouent avec leurs deux héros le temps d’un one shot truculent et mouvementé.

Lire la suite...
Page 2 sur 358« 1 2 3 4 »