« Superdupont » chez Dargaud : Fluide glacial riposte !

« Il était une fois Superdupont » aux éditions Fluide glacial (album cartonné de 120 pages en couleurs, 20 €) est préfacé par Neal Adams, un yankee qui s’y connaît en super héros, propose une sélection d’illustrations, de couvertures, de planches, judicieusement compilées par Gérard Viry-Babel (auteur d’un excellent Spécial Gotlib) qui évoque avec force de détail l’épopée éditoriale de Superdupont, un héros cher au cœur des lecteurs.

Pourtant, l’une des grandes surprises de cette rentrée a été son retour chez Dargaud. Non seulement le super-héros cent pour cent tricolore quittait Fluide glacial, le journal de son créateur Marcel Gotlib, mais lui aussi partait chez l’éditeur où il l’avait créé dans les pages de Pilote, avec la complicité du regretté Lob. C’est en effet en compagnie de Belkrouf (coscénariste avec Gotlib) et de Boucq (dessinateur déjà pressenti pour une reprise trente ans plus tôt) que Superdupont va sauver la France, désormais aux côtés de son fils, né au cours de ce premier épisode (aux éditions Dargaud, 56 pages en couleurs, 13,99 €).

Il est vrai que l’aventure éditoriale de l’adversaire de l’Anti France n’est pas un long fleuve tranquille. S’il a bien vu le jour dans le n° 672 de Pilote le 21 septembre 1972, il en est bien vite parti pour effectuer une courte escale dans L’Écho des savanes en 1974, avant de s’installer durablement dans Fluide glacial dès son deuxième numéro, en août 1975. Numéro où Gotlib passe son crayon au flamboyant Alexis. Hélas, Alexis meurt trentenaire le 7 septembre 1977, laissant une fois de plus le super héros au béret basque orphelin. Il faut attendre 1979 pour le retrouver solidement campé par Jean Solé, dessinateur minutieux qui, parfois avec de (trop) longues absences en poursuit les exploits jusqu’en 2014 avec l’album « In vitro véritas » : une histoire écrite par Gotlib et Lefred-Thouron.

Mais revenons à cet ouvrage hors série édité par Fluide glacial ! On peut y savourer quelques belles pages de Gotlib, Alexis, Solé… mais aussi des récits et illustrations hommages réalisés par quelques grandes signatures, publiés dans le hors série Superdupont paru en 1982 : Pétillon, Tardi, Forest, Goossens, Edika, Neal Adams, Binet, Cabu, Kurtzman…

Notons aussi la publication d’un projet de reprise prometteur, mais avorté, réalisé par Chauzy, un reportage par Frémion et Cabu, un manuel de l’Anti-France par Léandri… Que du bon !

Avant de suivre le surhomme (et son fiston) dans ses nouveaux et paternels combats, la lecture de cet ouvrage au grand format 24/32 est donc chaudement recommandée, d’autant plus que l’impression est parfaite et le papier de qualité.

Notons aussi, dans la collection Spécial 40 ans, la réédition d’un épisode signé Lob, Gotlib et Solé proposé avec un dossier de huit pages (56 pages, 14 €).

Henri FILIPPINI

Galerie

2 réponses à « Superdupont » chez Dargaud : Fluide glacial riposte !

  1. Il y a quand même quelque chose qui ne passe pas dans le dernier Superdupont, celui de Boucq. Le scénario n’a aucun humour, il n’a même pas pu m’arracher un sourire….

    • Liaan dit :

      Tout à fait d’accord.
      Et, en plus, un scénario qui traîne, qui traîne en longueur.
      Très décevant !
      Dommage pour les excellents dessins de Boucq.