Muchacho, meilleure bande dessinée adaptable au Forum International Cinéma & Littérature de Monaco

Un forum Cinéma & Littérature qui n’oublie pas la bande dessinée : Par Toutatis, ça se consacre ! Nous y étions et nous ramenons en prime, quelques photos « people ». Avis aux amateurs !

 


Cliquez sur l’appareil photo pour voir toutes les photos : Sandrine Bonnaire, Astrid Veillon, SAS le Prince Albert II de Monaco, Robert Hossein, François Dupeyron, Régine Desforges, Patricia Mc Donald, l’ensemble des lauréats ..


A Monaco …  Enfin, plus précisément : au Forum International Cinéma & Littérature de Monaco, la bande dessinée est dans tous les esprits ! Logique, le 9ème Art ayant fourni, ces dernières années, les plus grands succès cinématographiques, en France comme à l’Etranger ! Des noms ? Citons juste l’attente mondiale suscitée par Spiderman 3. Ou encore le récent triomphe planétaire de 300, de Frank Miller ! Allons même un peu plus loin. Dans la table ronde consacrée aux coproductions européennes (présidée par Jacques Toubon, pour  Eurimages, un fonds d’investissement du conseil européen), lors de ce forum une nouvelle fois pertinent dans ses débats – même s’il en manquait un spécifiquement consacré à la Bande Dessinée –  Olivier Wotling, le responsable du Centre  National de la Cinématographie, expliquait qu’en 2005 « sur 4 adaptations qui figuraient dans les 10 qui réalisaient plus de 50% du budget national consacré à l’écriture, étaient présentes 3 bandes dessinées : L’Enquête Corse, Les Dalton & Iznogoud » ! Sans commentaire, donc : les Bd ont le vent en poupe ! Et ce n’est pas fini … Oui, je le prévois (Je suis la Madame Irma du genre, voyez-vous ..) !


Parlons Prix, donc, maintenant …


Le jury, composé de connaisseurs conjugués du 7ème et du 9ème Art, a choisi de récompenser Muchacho, d’Emmanuel Lepage (Aire Libre Dupuis), un récit puissant et grave, contant l’initiation humaine, dans les années 1970, d’ un séminariste qui se découvre une conscience politique et personnelle en s’épanouissant et s’assumant au fil du temps comme guérillero et homosexuel.



Le jury, présidé par le scénariste Christophe Arleston, était composé de :
- Fabien Nury (W.E.S.T., Benson Gate, ….)
- le réalisateur Gérard Pirès (Taxi, Les chevaliers du ciel , …)
- l’écrivaine Eliette Abecassis (Qumran, …)
- le producteur Christophe Jankovic (Peur du noir, …)

Cinq bandes dessinées étaient en lice:

- Miss Pas touche de Hubert & Kerascoët (Dargaud)
- La Perdida de Jessica Abel (Delcourt)
- Le Cadavre et le Sofa de Tony Sandoval (Paquet)
- Muchacho de Emmanuel Lepage (Dupuis)
- Universal War One de Denis Bajram (Soleil)


Au cours de la cérémonie, Christophe Arleston, a exhorté les producteurs à adapter les bandes dessinées, tout en reconnaissant que celles ci bénéficient d’un paramètre inexistant chez les producteurs de cinéma : le budget illimité ! En pouvant mettre en scène les situations les plus extraordinaires et les plus chères … si on parle d’adaptation !  


Les autres prix du Forum ont récompensé :
 Prix du Meilleur Roman Adaptable : Le Grand Soir, de François Dupeyron
 Prix de la Meilleure Adaptation Littéraire de Cinéma : Ensemble, c’est tout, de Claude Berri
 Prix de la Meilleure Adaptation Littéraire de Télévision : Mademoiselle Gigi, de Caroline Huppert (scénario de Caroline Huppert et Egal Errara, d’après Colette)
 Prix du Meilleur Producteur d’une Adaptation Littéraire de Cinéma : Alain Attal pour Ne le dis à personne, de Guillaume Canet
 Prix du Meilleur Acteur d’Adaptations Littéraires : Marie-Josée Croze
 Prix du Meilleur Scénariste d’Adaptations Littéraires : Guillaume Laurant


Un Trophée d’Honneur a par ailleurs été remis à Robert Hossein en hommage à l’ensemble de sa carrière.


Laurent TURPIN


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.