« Roma T3 : Tuer César » par Annabel, Didier Convard, Éric Adam et Pierre Boisserie [d’après Gilles Chaillet]

Le Palladium, statue maudite qui selon la légende assure l’éternité de Rome, est placé sous la protection de deux familles qui se disputent son grand pouvoir. À travers les siècles, ces deux familles vont procréer un garçon et une fille : le premier assurant la lignée, la seconde liée à la surveillance du Palladium auprès des vestales. Après un premier album consacré à la guerre de Troie et à la première apparition de la statue, un second aux guerres puniques et à Carthage où Hannibal combat Rome, ce troisième volume se déroule sous le règne du grand César.

44 av. J.-C., après avoir vaincu les peuples de la Gaule, Jules César occupe l’Afrique et tombe fou amoureux de Cléopâtre, reine d’Égypte contestée par son peuple. La jeune femme enceinte de ses œuvres, César lui promet de transférer le Palladium à Alexandrie.

Le Sénat, qui le soupçonne de s’emparer du pouvoir absolu en restaurant la monarchie, s’oppose à ce transfert que refusent les deux familles chargées de la protection de la statue. La venue à Rome de la Reine d’Égypte et du petit césarion, le fils que son amant lui a donné, provoque la colère du Sénat, et plus particulièrement de Furius Leo et de ses conjurés, lesquels veulent tuer le maître de Rome.

Laena, jeune et blonde vestale, fille de Leo qui est chargée de veiller au Palladium, se dresse contre les siens pour tenter de sauver César…

À partir d’un synopsis écrit par Gilles Chaillet avant sa disparition, Didier Convard, Éric Adam et Pierre Boisserie élaborent cette fresque historique en treize volumes qui ambitionne de remonter le temps : de la Guerre de Troie à nos jours avec, pour fil rouge, le Palladium et la ville de Rome.

Après l’excellent premier volume dessiné par Régis Penet et un second album signé Luca Erbetta, c’est Annabel, jeune dessinatrice découverte avec la trilogie « Magus » qui propose la mise en images de cet éblouissant troisième volet. Un dessin élégant et lumineux, une parfaite maîtrise de la documentation, des séquences de foule époustouflantes : bref, une grande BD historique en cinémascope dont il faut saluer les couleurs de Filippo Rizzu.

Rendez-vous en fin d’année pour le quatrième chapitre consacré à Caligula, lequel sera illustré par Christian Gine.

Henri FILIPPINI

« Roma T3 : Tuer César » par Annabel, Didier Convard, Éric Adam et Pierre Boisserie [d’après Gilles Chaillet]

Éditions Glénat (14,95 €) – ISBN : 9 782 344 003 787

Galerie

2 réponses à « Roma T3 : Tuer César » par Annabel, Didier Convard, Éric Adam et Pierre Boisserie [d’après Gilles Chaillet]

  1. FRANCK FAUGERE dit :

    Ne serait-ce pas plutôt le tome 3 ?!….