« Amazonia T1 : Reportage en enfer » de Nicolas Otéro et Jean-Claude Bartoll

Une petite virée en Amérique du Sud, côté Brésil et Colombie, s’impose ! Trois albums à des titres divers y renvoient, que ce soit pour l’aventure, l’Histoire ou la biographie, et leurs titres : « Amazonia », « Cumbe » et « Cabo » sonnent haut et court… Sans parler de la réédition d’« Au nom du fils » !

D’abord l’Aventure avec un très grand A. Dans « Amazonia », le scénariste Bartoll a décidé de renouer avec les séries d’action et ce « reportage en enfer » (cycle en 2 tomes) constitue avant tout une course-poursuite à travers la forêt du Haut-Amazone entre un journaliste qui a fourré son nez où il ne faut pas et une milice qui a juré de lui faire oublier les puanteurs de la jungle. Du bestiaire sauvage aux rivières tumultueuses, en passant par des Jivaros inquiétants et leurs célèbres têtes réduites, rien ne manque à ces cruelles contrées que Joss Kerven a, semble-t-il, sous-estimées. Il voudrait témoigner de la mainmise des gros capitalistes terriens, de l’exploitation des paysans et des enjeux de la déforestation – situations économiques et environnementales assez connues -, mais il n’est peut-être pas de taille pour ça !

Le scénariste a eu la bonne idée de s’appuyer pour ces aventures à couper le souffle sur un dessinateur au trait dynamique et aux tronches aussi caricaturales qu’efficaces (connu pour la série « Amerikkka » et son tout récent « Roman de Boddah » consacré au leader des Nirvana, Kurt Cobain). Mieux encore, Vérane Otéro est venue épauler son auguste dessinateur en lui offrant des couleurs tout à fait savoureuses.  Le spectacle est donc garanti !

Dans un tout autre genre, historique, voilà « Cumbe » ou comment raconter en quatre histoires indépendantes l’histoire de l’esclavage au Brésil durant le XVIIe siècle. S’enchainent ainsi le récit d’un homme qui tente de convaincre sa compagne de s’enfuir avec lui, celui d’une femme violée par son maître et jalousée par l’épouse de celui-ci, une rébellion d’esclaves marrons et d’anciens esclaves revenant dans une plantation pour se venger… Des séquences historiques fort intéressantes et même touchantes, que le trait de Marcelo D’Salete porte un peu sèchement quelquefois, mais non sans réussite, ici et là, en noir et blanc. À noter un glossaire fort utile en fin d’ouvrage et une préface de l’écrivain Allan Da Rosa.

Biographie enfin avec la vie de Gabriel Garcia Marquez, dit Gabo. Né en Colombie et mort à Mexico, ce chantre et chroniqueur de la culture sud-américaine est mis en images par quatre dessinateurs différents. Les pages d’Oscar Pantoja sont de loin les plus puissantes et les plus maitrisées, mais l’ensemble en quatre parties bicolores tient la route. En un récit éclaté, les saynètes recomposent le parcours du futur prix Nobel 1982 (son discours à Stockholm est reproduit en pages de garde).

Signalons enfin la réédition en un volume d’« Au nom du fils » de  Belin et Perrotin, chez Futuropolis, un récit colombien adapté au cinéma et diffusé tout récemment sur Arte. Très belle audience pour la première diffusion et  rediffusion le 9 et le 17 février à 13h35. Et aussi à voir (ou à télécharger) ici :

Voir chronique ici-même, sur BDzoom.com :  « Au nom du fils » T1 par C. Belin et S. Perrotin et« Au nom du fils » T2 par Clément Belin et Serge Perrotin.

Alors, bons voyages !

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD->http://www.labd.cndp.fr/] et sur Facebook).

http://bdzoom.com/author/didierqg/

 « Amazonia T1 : Reportage en enfer » de Nicolas Otéro et Jean-Claude Bartoll

Éditions EP (14 €) – ISBN : 978-2-8893-2988-5

« Cumbe » par Marcelo d’Salete

Éditions Ça et là (20 €) – ISBN : 978-2-36990-221-8

« Cabo » par Oscar Pantoja, Miguel Bustos, Felipe Camargo et Tatiana Cordoba

Éditions Sarbacane (19,90 €) – ISBN : 978-2-8486-5840-7

« Au nom du fils » de Clément Belin et Serge Perrotin

Éditions Futuropolis (18 €) – ISBN : 978-2-7548-1618-2

Galerie

Les commentaires sont fermés.